Changer d'édition

300€ d'amende pour avoir mangé un biscuit dans le train
Luxembourg 2 min. 24.01.2022
Ligne Luxembourg-Marbehan

300€ d'amende pour avoir mangé un biscuit dans le train

Quelques instants après avoir retiré son masque, des agents douaniers luxembourgeois ont fait irruption pour dresser un PV.
Ligne Luxembourg-Marbehan

300€ d'amende pour avoir mangé un biscuit dans le train

Quelques instants après avoir retiré son masque, des agents douaniers luxembourgeois ont fait irruption pour dresser un PV.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 24.01.2022
Ligne Luxembourg-Marbehan

300€ d'amende pour avoir mangé un biscuit dans le train

Simon Laurent MARTIN
Simon Laurent MARTIN
Une travailleuse frontalière belge a écopé d'une amende de 300€ pour non-respect du port du masque. Cette dernière l'avait retiré pour manger un biscuit.

C'est une «drôle» de mésaventure qui est arrivée à une jeune frontalière belge dans le train qui la ramenait à son domicile. Comme tous les jours, Elodie (prénom d'emprunt), travailleuse frontalière au Luxembourg, revient à son domicile belge via la ligne de train Luxembourg-Marbehan (Belgique).


Lokales,Couvre-Feu-Kontrolle der Polizei,Ausgangssperre wegen Corona,Covid,Polizeokontrolle in Lintgen. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Une centaine d'amendes liées au couvre-feu
Pendant les vacances de Pentecôte, la police a procédé à 190 contrôles du respect de la loi covid. Les forces de l'ordre ont notamment veillé à la bonne application du couvre-feu et des règles liées aux rassemblements de personnes.

Elodie, éreintée après sa journée de travail, décide de se sustenter et de manger un biscuit qu'elle gardait sur elle. La jeune femme a expliqué auprès du site web «Les Frontaliers», qui fait écho de cet événement, qu'elle ne voulait pas faire de malaise dans le train. Celui-ci n'était pas bondé selon ses dires. Bien mal lui en a pris puisque quelques instants après avoir retiré son masque, des agents douaniers luxembourgeois ont fait irruption pour l'interpeller.  

Ces derniers n'ont pas hésité à lui dresser une amende de 300 euros pour non-respect du port du masque, au plus grand étonnement d'Elodie qui considère cette sanction comme «disproportionnée». 

Rappelons que selon la loi covid en vigueur au Luxembourg, le port du masque est obligatoire en toutes circonstances pour les activités ouvertes à un public qui circule et qui se déroulent en lieu fermé, sauf pour les activités qui se déroulent sous le régime CovidCheck. Le masque est également obligatoire dans les transports en public. En Belgique, le masque peut cependant être enlevé occasionnellement pour manger et boire mais l'usager doit tout faire pour le remettre sur le visage au plus vite.


Lok , Speedmarathon , Geschwindigkeitskontrolle ,  Radarkontrolle , Polizei , Police , Sicherheit Verkehr , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
656.000 avertissements taxés dressés en un an
Ce ne sont pas les infractions qui ont manqué en 2019. Aussi, police grand-ducale, agents communaux et douaniers ont-ils dû plus souvent sortir le carnet de contraventions. De quoi rapporter 4,7 millions d'euros à l'Etat.

Elodie explique qu'elle se trouvait dans un train de la SNCB. Dès lors, elle ignorait complètement que les mesures luxembourgeoises s'appliquaient. «Je ne comprends pas la logique de cette mesure qui interdit de manger tant qu’on est sur le territoire luxembourgeois mais une fois la frontière passée, cette interdiction tombe à l’eau alors qu’on est toujours dans le même train. Le contrôleur du train, appartenant à la SNCB, s’est dit également surpris de trouver des douaniers luxembourgeois dans son train», a notamment fait remarquer la frontalière qui va désormais s'atteler à savoir si des douaniers luxembourgeois sont en mesure de dresser des PV dans un train de la compagnie ferroviaire belge.

«Je trouve tout à fait normal de faire respecter les lois. Cependant, je trouve que m’infliger une amende de 300 euros pour un biscuit grignoté dans un train belge non bondé, c’est se contenter d’appliquer la loi et oublier ce que l’on appelle l’esprit de la loi », conclut l'intéressée.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Évoquée depuis 2014, la possibilité de créer un parking à destination des frontaliers belges sur les anciens ateliers de la SNCB a été rejetée par le nouveau ministre fédéral de la Mobilité. Un projet pourtant jugé prioritaire par le gouvernement du Grand-Duché.
Park & Ride-Schild, P&R, Foto Lex Kleren