Changer d'édition

4.619 infractions liées aux stupéfiants
Luxembourg 2 min. 04.06.2021

4.619 infractions liées aux stupéfiants

En raison d'un réseau transfrontalier complexe à démanteler, les saisies de drogues par la police ont nettement baissé en 2020.

4.619 infractions liées aux stupéfiants

En raison d'un réseau transfrontalier complexe à démanteler, les saisies de drogues par la police ont nettement baissé en 2020.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 04.06.2021

4.619 infractions liées aux stupéfiants

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
En 2020, les transgressions à la loi recensées par la police ont augmenté de 8,9%. Une tendance imputable notamment à la recrudescence du trafic de drogues frontalier, difficile à endiguer.

Si ses missions ont évolué en 2020, crise sanitaire oblige, la police grand-ducale a également été confrontée à des changements du côté de la lutte contre le trafic de drogues. En effet, sur les 4.619 infractions dans le domaine et constatées l'an passé, la majorité concernait un nouveau genre de dealers œuvrant au Luxembourg. Si les trafiquants viennent toujours «majoritairement d'Afrique de l'Ouest», ils sont de plus en plus souvent «en possession d'une demande d'asile introduite en France». 


Le «WhatsApp du crime» mène jusqu'au Luxembourg
Plus de 100 policiers ont été mobilisés, mardi, pour exécuter plusieurs mandats d'arrêt européens et réaliser des perquisitions. Une opération menée aussi bien à Esch-sur-Alzette, Remich qu'Ettelbruck qui s'intègre dans les enquêtes liées à l'affaire Encrochat.

A en croire le dernier rapport annuel publié, 2020 a été marquée par une recrudescence des infractions à la législation sur les stupéfiants (+8,9%), dues principalement à «des petits groupes opérant dans la zone frontalière». 

Le triangle entre le Luxembourg, la France et la Belgique donne aux revendeurs une plus large marge de manœuvre... et rend surtout «le travail d'enquête beaucoup plus difficile» pour la police. Les trafiquants multipliant les caches, habitations ou véhicules sur les trois territoires, leur identification et capture sont rendues plus délicates, et la dispersion des ''stocks'' se traduit par une baisse des saisies.  

Ainsi, 83 kg de cannabis ont été récupérés par la police en 2020 (contre 359 en 2019). Soit une baisse de 76% en un an. Les prises sur les trafics d'héroïne ont également diminué, de 82% cette fois. En tout, 97,6 kg de produits stupéfiants ont été saisis en 2020 par les forces de l'ordre qui n'ont pas été aidées dans leur travail par les mesures sanitaires liées à la pandémie covid.

Malgré ces difficultés, la police se félicite d'avoir démantelé plusieurs réseaux d'envergure. Cinq «coups» figurent ainsi dans le rapport annuel. Le plus impressionnant de ces dossiers fait état d'une enquête de deux ans sur un vaste trafic de stupéfiants et de blanchiment. Quinze mandats ont été instruits et exécutés pour cette seule enquête, et les 26 perquisitions ont mené à la saisie de 13 kg de substances illicites (cocaïne et cannabis confondus).

Mais si ces enquêtes participent à la lutte contre le trafic de stupéfiants, les campagnes de prévention sont tout aussi importantes selon les forces de l'ordre. La direction centrale de la police administrative et le service national de prévention de la criminalité portent notamment leurs efforts sur les plus jeunes. Les deux services ont dispensé 204 séances de prévention auprès des élèves du Grand-Duché, réparties sur 410 heures.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans son rapport d'activité présenté jeudi, la police grand-ducale note une hausse des violences intrafamiliales et une baisse des cambriolages. Deux changements notoires attribués au confinement et aux restrictions sanitaires.
Neue Polizeiwagen, Polizei, Police, Poliss, Foto Lex Kleren
Plus de 100 policiers ont été mobilisés, mardi, pour exécuter plusieurs mandats d'arrêt européens et réaliser des perquisitions. Une opération menée aussi bien à Esch-sur-Alzette, Remich qu'Ettelbruck qui s'intègre dans les enquêtes liées à l'affaire Encrochat.
Le ministre Henri Kox reconnait que peu de toxicomanes de la Grande Région viennent s'approvisionner au Luxembourg. Henri Kox estime toutefois que nombre de dealers, eux, résident dans les pays voisins. En France particulièrement.
Lokales,Hundestaffel der Douane, Drogensuchhunde. Gepäck-Personendurchsuche nach Drogen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Des sites de consommation encadrée de stupéfiants en trop petit nombre, un manque criant de logements pour des consommateurs souhaitant sortir de la marginalité : le Plan d'action drogues 2020-24 tarde à trouver des sites.
Drug addicted woman getting heroin injection in the room,Drug abuse, substance abuse