Changer d'édition

«49% des véhicules devront être électriques d'ici 2030»
Luxembourg 3 min. 24.03.2021 Cet article est archivé

«49% des véhicules devront être électriques d'ici 2030»

Considérée comme «une technologie de transition», l'acquisition d'un véhicule hybride cessera d'être soutenue par l'Etat au 1er janvier 2022, tandis que les primes pour les voitures 100% électriques seront maintenues jusqu'au 31 mars 2022, annonce mercredi Carole Dieschbourg.

«49% des véhicules devront être électriques d'ici 2030»

Considérée comme «une technologie de transition», l'acquisition d'un véhicule hybride cessera d'être soutenue par l'Etat au 1er janvier 2022, tandis que les primes pour les voitures 100% électriques seront maintenues jusqu'au 31 mars 2022, annonce mercredi Carole Dieschbourg.
Photo:Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 24.03.2021 Cet article est archivé

«49% des véhicules devront être électriques d'ici 2030»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Validé mercredi en Conseil de gouvernement, le dispositif de primes pour l'acquisition de véhicules «propres» s'étendra jusqu'au 31 mars 2022. A l'exception des aides pour les véhicules hybrides qui prendront fin «au 31 décembre prochain», indique la ministre de l'Environnement.

La supplique des professionnels de l'automobile n'y aura rien fait. Les primes «Clever fueren» destinées à encourager l'acquisition d'un véhicule électrique changeront de forme à compter du 1er avril prochain. Si jusqu'à présent l'Etat soutenait l'achat de tous les types de voiture, l'accent sera désormais mis sur les véhicules fonctionnant à 100% sur batterie, les véhicules hybrides étant vus par Carole Dieschbourg (Déi Gréng), ministre de l'Environnement, «comme une technologie de transition». 


Des primes «cruciales» pour le secteur automobile
Si le gouvernement a annoncé qu'il prolongerait au-delà du 31 mars les aides dédiées à l'acquisition de véhicule hybrides ou 100% électriques, aucune annonce officielle n'est tombée à ce jour. Une absence de visibilité qui rend quelque peu nerveux les professionnels du secteur.

Autrement dit, comme des véhicules jugés trop peu efficaces pour atteindre les objectifs fixés de réduction des émissions de CO2. «Car nous prévoyons que 49% des véhicules en circulation au Luxembourg devront être électriques d'ici 2030», martèle la locataire du ministère de la place de l'Europe, en référence aux engagements pris dans le plan national intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC). 

Résultat, les aides pour l'acquisition de ces voitures équipées d'un moteur électrique et d'un moteur thermique passeront de 2.500 à 1.500 euros et prendront fin «au 31 décembre prochain», énonce Carole Dieschbourg en faisant état d'un abandon progressif «prévu dans le PNEC». Une décision qui risque fort de générer quelques remous du coté de l'House of Automobile qui assurait à la mi-mars qu'une telle mesure risquait de «ralentir significativement le développement de l'électromobilité», les moteurs thermiques devant encore truster le sommet des ventes pendant encore dix ans, selon eux.

Comme annoncé début février, la logique de versement des primes sera adaptée «via la prise en charge d'un critère environnemental et d'un critère social», détaille la ministre qui précise que le montant maximal de 8.000 euros sera versé pour l'achat «de petites et moyennes voitures, d'une puissance inférieure ou égale à 18 kilowatt-heure pour 100 kilomètres», mais aussi «pour les familles nombreuses d'au moins cinq personnes». 

A noter que ce montant maximal sera aussi appliqué pour les camionnettes électriques, puisque les utilitaires n'existent qu'en format XXL. Les véhicules dépassant le seuil des 18 kWh seront, eux, soutenus à hauteur maximale de 3.000 euros. En revanche, le dispositif actuel pour les vélos et les pédélecs sera reconduit au vu du succès rencontré, Carole Dieschbourg faisant état de quelque «34.000 dossiers reçus à ce jour» pour le versement d'une prime pouvant aller jusqu'à 600 euros. L'achat d'un motocycle ou d'un quadricycle léger fonctionnant grâce à la seule fée électricité sera soutenu à hauteur de 1.000 euros.

En parallèle de ces annonces, Carole Dieschbourg rappelle également la volonté du gouvernement de développer le système de bornes de recharge. Aussi bien sur la voie publique que chez les particuliers. Une incitation financière pouvant aller jusqu'à 1.200 euros qui connaîtrait «un réel engouement», à en croire la ministre qui indique que 400 dossiers ont été introduits au cours des derniers mois.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si le gouvernement a annoncé qu'il prolongerait au-delà du 31 mars les aides dédiées à l'acquisition de véhicule hybrides ou 100% électriques, aucune annonce officielle n'est tombée à ce jour. Une absence de visibilité qui rend quelque peu nerveux les professionnels du secteur.
Pour Philippe Mersch, président de la Fedamo, si les ventes observées pendant l'Autofestival 2021 restent marquées par une part plus importante des véhicules hybrides et électriques, cette tendance ne signifie pas encore la fin des voitures essence et diesel.
Lok , Autofestival in Coronazeiten , 2021 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Evoquée rapidement fin janvier, la prolongation des aides pour l'achat de voitures, mais aussi de vélos et de pédélecs a été confirmée jeudi par la ministre de l'Environnement. Tout comme l'introduction d'une graduation du montant des primes en fonction de la taille du véhicule.
A power plug is seen next to a electric-drive "Smart" of German car manufacturer Mercedes at the international car show "IAA" in Frankfurt, September 16, 2009. The world's biggest auto show will run until September 27.   REUTERS/Kai Pfaffenbach (GERMANY TRANSPORT BUSINESS EMPLOYMENT)
La prime d'Etat pourra désormais monter jusqu'à 600 euros et 50% du prix de vente. Et pas la peine de se précipiter pour aller choisir son vélo ou son Pedelec, l'offre est valable jusqu'à mars 2021.
Superdelite GT Rohloff HS mit GX-Option