Changer d'édition

300.000 résidents de plus attendus d'ici 2050
Luxembourg 2 min. 10.03.2021 Cet article est archivé

300.000 résidents de plus attendus d'ici 2050

Au cours des trois décennies à venir, le Luxembourg devrait être le point de chute de 131.210 nouveaux salariés, selon les prévisions des offices statistiques de la Grande Région. Soit une hausse d'un tiers par rapport à la population active actuelle.

300.000 résidents de plus attendus d'ici 2050

Au cours des trois décennies à venir, le Luxembourg devrait être le point de chute de 131.210 nouveaux salariés, selon les prévisions des offices statistiques de la Grande Région. Soit une hausse d'un tiers par rapport à la population active actuelle.
Photo: Gerry Huberty/archive
Luxembourg 2 min. 10.03.2021 Cet article est archivé

300.000 résidents de plus attendus d'ici 2050

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Au cours des 30 prochaines années, le Luxembourg devrait héberger quelque 923.650 personnes, selon les dernières prévisions de l'Observatoire interrégional du marché de l'emploi. Soit une progression de près de 48% par rapport au niveau de 2020.

A en croire les offices statistiques de la Grande Région, l'attractivité du Luxembourg ne se démentira pas au cours des trois prochaines décennies. Au point que le Grand-Duché pourrait héberger quelque 923.650 résidents d'ici 2050, contre quelque 626.100 actuellement. Soit une hausse de «presque 48%» de la population et la présence de quelque 300.000 nouveaux habitants sur le territoire, note la dernière étude de l'Observatoire interrégional du marché de l'emploi. 

Un chiffre qui s'explique avant tout par le développement attendu de la population active du Grand-Duché, qui doit croître d'un tiers d'ici à l'horizon 2050. Ce qui pourrait se traduire par l'arrivée sur le marché du travail de 131.210 nouveaux salariés afin de répondre aux besoins de l'économie nationale, toujours plus avide de main-d'oeuvre pour maintenir le niveau de vie de ses résidents. 

Moteur économique de la Grande Région depuis la fin des années 1980, le Luxembourg devrait conserver encore un temps ce statut et attirer à lui une population jeune, dynamique et hautement qualifiée. Autant d'ingrédients qui devraient permettre au pays d'échapper en partie au vieillissement de sa population, phénomène qui doit marquer l'évolution de la Grande Région au cours des décennies à venir.

Si le phénomène doit particulièrement toucher les Länder de Rhénanie-Palatinat et de Sarre mais aussi les départements de la Meuse et des Vosges, il aura un impact global sur le fonctionnement de la Grande Région. D'ici 30 ans, plus d'un résident sur quatre devrait être âgé de 65 ans et plus, alors que les moins de 20 ans pourraient ne représenter que moins d'un habitant sur cinq. Les 20-64 ans devraient, eux, rester majoritaires, mais dans des proportions qui vont entraîner de réels défis. Notamment en termes de financement des systèmes de retraite ou du système de soins.

Connues, ces problématiques se trouvent au cœur des réflexions actuelles. Et les solutions envisagées pour l'heure tournent autour du renforcement des coopérations transfrontalières, que ce soit dans le domaine de la formation médicale, de l'aménagement du territoire ou l'émergence de solutions concertées en matière de mobilité.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que se réunit ce mercredi un sommet regroupant les responsables politiques des quatre pays concernés, retour sur les données d'un territoire sur lequel vivent 11,7 millions de personnes et dont le Luxembourg occupe le centre.
Grenze
Impactée elle aussi par la pandémie, la planification du territoire «devrait être repensée pour revenir à échelle humaine», estime Pierre Hurt, directeur de l'OAI. Et surtout être l'occasion «d'engager une réflexion sur les questions fondamentales liées à nos modes de vie».
Wachstum,Logement,Habitation,Wohnungsbau.Finanzplatz,Kirchberg.Foto:Gerry Huberty
Épicentre économique d'un territoire qui regroupe 12 millions de personnes, le Luxembourg devrait conserver encore un temps son rôle d'aimant. A condition toutefois de mieux tirer profit des «interdépendances existantes» et de «créer de nouvelles synergies» avec ses voisins.
Si depuis le début de la crise certaines actions communes ont été menées, d'autres l'ont été de manière unilatérale, regrette le Conseil syndical interrégional de la Grande Région. Une occasion manquée de donner un nouveau souffle à une entité où vivent quelque 12 millions de personnes.
Lokales, Deutsche Grenzkontrollen, Worlmeldange, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Hausse de la population (+24%), du nombre de frontaliers (+32%) ou bien encore des prix de l'immobilier (+56%). Entre 2010 et 2019, le pays aura connu une croissance significative, souligne la Fondation Idea à l'origine d'un exercice de compilation de données. Un rappel chiffré utile pour comprendre les défis de demain.
Wachstum,Wohnungsbau, Baustelle,Baukräne,Immobilien.Foto:Gerry Huberty
Les 200.000 personnes qui franchissent quotidiennement la frontière pour travailler au Grand-Duché représentent 45% de la population active. D'ici 2035, elles pourraient être 80.000 de plus, note le Conseil économique et social (CES) dans un avis présenté jeudi.
12.10. Stau / Autobahn A3 / Düdelinger Autobahn / Grenzgänger / Frontaliers / Foto: Guy Jallay