Changer d'édition

449 expulsions de locataires depuis près d'un an
Luxembourg 4 min. 18.05.2022
Logement au Luxembourg

449 expulsions de locataires depuis près d'un an

Le ministre du Logement Henri Kox a parfaitement reconnu être conscient des problèmes de logement soulevés par Nathalie Oberweis.
Logement au Luxembourg

449 expulsions de locataires depuis près d'un an

Le ministre du Logement Henri Kox a parfaitement reconnu être conscient des problèmes de logement soulevés par Nathalie Oberweis.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 18.05.2022
Logement au Luxembourg

449 expulsions de locataires depuis près d'un an

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Depuis la fin du gel des déguerpissements, en raison de la crise sanitaire, les expulsions de locataires ont repris de plus belle.

Après deux suspensions justifiées par les effets de la pandémie en 2020 et 2021, l’exécution des déguerpissements ordonnés en matière de bail à usage d'habitation a repris depuis le 1er avril 2021, soit il y a un peu plus d'un an.


Die Logement-Krise beschäftigt die Politik seit Jahren.
Quels leviers les communes doivent-elles actionner?
L'exemple du ministère de l'Intérieur montre à quel point le défi du logement est difficile à relever. Dernièrement, le Conseil d'État a freiné la ministre Taina Bofferding dans l'achèvement d'un de ses projets de loi.

Bien que la crise sanitaire et ses conséquences financières désastreuses semblent se dissiper, les locataires qui souffrent d'une situation précaire ne sont pas pour autant sortis d'affaire, loin de là. En effet, ceux-ci doivent désormais faire face à une hausse de plus en plus prononcée des prix immobiliers et des loyers. Et puis, comme si cela ne suffisait pas, l’explosion des prix de l'énergie, notamment pour le chauffage, est devenue un fardeau supplémentaire pour un grand nombre de ménages. «Cela constitue une charge financière souvent insupportable pour beaucoup de ménages», se désole la députée Nathalie Oberweis (déi Lénk).

Les deux ministres conscients du problème

Cette dernière a interpellé le ministre du Logement Henri Kox ainsi que la ministre de la Justice Sam Tanson (déi Gréng) sur le sujet. La députée cherchait notamment à connaître l'évolution du nombre de déguerpissements ordonnés par la justice luxembourgeoise ainsi que le nombre de procédures actuellement traitées. 


Am Rande von Gonderingen investiert der Fonds 13 Millionen Euro für vergünstigten Wohnraum.
De la place pour 28 familles à Gonderange
Les travaux de construction de 28 maisons mitoyennes débutent à la périphérie de Gonderange. Le projet coûtera environ 13 millions d'euros.

Les deux ministres ont, dans un premier temps, parfaitement reconnu être conscients des problèmes soulevés par Nathalie Oberweis, sans pour autant préciser ce qui pourrait être mis en place afin de contrer ce phénomène inquiétant. On rappelle toutefois que le gouvernement a récemment annoncé tout un paquet de mesures devant venir en aide aux résidents luxembourgeois. En ce qui concerne le logement plus spécifiquement, on pense également au  Pacte Logement, réforme de la loi, mise en place de conseillers logement ou encore développement de la colocation.

141 dossiers traités depuis juillet

Toujours est-il que depuis juillet 2021, ce n'est pas moins de 449 condamnations à déguerpir qui ont été prononcées par les justices de paix luxembourgeoises. En ce qui concerne les demandes de propriétaires, au 20 avril 2022, 227 procédures étaient traitées par les tribunaux de paix luxembourgeois. Enfin, on sait également qu'au moins 141 procédures d'autorisation d'expulsion ont été traitées depuis juillet 2021. Cette donnée ne concerne d'ailleurs que la justice de paix de Esch-sur-Alzette, les données concernant la justice de paix de Luxembourg et de Diekirch n'étant pas disponibles.


Maurice Bauer, hier in einer Chambre meublée in Grund: "Der Druck auf dem Wohnungsmarkt ist enorm."
Maurice Bauer: «L’audace de certains propriétaires est écœurante»
L'échevin social de la Ville de Luxembourg veut des sanctions plus élevées pour les brebis galeuses qui coupent notamment le chauffage des locataires.

Mais dans les faits, qu'est-ce qui pousse un propriétaire à entamer une procédure d'expulsion vis-à-vis de son locataire? La plupart du temps, il s'agit d'un locataire qui ne remplit pas ses obligations, à savoir des défauts de paiements de loyers ou des paiements beaucoup trop irréguliers. C'est aussi le cas lorsque, à la fin d'un bail, le locataire refuse de sortir volontairement du logement loué. Après une analyse du dossier, le juge fixe au locataire un délai pour déguerpir.

Un sursis possible

Tous ces motifs sont donc suffisants pour qu'un propriétaire puisse introduire une demande en condamnation du locataire à déguerpir du logement auprès de la justice de paix.   


Lokales,Project Midfield-Beton Feidt. rue de Scillas,Howald.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Un projet immobilier qui soulève encore plusieurs questions
Sur le site de l'entreprise de béton Feidt, jusqu'à 332 unités d'habitation devraient être construites à long terme. Un nouveau site a été trouvé pour la production de béton.

Le locataire peut toutefois faire appel de cette condamnation et peut, dans certains cas, bénéficier d'un sursis afin de trouver un nouveau toit. Dans les données fournies par les deux ministres, on se rend ainsi compte que depuis juillet 2021, seulement 26 sursis ont été accordés à des locataires afin qu'ils puissent se retourner. 

Rappelons qu'il y a un an, le ministre du Logement Henri Kox assurait la création de 4.000 logements abordables, dont 800 doivent voir le jour en 2022. Pour atteindre cet objectif, l'État s'est notamment doté d'un Fonds spécial de développement. En mai 2021, un an après son lancement, cette cagnotte avait permis de financer 300 projets pour un total de 3.125 appartements ou maisons accessibles au plus grand nombre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis la fin du gel des déguerpissements, 78 expulsions ont été exécutées et 220 demandes de propriétaires ont été déposées auprès des juges de paix. Une situation qui inquiète déi Lénk et les représentants des associations de locataires.
Famill Lima
Mieux encadrer les frais d'agence, abaisser le montant de la garantie locative, préciser dans le bail le montant du plafond légal du loyer figurent parmi les mesures que souhaite appliquer au marché locatif le ministre du Logement.