Changer d'édition

35.000 euros collectés en 7 semaines: la Stëmm reste sans voix

35.000 euros collectés en 7 semaines: la Stëmm reste sans voix

Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 16.05.2018

35.000 euros collectés en 7 semaines: la Stëmm reste sans voix

Maurice FICK
Maurice FICK
«Nous ne nous attendions pas à une telle mobilisation. On se serait cru à Noël!», confesse tout sourire Alexandra Oxacelay, la directrice de la Stëmm vun der Strooss. Via la plateforme de crowdgiving, Gingo, l'association est parvenue à collecter en un temps record les 30.000 euros nécessaires pour acheter l'indispensable four professionnel pour son restaurant social.

«C'était une expérience fantastique, une collaboration très fructueuse avec Gingo, et nous tenons à remercier tous les donateurs!», lance humblement Marcel Detaille, président de la Stëmm vun der Strooss à l'heure du bilan. Grâce à la générosité de 137 donateurs, l'association qui œuvre en faveur de l'intégration sociale et professionnelle des plus défavorisés au Luxembourg est parvenue à ses fins: collecter 30.000 euros via internet - une première pour la Stëmm - afin d'acquérir un four professionnel pour équiper son restaurant social, rue de la Fonderie à Hollerich.

Lancée le 16 mars et clôturée le 4 mai, la campagne de crowdgiving, entièrement pilotée par la plateforme Gingo et soutenue par des personnalités telles que Georges Nixon ou Marc Limpach, a en réalité permis de collecter bien plus que la somme demandée. Au final, les donateurs ont versé 34.941 euros, exactement. Et pour cause: certain philanthropes, peu enclin à utiliser des plateformes internet, préfèrent faire directement leur don sur le compte courant de l'asbl.

Alors qu'«on peut faire un don de 1 euro. De tous les dons faits, il n'y a aucun euro de commission, ça passe par des réseaux directs», assure Laurent Meiers, responsable du marketing chez Gingo qui mise sur une collecte totalement transparente. La plateforme de crowdgiving dédiée aux projets portés par des ONG et non par des particuliers, soutient exclusivement «des projets avec un retour sociétal, c'est-à-dire qu'ils doivent apporter quelque chose à la Société».

L'achat d'un nouveau four professionnel, présenté ce mercredi à la presse luxembourgeoise, était devenu «incontournable» pour la Stëmm. Son président explique en effet que «depuis le déménagement pour le siège social de l'association du quartier de Bonnevoie vers celui de Hollerich, notre restaurant social ne désemplit pas». Les chiffres sont sur la table: «En moyenne nous servons 200 repas par jour. Ce chiffre a augmenté de 65% en seulement deux ans! En 2015, 45.722 repas ont été servis au restaurant social contre 75.686 en 2017», explique Alexandra Oxacelay.

Ce nouveau four «permet de ne pas mettre en tension les équipes de cuisine durant le rush de midi du fait de son énorme capacité qui permet d'envoyer de gros volumes», explique Arnaud Watelet, directeur administratif et financier de la Stëmm vun der Stroos.