Changer d'édition

4.141 doses d'AstraZeneca douteuses administrées
Luxembourg 3 min. 12.03.2021 Cet article est archivé

4.141 doses d'AstraZeneca douteuses administrées

Les doses incriminées ont pu être administrées à l'hôpital d'Esch et au centre Victor-Hugo.

4.141 doses d'AstraZeneca douteuses administrées

Les doses incriminées ont pu être administrées à l'hôpital d'Esch et au centre Victor-Hugo.
Nicolas Armer/dpa
Luxembourg 3 min. 12.03.2021 Cet article est archivé

4.141 doses d'AstraZeneca douteuses administrées

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Dès le 8 mars, les autorités sanitaires luxembourgeoises ont bien retiré de la circulation le lot suspect de vaccin signalé par l'Agence européenne des médicaments. Mais des personnes ont toutefois été vaccinées avant ce retrait, confirme vendredi Paulette Lenert.

C'est la quasi-totalité du lot ABV5300 qui a finalement été utilisée par les services de santé luxembourgeois. 4.141 doses anti-covid sur le total de 4.800 reçues de la part du laboratoire AstraZeneca. La ministre de la Santé l'a confirmé, vendredi. Des injections survenues bien avant que les autorités européennes aient signalé un problème en lien avec ces flacons délivrés par le laboratoire AstraZeneca, et ne procèdent au retrait des flacons restants.


ARCHIV - 21.02.2021, Slowakei, Banska Bystrica: Eine Ampulle des Corona-Impfstoffs von AstraZeneca steht in einem Impfzentrum während der Impfkampagne für die Mitarbeiter im Bildungswesen neben einer angebrochenen Packung mit weiteren Ampullen. Nach dem Lieferstopp von Corona-Impfstoff aus der Europäischen Union will Australien gemeinsam mit anderen Ländern Druck auf Brüssel ausüben, um abgesprochene Dosen doch noch zu erhalten. (zu dpa «Impf-Protektionismus»: Australien sucht nach Lieferstopp Verbündete") Foto: Jan Kroölak/tasr/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le Luxembourg retire un lot de vaccins AstraZeneca
La ministre de la Santé confirme que plusieurs centaines de doses de vaccins produits par le laboratoire suédois ont été mises de côté. Cela en raison de problèmes de coagulation chez certains sujets vaccinés avec un lot précis.

«La mise en quarantaine du stock a eu lieu le 8 mars, et l'arrêt des vaccinations, le 9 mars», indique ainsi Paulette Lenert (LSAP). Cela alors que la veille la responsable assurait «qu'à sa connaissance» aucun volontaire (soignant ou particulier) n'avait reçu une piqûre issue des dosettes éventuellement causes de formation de caillots sanguins sur certains organismes.

Dimanche 7 mars, l'agence autrichienne a informé les services de la direction de la Santé (Division de la pharmacie et des médicaments « DPM ») de la survenue d'événements indésirables graves suite à l'administration de doses issues du même lot. Une infirmière de 49 ans venait de décéder, dix jours après sa vaccination avec un diagnostic de thrombose multiple. Vienne signalait également le cas d'une autre femme (35 ans) hospitalisée cette fois avec un diagnostic d'embolie pulmonaire, elle aussi avait été vaccinée par ce même sérum et en même temps. L'agence autrichienne avait alors décidé de mettre ce lot en quarantaine le temps d'enquêter sur ces cas.

Au total, ce lot ABV5300 comprenait 1,6 million de doses (une boîte contient 10 flacons; un flacon incluant 10 doses). Mais le Luxembourg n'a été destinataire que de 4.800 doses issues de ce lot. «Par principe de précaution, les doses non encore administrées de ce lot (69 flacons) ont donc été mises en quarantaine jusqu'à ce que les contrôles soient terminés par l'Agence européenne des médicaments et le laboratoire de contrôle officiel aux Pays-Bas». C'est ce dernier organisme qui a validé la libération des lots au niveau européen. 

Pour l'heure, la ministre de la Santé se veut rassurante. Et Paulette Lenert de certifier : «Au Luxembourg, parmi les personnes vaccinées avec le lot en question, aucun cas de thrombose n'a été notifié».  D'ailleurs, il convient de relativiser les risques éventuels sur la santé des vaccinés. A l'échelle européenne, «le nombre d'événements thromboemboliques chez les personnes vaccinées n'est pas supérieur au nombre observé dans la population générale.» Ainsi, au 10 mars, 30 cas d'événements thromboemboliques avaient été signalés sur 5 millions de sujets ayant bénéficié d'une injection AstraZeneca. 

La campagne continue

Dans un communiqué, l'Agence européenne des médicaments estime toujours que «les avantages du vaccin continuent de l'emporter sur ses risques. Le vaccin en question peut donc continuer à être administré pendant l'enquête». Le gouvernement luxembourgeois aura toutefois préféré la voie de la précaution, en stoppant les injections issues du lot AB5300. 


This picture shows vials of the AstraZeneca Covid-19 vaccine and a syringe in Paris on March 11, 2021. - European countries can keep using AstraZeneca's coronavirus vaccine during an investigation into cases of blood clots that prompted Denmark, Norway and Iceland to suspend jabs, the EU's drug regulator said on March 11, 2021. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
La Belgique maintient sa confiance à AstraZeneca
Les autorités assurent que le pays n'a pas été destinataire du lot mis en cause au Danemark notamment, et que le Luxembourg a préféré écarter de sa campagne vaccinale par précaution.

Pour l'heure, les autorités luxembourgeoises «assurent une surveillance étroite de tous les effets secondaires notifiés en relation avec le vaccin AstraZeneca dans le cadre de la campagne de vaccination». Une campagne qui, indique la ministre, poursuit son cours. Mais seulement «avec les autres vaccins qui sont à notre disposition». 

Il est d'ailleurs à noter que mercredi 10 mars a vu le pays battre son record d'injections anti-covid administrées en une seule journée: avec 2.400 doses assurées.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Annoncé lundi soir par le gouvernement, le retrait temporaire de l'utilisation du sérum créé par le laboratoire suédo-britannique est suspendu à la conclusion de l'agence européenne du médicament (EMA) qui doit se prononcer jeudi. Ce qui pousse le gouvernement à prévoir une possible «adaptation».
Si les autorités luxembourgeoises ont bien retiré de la campagne vaccinale un lot douteux AstraZeneca, elles n'ont pas pris soin d'en alerter les 4.141 personnes ayant déjà reçu une injection issue de ce stock. Un raté.
A nurse holds a vial of the Oxford-AstraZeneca vaccine against the coronavirus disease at an infectious diseases hospital in Tbilisi on March 15, 2021. (Photo by Vano SHLAMOV / AFP)
L'Agence européenne des médicaments autorise les Etats membres à protéger leur population avec le vaccin américain. Facile à conserver et ne nécessitant qu'une seule dose, le produit va bouleverser les campagnes de vaccination en cours
Les vaccins anti-covid se faisant attendre, pas question de gâcher la moindre dose. Le ministère de la Santé a d'ailleurs listé des consignes à destination des centres de vaccination.
(FILES) In this file photo taken on January 10, 2021 a health worker fills a syringe with the Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine against the novel coronavirus at the vaccination center in Pfaffenhofen, southern Germany. - Pfizer-Biontech's coronavirus vaccine offers more protection than earlier thought with effectiveness in preventing symptomatic disease reaching 97 percent, according to real world evidence published on March 11, 2021 by the pharmaceutical companies. (Photo by Christof STACHE / AFP)
La ministre de la Santé confirme que plusieurs centaines de doses de vaccins produits par le laboratoire suédois ont été mises de côté. Cela en raison de problèmes de coagulation chez certains sujets vaccinés avec un lot précis.
ARCHIV - 21.02.2021, Slowakei, Banska Bystrica: Eine Ampulle des Corona-Impfstoffs von AstraZeneca steht in einem Impfzentrum während der Impfkampagne für die Mitarbeiter im Bildungswesen neben einer angebrochenen Packung mit weiteren Ampullen. Nach dem Lieferstopp von Corona-Impfstoff aus der Europäischen Union will Australien gemeinsam mit anderen Ländern Druck auf Brüssel ausüben, um abgesprochene Dosen doch noch zu erhalten. (zu dpa «Impf-Protektionismus»: Australien sucht nach Lieferstopp Verbündete") Foto: Jan Kroölak/tasr/dpa +++ dpa-Bildfunk +++