Changer d'édition

420 millions d'euros pour l'aide humanitaire en 2019
Paulette Lenert lors de sa déclaration de principe sur la politique de coopération, mardi à la Chambre.

420 millions d'euros pour l'aide humanitaire en 2019

Photo: Pierre Matgé
Paulette Lenert lors de sa déclaration de principe sur la politique de coopération, mardi à la Chambre.
Luxembourg 15.05.2019

420 millions d'euros pour l'aide humanitaire en 2019

Le Luxembourg se place au deuxième rang des États donateurs les plus généreux, selon Paulette Lenert, la ministre de la Coopération qui s'est exprimée mardi devant les députés.

Lors de sa première allocution à la Chambre des députés mardi, depuis sa prise de fonctions en décembre dernier, Paulette Lenert (LSAP), la ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire, a indiqué  que le pays avait accru son aide humanitaire de 401 millions à 420 millions d'euros entre 2018 et 2019.

Cette hausse place le Grand-Duché au deuxième rang des États donateurs les plus généreux, juste derrière la Suède. Dans son bilan, la ministre a cependant regretté que les objectifs fixés n’avaient pas toujours été atteints. 

«Bilan mitigé» 

 À titre d'exemple, elle a cité les Objectifs du millénaire pour le développement des Nations Unies, qui visaient à réduire de moitié, entre 2000 et 2015, l’extrême pauvreté et la mortalité infantile, la lutte contre plusieurs épidémies dont le SIDA, l'accès à l’éducation, l’égalité des sexes, et l'application du développement durable.

Le projet n’a cependant, «que partiellement réussi,» a-t-elle admis, «même si l'extrême pauvreté dans le monde est tombée à 10% depuis 2015». Un résultat qui lui inspire des «sentiments mitigés». «420 millions d'euros, c'est beaucoup d'argent pour un petit pays comme le Luxembourg, mais il est évident que la contribution à l'échelle mondiale est 'modeste',» a-t-elle avoué. 

«Pour cette raison, je pense que le Grand-Duché, qui est l’un des pays les plus riches du monde, se doit d'assumer une responsabilité de principe, et de se positionner en tant que membre engagé et efficace au sein de la communauté internationale. Le Luxembourg n'est pas une île. Notre vie est étroitement liée à celle de personnes d'autres pays et d'autres continents,» a-t-elle conclu. 

Par Sarah Cames, adaptation française par Marc Auxenfants  


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le nouveau gouvernement luxembourgeois en 8 points
Le nouveau gouvernement DP-Les Verts-LSAP est en place. Un peu plus de sept semaines après les élections législatives du 14 octobre, le Premier ministre reconduit, Xavier Bettel, et ses 16 ministres ont officiellement été assermentés par le grand-duc Henri ce mercredi. Voici les 8 points qui caractérisent le nouveau gouvernement.
La photo officielle du nouveau gouvernement DP-Les Verts-LSAP.