Changer d'édition

40 minutes de trajet en plus pour les navetteurs
Luxembourg 3 3 min. 13.09.2022
Suite à l'éboulement dans un tunnel

40 minutes de trajet en plus pour les navetteurs

Mardi, les responsables des CFL et du ministère de la Mobilité ont donné des détails sur le transport ferroviaire de substitution.
Suite à l'éboulement dans un tunnel

40 minutes de trajet en plus pour les navetteurs

Mardi, les responsables des CFL et du ministère de la Mobilité ont donné des détails sur le transport ferroviaire de substitution.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 3 3 min. 13.09.2022
Suite à l'éboulement dans un tunnel

40 minutes de trajet en plus pour les navetteurs

Jeff WILTZIUS
Jeff WILTZIUS
Le glissement de terrain dans le tunnel de Schieburg entraîne d'importantes modifications d'horaires dans le nord. Les navetteurs doivent prévoir des temps de trajet plus longs.

Dès lundi, les trains de la ligne 10 au sud de Kautenbach circuleront à nouveau selon l'horaire normal. C'est ce qu'ont annoncé les responsables des CFL et du ministère de la Mobilité lors d'une conférence de presse mardi. 


Les CFL assurent les bus de substitution
Suite à l'effondrement du tunnel de Schieburg, survenu le 27 août, les CFL ont annoncé la mise en place de bus de substitution.

«Grâce au matériel roulant de la SNCB, deux trains par heure circuleront à nouveau», explique Marc Hoffmann, directeur activités voyageurs aux CFL.

Au nord, en amont de Kautenbach, les horaires sont, par contre, largement modifiés. La raison : l'éboulement dans le tunnel ferroviaire entre Kautenbach et Wilwerwiltz.

Le tunnel s'est effondré sur quatre mètres.
Le tunnel s'est effondré sur quatre mètres.
Photo: Guy Jallay/LW-Archives

Retour en arrière : samedi 27 août, vers 11 h, s'est produit sur la ligne de train 10, dite ligne nord, un glissement de terrain dans le tunnel ferroviaire de Schieburg. L'incident a eu lieu pendant des travaux d'entretien. Après le démontage d'une dalle en béton de quatre mètres sur quatre, des morceaux de roche se sont détachés du plafond.

«En soi, cela n'a rien d'inhabituel lors de tels travaux», explique Henri Werdel, directeur gestion infrastructures aux CFL. «Ce qui était inhabituel, en revanche, c'est que ça ne s'est pas arrêté. À la fin, des morceaux plus gros sont tombés du plafond». Personne n'a été blessé dans l'accident. Les trains ne circulent pas sur la ligne pendant cette période de travaux d'entretien.

Nous voulons une solution définitive.

Henri Werdel, directeur gestion infrastructure aux CFL

Des études géologiques vont maintenant suivre pour analyser la nature de la terre au-dessus du tunnel et des travaux seront menés en parallèle pour créer un accès routier qui permettra d'évacuer les éboulis et livrer les matériaux sur le chantier.

«Il y a 30 mètres de terre au-dessus du tunnel», explique Henri Werdel. «En effectuant des forages au-dessus, on veut savoir à quel endroit de la roche s'est formée une cavité et quelle est la stabilité de la roche dans cette zone.» Ce n'est qu'alors que des mesures pourront être prises : «Nous voulons une solution définitive».

Les résultats concrets des études sont attendus fin septembre ou début octobre. Les responsables des CFL comptent pouvoir rétablir la ligne pour le changement d'horaire du 11 décembre.

Autre problème : l'éboulement dans le tunnel a endommagé les lignes électriques en direction du nord. «Actuellement, la SNCB nous fournit le courant nécessaire au nord du tunnel ferroviaire», explique Henri Werdel.

Un train par heure

Les changements d'horaires qui entrent en vigueur à partir de lundi 19 septembre concernent les passagers qui veulent se rendre de Luxembourg-Ville à Clervaux et Gouvy (Belgique). Aux heures de pointe, cela représente jusqu'à 400 passagers par heure. «Nous savons que c'est un grand bouleversement pour eux», explique Marc Hoffmann.

Henri Werdel, directeur gestion infrastructure (au premier plan) et Marc Hoffmann, directeur activités voyageurs, ont répondu aux questions de la presse mardi.
Henri Werdel, directeur gestion infrastructure (au premier plan) et Marc Hoffmann, directeur activités voyageurs, ont répondu aux questions de la presse mardi.
Photo: Anouk Antony

Ainsi, à partir de lundi, un seul train par heure circulera de Clervaux à Gouvy en passant par Ulflingen. A cela s'ajoutent deux nouvelles lignes CFL. Une fois par heure, un bus partira d'Ettelbruck via la N7 en direction de Clervaux, tandis qu'un autre desservira les localités de Wilwerwiltz, Drauffelt ainsi que Clervaux depuis Kautenbach. Pour la première liaison, les passagers doivent prévoir près de 40 minutes de plus, pour la seconde 34 minutes. A Clervaux s'effectuera le transfert du bus au train. Les temps de trajet seront coordonnés, précise-t-on.

De même, deux liaisons RGTR provisoires sont prévues à partir de lundi avec les lignes 174 et 179. Elles circuleront jusqu'en décembre entre autres d'Ettelbruck à Weiswampach ou Ulflingen via Hosingen et Marnach.

Les lignes de bus provisoires des CFL sont en service depuis le glissement de terrain. Mais tout ne tourne pas encore rond, comme le rapportent des lecteurs du Luxemburger Wort. Ainsi, lundi, à Drauffelt, un bus qui était prévu n'est pas arrivé. La réponse à la question du LW : le bus prévu pour la ligne était trop grand. Selon Hoffmann, il serait resté bloqué dans les rues étroites de l'Oesling.

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis l'effondrement partiel du tunnel de Schieburg, l'interruption du trafic ferroviaire dans le nord du Luxembourg perturbe le quotidien de bon nombre de personnes. Reportage.
Vivement le 11 décembre...
Un éboulement de roche s'est produit samedi matin dans le tunnel ferroviaire « Schieburg » entre Kautenbach et Wilwerwiltz, dans le nord du pays. L'infrastructure est actuellement en travaux. Il n'y a pas de blessé.
Die Passagiere bleiben noch zögerlich, was die Nutzung der Bahn angeht.