Changer d'édition

49 députés dans la course
Luxembourg 6 min. 03.10.2017 Cet article est archivé
Elections communales

49 députés dans la course

81% des députés participeront dimanche aux élections communales.
Elections communales

49 députés dans la course

81% des députés participeront dimanche aux élections communales.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 6 min. 03.10.2017 Cet article est archivé
Elections communales

49 députés dans la course

Maurice FICK
Maurice FICK
Dès mars 2016, le président du CSV a demandé à ses députés de se lancer dans la course des élections communales. Ce dimanche, 49 des 60 députés qui siègent à la Chambre seront en lice. Certains affronteront un candidat de la même famille politique, d'autres seront face à un collègue, d'autres encore tenteront de prendre leur revanche.

Par Marc Schlammes - (Traduction: Maurice Fick)

Marc Spautz s'est positionné très tôt. Dès le congrès du parti chrétien-social en mars 2016, le président du CSV a exhorté ses 22 collègues de la Chambre à être candidats aux élections communales. Au final, 19 d'entre eux lui ont obéi et vont tenter de décrocher un mandat politique communal ce dimanche 8 octobre.

La tactique de Marc Spautz est de faire de ces élections communales un test grandeur nature pour les élections législatives qui auront lieu dans un an et d'obtenir les meilleurs résultats possible contre la coalition gouvernementale DP-LSAP-Les Verts en place.

Une tactique à deux inconnues. A Junglinster comme à Pétange, aura lieu un duel entre les bourgmestres sortants et leurs prédécesseurs. A Junglinster, Romain Reitz sera confronté à Françoise Hetto-Gaasch et à Pétange Pierre Mellina sera opposé à Jean-Marie Halsdorf.

M. Halsdorf, ancien ministre de l'Intérieur, comme Mme Hetto-Gaasch, ancienne ministre du Tourisme et des Classes moyennes, avaient achevé leur carrière politique communale et rendu leur écharpes tricolores après leur entrée au sein du gouvernement suite aux élections législatives de 2009.

L'agenda du parti et l'agenda personnel

Reste une autre inconnue du fait que parallèlement à l'agenda du parti il y a l'agenda personnel des députés. Le député qui obtient un bon résultat aux élections communales dimanche, peut dans l'optique des élections législatives, prétendre à endosser un poste à responsabilité politique au niveau national.

Si un tel scénario se concrétise, une nouvelle partie de chaises musicales aura lieu dans un an au sein du collège des échevins et bourgmestre. Mis en œuvre avec succès par le CSV, le DP, Les Verts et le LSAP, ces passages de témoins permettent aux partis de renouveler leur personnel en interne.

9 face-à-face entre députés annoncés

Mais jusqu'ici aucun des quatre partis n'est encore parvenu à séparer de fait le mandat parlementaire et le mandat communal, de sorte que le député-maire a encore de beaux jours devant lui dans le paysage politique luxembourgeois. Un non-cumul des mandats qui refait régulièrement surface dans l'un ou l'autre programme électoral avant les élections législatives mais sans jamais passer le stade du vœu pieux.

Au plus tard, à la veille des élections communales, plus personne ne veut s'en souvenir. Même Michel Wolter (CSV), qui s'était prononcé pour l'abolition du double mandat lors du concours d'idées pour la réforme territoriale, s'est depuis longtemps arrangé avec son rôle de député-maire de Bascharage.

Le 8 octobre auront lieu 9 face-à-face entre députés sur le plan communal. A commencer par Bascharage où Michel Wolter (CSV) devra défendre son écharpe de bourgmestre  face à son challenger, le socialiste Yves Cruchten. Une course qui a forcément un goût de revanche puisque suite aux élections communales de 2011, Michel Wolter avait évincé «à la hussarde» Yves Cruchten du siège de bourgmestre qui lui était dévolu. L'ADR de Fernand Kartheiser ne jouera pas de rôle majeur dans cette course mais espère une place à la table du conseil communal.

A Mamer et Grevenmacher

A Mamer, le duel entre le député-maire CSV, Gilles Roth, et son échevin socialiste Roger Negri s'annonce moins haletant. Leur longue union politique communale pourrait s'achever - comme l'a souligné récemment Roger Negri dans le Luxemburger Wort - par l'obtention d'une majorité absolue par le parti chrétien-social. Voire à l'automne 2018, si les chrétiens-sociaux devaient revenir à la barre du gouvernement. Dans ce cas, Gilles Roth affirme avoir «la compétence nécessaire pour exercer  un mandat ministériel».

Avec des ambitions similaires, le député-maire Léon Gloden (CSV), disputera les élections communales à Grevenmacher en tentant de bien se positionner sur la ligne de départ pour les législatives de 2018. Conseillère d'opposition, Tess Burton (LSAP) est l'autre députée qui tentera de convaincre les électeurs de Grevenmacher. La jeune femme, ex-reine du vin, était sur le point de clore le chapitre politique communal puisqu'elle avait été pressentie comme successeur potentiel de l'ancien ministre de l'Est, Nicolas Schmit.

Tête-à-tête

En décembre 2015, lorsque la ministre de la Culture, Maggy Nagel (DP), rendait son siège, Gilles Baum pouvait lorgner vers un poste au sein du gouvernement. A présent l'ancien échevin de Junglinster veut endosser le rôle principal et doit se mesurer, parmi d'autres candidats, à sa collègue députée, Françoise Hetto-Gaasch (CSV), qui était déjà bourgmestre de Junglinster entre 2007 et 2009.

Compte tenu des rapports de forces des partis politiques en lice à Hesperange, le duo du CSV que forment Marc Lies et Diane Adehm n'a pas à s'inquiéter. Le suspense se joue plutôt au niveau de leur score personnel. Alors que Marc Lies était arrivé en tête des élections communales en 2011 avec 4.463 voix contre 3.111 voix pour Diane Adehm, cette dernière a fédéré 18.653 voix lors des élections législatives de 2013, contre 18.167 voix pour le député-maire. Claude Lamberty vise pour sa part une nouvelle participation du DP au collège des bourgmestre et échevins.

Ce sera également le combat de Josée Lorsché (Les Verts) et de Gusty Graas (DP) ce dimanche 8 octobre à Bettembourg où le député-maire Laurent Zeimet (CSV) doit également défendre son poste de maire et avec lui, la coalition à trois formée entre CSV, DP et Les Verts.

Curieuses constellations

Parmi les 49 candidatures de parlementaires, deux sont inédites. À Troisvierges, où on votera pour la première fois selon le scrutin proportionnel, le député-maire, Edy Mertens, n'apparaît pas sur la liste du DP. A la place, le politicien du parti démocrate mène la «Elwenter Biergerlëst», la liste citoyenne de Troisvierges.

L'ancien ministre du CSV, Marco Schank, est candidat dans une commune qui n'existait pas encore sous sa forme actuelle alors qu'il en avait lui-même été bourgmestre. Jusqu'en 2009, Marco Schank était bourgmestre de Heiderscheid. Entre-temps, Heiderscheid a uni ses forces à Esch-sur-Sûre et à Neunhausen en 2012, de sorte que l'ex-ministre effectue son come-back dans la commune fusionnée d'Esch-sur-Sûre.

Voici la liste des 49 députés en lice dimanche:

ADR: Fernand Kartheiser (Bascharage), Roy Reding (Luxembourg)

CSV: Diane Adehm (Hesperange), Sylvie Andrich-Duval (Dudelange), Emile Eicher* (Clervaux), Félix Eischen (Kehlen), Léon Gloden* (Grevenmacher), Jean-Marie Halsdorf (Pétange), Françoise Hetto-Gaasch (Junglinster), Ali Kaes* (Tandel), Nancy Kemp-Arendt (Mondercange), Marc Lies* (Hesperange) Martine Mergen (Luxembourg), Laurent Mosar (Luxembourg), Octavie Modert (Stadtbredimus), Marcel Oberweis (Steinsel), Gilles Roth* (Mamer), Marco Schank (Esch-sur-Sûre), Marc Spautz (Schifflange), Michel Wolter* (Bascharage), Serge Wilmes (Luxembourg), Laurent Zeimet* (Bettembourg).

DP: Gilles Baum (Junglinster), Simone Beissel (Luxembourg), Eugène Berger (Roeser), Lex Delles* (Mondorf-les-Bains), Joëlle Elvinger* (Walferdange), Gusty Graas (Bettembourg), Max Hahn (Dippach), Claude Lamberty (Hesperange), Lydie Polfer* (Luxembourg).

Déi Gréng (Les Verts): Claude Adam (Mersch), Gérard Anzia (Useldange), Henri Kox* (Remich), Josée Lorsché (Bettembourg), Roberto Traversini* (Differdange).

Déi Lénk: Marc Baum (Esch-sur-Alzette), David Wagner (Luxembourg).

LSAP: Marc Angel (Luxembourg), Frank Arndt* (Wiltz), Taina Bofferding (Esch-sur-Alzette), Tess Burton (Grevenmacher), Yves Cruchten (Bascharage), Claudia Dall'Agnol (Dudelange), Georges Engel* (Sanem), Claude Haagen* (Diekirch), Cécile Hemmen* (Weiler-la-Tour), Roger Negri (Mamer).

«Elwenter Biergerlëst» (Liste citoyenne de Troisvierges): Edy Mertens* (Troisvierges).

(*Bourgmestre)


Sur le même sujet

Déi Gréng confirme officiellement ce mercredi que le député de la circonscription Est succède à Sam Tanson, place de l'Europe. Il sera parallèlement le bras droit de François Bausch puisqu'il devient aussi ministre délégué à la Sécurité intérieure et à la Défense.
Les Verts ont bouclé leur programme électoral samedi. Le deuxième acte a eu lieu lundi avec la présentation officielle des candidats aux élections parlementaires d'octobre prochain.
Vorstellung der Kandidaten von "Déi Gréng".
Ce dimanche ont eu lieu les élections communales au Luxembourg. Les citoyens des 105 communes du pays ont élu leurs nouveaux représentants pour 6 ans. Les enjeux, les résultats, les réactions: l'équipe francophone de wort.lu vous a fait vivre ce scrutin en direct.
Le Luxembourg a voté et a mis la barre un peu plus à droite. Plus d'un tiers des 600 élus sont issus des rangs du CSV, «le» vainqueur des élections communales 2017. Ce test en vue des élections législatives n'a pas été aussi concluant pour les trois partis de la coalition gouvernementale DP-LSAP-Les Verts. Les socialistes y ont laissé beaucoup de plumes. Ce qu'il faut retenir des élections en 10 photos.
Gemeindewahlen, élections communales 2017. Parteizentrale DP. IPSO. Photo: Guy Wolff