Changer d'édition

34 nouvelles automotrices pour répondre à la demande
Luxembourg 27.01.2020 Cet article est archivé

34 nouvelles automotrices pour répondre à la demande

En raison de la prochaine gratuité des transports en commun, les frontaliers belges pourraient préférer la gare de Troisvierges à celle de Gouvy.

34 nouvelles automotrices pour répondre à la demande

En raison de la prochaine gratuité des transports en commun, les frontaliers belges pourraient préférer la gare de Troisvierges à celle de Gouvy.
Photo: Dominik Ketz
Luxembourg 27.01.2020 Cet article est archivé

34 nouvelles automotrices pour répondre à la demande

François Bausch, le ministre des Transports, a confirmé que les CFL s'équiperont prochainement de nouveau matériel pour faire face à l'augmentation constante des passagers. La future gratuité des transports en commun, le 1er mars, devrait encore intensifier le phénomène.

(DH) - Les problèmes de transport par le rail n'affectent pas uniquement les passagers du sud du pays. La ligne 10 des CFL, qui relie Troisvierges à Luxembourg, apparaît elle aussi saturée. Pour répondre à l'augmentation de la clientèle, surtout aux heures de pointe, les CFL ont renforcé leur dispositif mais, faute de matériel, les trains de la ligne roulent actuellement «avec un maximum de six voitures», a indiqué François Bausch (Déi Gréng).

D'autre part, les députés CSV Martine Hansen et Marco Schank se sont inquiétés de la possible augmentation des voyageurs lors de l'entrée en vigueur de la gratuité des transports, le 1er mars. «Cela ne devrait pas avoir une grande incidence sur ce tronçon, ce sera davantage dans les gares près des frontières», a répondu le ministre qui a toutefois évoqué que les usagers au départ de Gouvy pourraient être tentés de prendre le train à Troisvierges.

Par ailleurs, François Bausch a indiqué que les CFL avaient commandé de nouvelles automotrices pour répondre à l'augmentation du nombre de  passagers sur l'ensemble du réseau. Dans le détail, ce seront 34 automotrices, qui permettront de transporter plus de 15.500 voyageurs, qui vont progressivement être mises en service d’ici 2024, selon les chiffres avancés par la compagnie ferroviaire en juin 2019.  


Sur le même sujet

Monter dans bus, tram ou train sans débourser le moindre euro est devenu une réalité voilà tout juste un an. Une aubaine contrariée par la crise covid. Mais ce n'est que partie remise avant l'afflux des passagers, est persuadé le ministre de la Mobilité, François Bausch.
Lokales,Neue Tramlinie Bahnhof Gare.Öffentlicher Transport,Micro Trottoir,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le covid-19 s'est-il installé avant vous dans le tram, bus et wagons? En tout cas, pour limiter le risque de contamination, ces moyens de transport sont bien désinfectés au quotidien. Le ministre de la Mobilité, François Bausch, vient de détailler les mesures d'hygiène mises en place.
A worker wearing a protective suit and mask, disinfects a tramway at the Solea transport depot in Mulhouse, eastern France, on May 20, 2020, as France eases lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP)
Au 43e jour du mouvement social dans l'Hexagone, l'incidence sur les performances économiques du Grand-Duché semble mesurée. En revanche, les conséquences indirectes ne sont pas encore mesurables à ce jour.
Illustration CFL trains en retard, Foto Lex Kleren
Les tarifs transfrontaliers des bus et trains seront revus à la baisse au 1er mars 2020. Conséquence directe de la gratuité des transports au Grand-Duché, annonce le Verkéiersverbond, lundi. Si l'attractivité des transports en commun grimpe, elle fait craindre une saturation.
Une foule sur les quais où passent les trains transfrontaliers n'est pas une rareté, mais elle pourrait se multiplier en cas d'afflux de nouveaux voyageurs.
Pour répondre à la croissance constante des frontaliers français travaillant au Luxembourg, comme de ses usagers, la SNCF entend doubler ses capacités d’ici 2026. Analyse des détails de sa stratégie.
L'opérateur ferroviaire luxembourgeois annonce mardi un bénéfice annuel 2018 de 10 millions d'euros, une légère augmentation de ses passagers à 23,3 millions, et un taux de ponctualité constant à 89%.