Changer d'édition

40% des cas positifs d'origine «non attribuable»
Luxembourg 2 min. 20.10.2020

40% des cas positifs d'origine «non attribuable»

Paulette Lenert a écarté l'idée d'ouvrir les espaces dédiés au «large scale testing».aux personnes munies d'une ordonnance médicale pour un test

40% des cas positifs d'origine «non attribuable»

Paulette Lenert a écarté l'idée d'ouvrir les espaces dédiés au «large scale testing».aux personnes munies d'une ordonnance médicale pour un test
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 2 min. 20.10.2020

40% des cas positifs d'origine «non attribuable»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Paulette Lenert a parlé ce mardi devant les députés d'«une situation diffuse» à l'évocation du rebond actuel de l'épidémie de covid. La ministre de la Santé a aussi déclaré «ne pas avoir connaissance de grands clusters» au Luxembourg.

Alors que le gouvernement a pris le parti samedi de ne pas adopter de nouvelles mesures restrictives face au rebond de la pandémie, Paulette Lenert (LSAP), la ministre de la Santé a expliqué ce mardi à la Chambre que cette «recrudescence des cas était attendue pour l'automne». Car, vu que les gens sortent moins, «le risque de transmission dû à la proximité physique est donc plus important». S'exprimant sur les façons dont les gens contractent le virus, la ministre socialiste parle d'«une situation de contamination diffuse». Elle rappelle que l'origine de «40% des cas d'infection n'est pas attribuable», relate le site de la Chambre.

Interrogée par les députés de la commission de la Santé, Paulette Lenert a affirmé «ne pas avoir connaissance, ni d'un super-contaminateur qui aurait massivement transmis le virus, ni de grands clusters» au pays. Ce, même si deux maisons de retraite ont bien connu une série de cas, mais ceux-ci seraient désormais sous contrôle. C'est pour elle le moment idéal pour «renforcer fortement la sensibilisation» aux mesures en vigueur.


Le Luxembourg avance à contre-courant
Si de nouvelles mesures restrictives ont été mises en place en Allemagne, en Belgique ou en France, le gouvernement fait le choix de ne pas imposer de nouvelles règles à la population. Mais émet tout de même une série de «recommandations».

La ministre de la Santé a par ailleurs écarté l'idée de permettre aux personnes munies d'une ordonnance médicale pour un test de pouvoir se rendre dans un espace dédié au «large scale testing». Selon elle, un tel mélange «perturberait leur organisation» en «allongeant les temps d'attente». Concernant le respect des mesures de quarantaine, Paulette Lenert clame qu'«à ce stade, des contrôles de police sont hors de question». Un tel effet dissuasif n'est selon elle «pas nécessaire», vu que «la plupart des gens respectent parfaitement leur mise en quarantaine».

Il a aussi été question ce mardi en commission de la Santé de l'adaptation de la nouvelle loi Covid à la situation actuelle, notamment avec l'introduction de règles supplémentaires à respecter lors des rassemblements qui réunissent entre dix et 100 personnes et pour ceux qui réunissent plus de 100 personnes. La discussion a porté sur la notion de rassemblement «organisé» et sur la transformation du concept de lieu accueillant plus de 100 personnes en lieu «susceptible» d'accueillir plus de 100 personnes. Une proposition que Paulette Lenert a accueillie «positivement», d'après le site de la Chambre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg avance à contre-courant
Si de nouvelles mesures restrictives ont été mises en place en Allemagne, en Belgique ou en France, le gouvernement fait le choix de ne pas imposer de nouvelles règles à la population. Mais émet tout de même une série de «recommandations».
«La situation est alarmante»
Dans son intervention ce mercredi, Paulette Lenert a fait part de son inquiétude face à la recrudescence de la pandémie. En particulier, la ministre de la Santé pointe une hausse de 71% des infections par rapport à la semaine dernière, avec 806 nouveaux cas.
Briefing Bettel + Lenert Corona - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le covid remet la pression sur l'hôpital
Avec des chiffres en progression préoccupante, l'épidémie de covid-19 vient à nouveau bouleverser les prises en charge hospitalières. Jusqu'à présent les services font face.
A patient infected with COVID-19 is transferred back to intensive care from an especially created Post Resuscitation Unit (Unité Post Réanimation Respiratoire) after his condition went worse on April 17, 2020 at the Emile Muller hospital in Mulhouse, eastern France, as France is on the 32nd day of a strict lockdown aimed at curbing the spread of the COVID-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by PATRICK HERTZOG / AFP)
«Un scénario attendu»
La nette augmentation des infections et les neuf décès déplorés depuis début octobre ne surprennent pas Paulette Lenert. La ministre de la Santé devra tout de même expliquer les causes de cette reprise du covid, mercredi, devant une commission parlementaire réunie dans l'urgence.
A Nurse gets ready  to enter a room where a patient suffering from covid 19 is hospitalized at the emergency unit of La Timone hospital in Marseille, southeastern France, on September 11, 2020. (Photo by Christophe SIMON / AFP)
Les tests covid rapides à l'essai
Jusqu'à présent, le Luxembourg a privilégié les tests PCR, produit réputé pour sa fiabilité. Mais la donne pourrait bien changer avec l'arrivée des tests antigéniques de deuxième génération. Le Laboratoire national de santé (LNS) les teste actuellement.
A medical worker of the Medical Emergency Services of Madrid (SUMMA 112) runs a rapid test for COVID-19 at the Lope de Vega Cultural Center in the Vallecas neighbourhood, in Madrid, on October 1, 2020 while testing for potential coronavirus disease cases. - Spain's government published a decree extending drastic restrictions across the capital today, with partial lockdown measures to come into play within 48 hours, despite fierce opposition from Madrid's regional authorities. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP)
«Le nombre d'infections reste maîtrisé»
Jean-Claude Schmit a rappelé ce lundi que la crise sanitaire au Luxembourg était sous contrôle. Le directeur de la Santé mise beaucoup sur le tracing et la deuxième vague de tests à grande échelle pour endiguer les infections liées au covid-19.
Lokales, Politik,  Corona Virus Covid-19, Large Scale  Testing, Corona Test, Teststation Hollerich, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Un dépistage national plus «structuré, ciblé, flexible»
Si la première phase revêtait encore un caractère expérimental, la deuxième partie du «large scale testing» entend tirer des leçons de ces derniers mois. Désormais, la stratégie mise en place pour lutter contre le covid-19 s'appuiera sur une toute nouvelle stratégie.
Illustration, Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Tester tout le monde aveuglément n'a aucun sens»
La ministre de la Santé (LSAP) jette les bases, ce jeudi, de la deuxième phase du dépistage massif. Tirant les leçons de la première phase, cette seconde partie du large scale testing s'appuiera désormais sur cinq piliers, en ciblant notamment davantage les personnes les plus exposées.
Briefing Bettel + Lenert Corona - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le gouvernement conforté dans sa gestion de la crise
Pour Xavier Bettel, ce n'est pas le moment «d'alléger, ni de renforcer» le dispositif sanitaire mis en place. Car si les contaminations sont en hausse «avec la reprise de la vie normale», la situation hospitalière n'est aujourd'hui «pas préoccupante».
Briefing Bettel + Lenert Corona - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Consensus élargi autour de la loi covid prolongée
Alors qu'elle avait recueilli 33 votes favorables en juillet, la loi covid a en plus rallié les voix des deux députés Déi Lénk lors du vote de sa prolongation jusqu'au 31 décembre, mardi à la Chambre. Le CSV s'est abstenu, tandis que l'ADR a voté contre.
Telecran, Reportage Réidener-Schwämm / Redingen-Attert - Sicherheitskonzept Coronavirus, Schwimmbad, Piscine, Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La loi Covid s'appliquera jusqu'à fin 2020
Si le texte prévoyait une possible révision mois par mois, le gouvernement luxembourgeois a décidé que les mesures actuelles pourraient se poursuivre jusqu'au 31 décembre. Certains petits ajustements devant être discutés dès cette semaine.
Lokales, Corona Covid-19,  Gesundheitsinspektion, Inspection Sanitaire, Tracing, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort