Changer d'édition

40 tonnes de déchets chaque mois sur les trottoirs de Luxembourg
Certains déchets sont collectés

40 tonnes de déchets chaque mois sur les trottoirs de Luxembourg

Photo: Guy Jallay
Certains déchets sont collectés
Luxembourg 13.02.2019

40 tonnes de déchets chaque mois sur les trottoirs de Luxembourg

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
La capitale emploie 12 personnes rien que pour ramasser les déchets que des résidents ont la flemme de déposer dans les containers (verre, papier…) ou à la déchetterie.

Des bouteilles en verre déposées à côté du container loin d'être plein, des cartons qui traînent à côté du bac prévu à cet effet, des lave-linge et autres appareils électroménagers abandonnés sur des trottoirs… Ces déchets illicites qui sont le fait de résidents de la capitale, coûtent la modique somme de 860.000 euros par an à la Ville de Luxembourg, a annoncé la bourgmestre Lydie Polfer mercredi matin lors du City Breakfast.

En 2018, 479 tonnes de ces déchets ont été ramassés par les services de la Ville, qui emploie 12 personnes à temps plein, sept jours sur sept, pour nettoyer ces incivilités. Des moyens sont mis en oeuvre afin de retrouver les responsables de ces dépôts illicites et les verbaliser. En 2016, année record, 134 amendes de 148 euros ont été infligées. La moyenne est d'une centaine par an. 

Déchetterie et collecte gratuites

Des containers sont disposés dans toute la ville pour le verre et le papier, deux centres de recyclage sont accessibles gratuitement aux habitants et la ville propose aussi un enlèvement gratuit par an pour des déchets encombrants, a rappelé la bourgmestre. 

Le centre de recyclage est situé rue du Stade à Luxembourg. Il est ouvert du lundi au vendredi de 7 heures à 19h30 et le samedi de 8h30 à 18 heures. 

Le verre, les cartons et papiers sont collectés par la Ville ou peuvent être déposés dans un des 56 points de collecte recensés sur une carte, sur son site web.


Sur le même sujet

Gaspillage alimentaire: manger mieux, jeter moins
124 kg par personne et par an: le gaspillage alimentaire est un déséquilibre environnemental et économique. Nous nous sommes penchés sur les actions menées dans la restauration collective, où des actions semblent porter leurs fruits.
Chaque habitant jette 124 kg de denrées périssables par an, en moyenne, au Luxembourg.
A Schifflange, trier ses déchets est un effort qui paie
C'est aussi vieux que notre société de consommation. Moins on produit de déchets, plus on protège notre planète. Pour lutter contre le réchauffement climatique, Schifflange a fait du tri sélectif une vraie priorité. Ça marche et ça paie! La plus grande résidence de la commune qui compte 88 logements donne l'exemple.
Gaby Louis (au centre) cogère la station de collecte de la plus grande résidence de Schifflange avec Giuseppe Gargaro..