Changer d'édition

4.000 logements abordables livrés d'ici 2025
Luxembourg 4 min. 20.05.2021

4.000 logements abordables livrés d'ici 2025

Le ministre Henri Kox promet la création prochaine d'un Registre national du logement abordable au Luxembourg, "pour savoir qui a quoi, et où". Pareil fichier global n'existant pas actuellement...

4.000 logements abordables livrés d'ici 2025

Le ministre Henri Kox promet la création prochaine d'un Registre national du logement abordable au Luxembourg, "pour savoir qui a quoi, et où". Pareil fichier global n'existant pas actuellement...
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 20.05.2021

4.000 logements abordables livrés d'ici 2025

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pour atteindre cet objectif, l'Etat s'est doté d'un Fonds spécial de développement. En un an, cette cagnotte a déjà permis de financer 300 projets pour voir se réaliser 3.125 appartements ou maisons accessibles au plus grand nombre. Mais le ministre du Logement a conscience que le rythme doit s'accélérer.

Les plus positifs diront «C'est déjà ça!». Les esprits chagrins se contenteront d'un «Seulement?». Et difficile de dire quel commentaire est le plus juste pour qualifier l'action du tout nouveau Fonds spécial de soutien au développement du Logement mis en place par le ministère du Logement, depuis le printemps 2020. Pour sa première année, l'outil aura déjà bien servi. Semant quelque 514 millions d'euros de promesses d'aides pour voir pousser du logement abordable dans 59 communes du pays.


état des lieux
shutterstock
Un outil pour établir le juste montant des loyers
Au Luxembourg, un locataire ne doit pas régler plus à son bailleur qu'un certain niveau fixé par la loi. Pour éviter tout doute (ou exagération), le ministère du Logement vient de mettre en ligne une... calculatrice.

Mais la récolte immobilière apparaît encore bien maigre en comparaison des attentes : «Sur les 3.125 logements soutenus par le Fonds en 2020, 40% sont effectivement réalisés», reconnait le ministre du Logement. Un peu plus d'un millier accessibles donc... Mais pas question pour Henri Kox (Déi Gréng) de se montrer trop empressé. Avec le Fonds, il sait que désormais l'Etat dispose d'une cagnotte pouvant financer tout projet qui se présenterait à lui, les petites initiatives comme les grandes. Ceux des communes (que le gouvernement compte encourager via le Pacte Logement 2.0) comme ceux des promoteurs publics ou ceux bien rares des privés.

Mais si tant bien que mal, SNHBM et Fonds du Logement tentent d'augmenter les cadences et constituent toujours les principaux pourvoyeurs de logements abordables au Luxembourg, le Luxembourg est encore loin du compte. Avec un taux de 0,57 logement abordable pour 100 habitants... Bref, après dix-neuf années de fonctionnement du ministère du Logement, la mention «peut mieux faire» est en droit de s'appliquer. Peut mieux faire, et plus surtout... 

Et cette augmentation le ministre l'assure : «D'ici 2025, les différents acteurs prévoient de livrer plus de 4.000 logements supplémentaires». La promesse est posée et le Fonds spécial prêt à accompagner cette ambition : «La participation de l'Etat pour ce type de réalisations sera portée à 250 millions d'euros annuels, c'est acté avec le ministère des Finances».

L'enveloppe sera répartie au fur et à mesure de l'évolution du projet et soutiendra aussi bien des constructions neuves que de la rénovation, des biens destinés à être loués ou vendus. Avec toujours un double objectif que martèle le ministre écologiste. Primo, maintenir désormais ce patrimoine dans la main publique et non de le laisser filer vers le parc privé, alimentant encore un peu plus la spéculation immobilière (+16% l'an dernier!). Secundo : via une prochaine loi, ouvrir ces logements à une population qui puisse conserver de quoi vivre après avoir payé son loyer. «Selon le niveau de vie des occupants, il faudra arriver à ce que le bail couvre entre 10 à 35% du revenu disponible», note Henri Kox.

Le Fonds spécial a également pour utilité de permettre à l'Etat de mettre la main sur des terrains. Superficies qu'il s'engage bien entendu à mettre à disposition de futurs logements abordables. En 2020, les 27,5 millions d'euros misés à cet effet ont déjà permis de réserver 13 hectares («pour un potentiel de 406 logements»). Et le Fonds continuera ainsi à se faire propriétaire foncier «pour la bonne cause». 


Cinq projets pour succéder au Josy-Barthel
La Ville de Luxembourg choisira à l'automne quel projet urbanistique elle retient pour l'aménagement du futur quartier qui grandira route d'Arlon. Dix hectares dédiés à l'habitat en lieu et place de l'ancien stade national, du centre de recyclage et du service hygiène.

Car même si pour l'instant, le développement se fait en saupoudrant le territoire de projets de petite envergure (en moyenne 10 logements/projet), le ministre du Logement sait que des programmes plus ambitieux sortent de terre ou s'apprêtent à être mis en chantier. 

Il faudra un peu de temps avant de les voir remplis d'occupants mais il s'agit bien -enfin- de projets de grande envergure : des quelque 1.500 unités d'habitat de l'opération Neischmetz à Dudelange en passant par Elmen et ses 388 logements ou encore le dossier Itzegerknupp à Luxembourg (484 logements bâtis de 2023 à 2033 dans le quartier Bonnevoie), «l'offensive débute». La bataille du logement abordable n'est donc pas définitivement perdue.


Sur le même sujet

Annoncée voilà neuf mois, la nouvelle stratégie du ministère du Logement pour encourager les communes à multiplier le logement abordable sur leur territoire ne sera pas votée avant l'été. De critiques en discussions, le Pacte 2.0 change un peu d'architecture.
IPO,Wohnungsbau-Pacte Logement.SNHBM.Sozialer Wohnungsbau.hier:Olm.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Après Belval, au tour des friches d'Esch-Schifflange de changer de destination. Le ministre de l'Aménagement du territoire, Claude Turmes, rappelle l'esprit de ce futur quartier d'habitat, favorisant les mobilités publiques et les espaces de vie.
So sieht das Areal aus der Luftperspekptive aus.
La phase 1 du projet de 750 logements abordables construits à Elmen recevra bien les 76 millions d'euros attendus. Les députés, à l'unanimité, ont décidé d'accorder le crédit nécessaire à ce projet d'envergure.
SNHBM - OP Elmen - Olm - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Avec un budget gonflé de 11% pour le ministère du Logement et un paquet de mesures annoncées, le gouvernement se donne plus de moyens pour faire face à la pénurie d'habitats abordables. «De l'affichage», gronde l'opposition.
Picture shows an empty construction area in Burgos on March 30, 2020, on the day that all non-essential activities were ordered to halt trying to contain the coronavirus spread. - Spain, already struggling with high unemployment and debt, is bracing for the impact of the government's decision to put the country's economy into "hibernation" to fight the spread of coronavirus. Grappling with Europe's second-worst outbreak of the disease after Italy, the government on March 14 imposed a lockdown and yesterday it went even further, banning all non-essential work for two weeks in the nation of around 47 million people. (Photo by CESAR MANSO / AFP)
Face à la difficulté croissante de trouver de quoi se loger au Luxembourg, une vingtaine d'associations et syndicats organisent, samedi, une manifestation à Luxembourg. But : pousser les politiques à faire plus, et plus vite.
Le ministre du Logement, Henri Kox, a expliqué mercredi en quoi le nouveau Fonds spécial créé début avril allait soutenir la construction de plus de logements ciblés, publics, abordables et durables. Premier exemple: Elmen. Avant Wiltz et Dudelange.