Changer d'édition

30 à 40 enfants ont un cancer chaque année au Luxembourg
Luxembourg 21.05.2015 Cet article est archivé
Plan national contre le cancer

30 à 40 enfants ont un cancer chaque année au Luxembourg

Plan national contre le cancer

30 à 40 enfants ont un cancer chaque année au Luxembourg

Photo: Shutterstock
Luxembourg 21.05.2015 Cet article est archivé
Plan national contre le cancer

30 à 40 enfants ont un cancer chaque année au Luxembourg

L’implantation du Plan national cancer avance à grands pas. Le ministère de la Santé prévoit d'établir un réseau national d'hématologie et d'oncologie pédiatrique, pour aider encore un peu plus ces enfants et leurs familles.

30 à 40 enfants sont diagnostiqués avec le cancer chaque année au Luxembourg, selon le Ministère de la Santé qui a mis en place un plan national d'amélioration des aides et de soutien contre le cancer, depuis septembre 2014.

Les données ont montré que 100 à 110 enfants subissent un traitement pour le cancer ou les maladies hématologiques dans le Grand-Duché chaque année. Le ministère de la Santé prévoit donc d'établir un réseau national d'hématologie et d'oncologie pédiatrique, qui sera intégré dans le service pédiatrique.

Ce réseau visera à fournir un large éventail de services, ainsi que de meilleures options de traitement de coordination et de continuité des soins pour les enfants âgés de moins de 18 ans et leurs parents. 

En outre, cela permettra également d'espérer que les enfants pourront demeurer plus près de leur environnement social, leur famille et leurs amis.

La coordination pour faciliter les traitements en dehors du Luxembourg sera également prise en compte dans ce plan. 

Le réseau d'oncologie et d'hématologie pédiatrique sera établi dans le cadre du plan cancer 2014-2018

Une deuxième priorité est également mise en avant : la création d'un Institut national du cancer (INC), qui devrait être mis en place avant les vacances d'été de cette année. Sa mission sera de rassembler les acteurs au niveau national et international, d'évaluer les soins, de proposer des recommandations, ainsi que d'identifier les nouveaux types de thérapie et de soutenir leur mise en œuvre dans le Grand-Duché.

L'INC travaillera également à distribuer des informations concernant le cancer au grand public, ainsi que d'informer encore un peu plus les patients sur leurs options. 

En 2018 une décision sera prise sur l'orientation future de l'institut, qui pourrait être développé dans un centre de traitement en 2019. Lydia Mutsch, ministre de la Santé, ajoute toutefois qu'à ce stade, ceci est seulement une idée.


Sur le même sujet

A l'occasion de la 22e Journée mondiale de lutte contre le cancer, Lucienne Thommes, directrice de la Fondation Cancer, fait le point sur les actions de l'établissement, et de leur évolution en raison de la pandémie de covid-19.
Lokales, Lucienne Thommes Direktorin, Fondation Cancer, Weltkrebstag, Krebspatienten währen der Corona-Krise, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
C'est ce samedi 4 février qu'est célébrée la journée mondiale contre le cancer: un mal qui a causé la mort de plus de mille Luxembourgeois en 2014 et qui équivaut, à l'heure actuelle, à la première cause de mortalité du pays.
Le cancer est la première cause de mortalité au Luxembourg et tue chaque année 8,2 millions de personnes.
Lydia Mutsch fait le point au Luxembourg
La ministre de la Santé présentait ce lundi matin l'état d'avancement du plan national cancer, mis en place il y a maintenant deux ans pour lutter contre cette maladie qui touche en moyenne 3.000 personnes au Grand-Duché.
A ce jour, le cancer constitue le plus grand problème de santé dans les pays industrialisés, y compris le Grand-Duché.
Le groupe "Hôpitaux de Robert Schuman" a présenté ce mardi l'ouverture d'un nouveau centre de compétences multi-disciplinaires pour le traitement du cancer, qui fonctionnera à partir de ce jour dans la clinique Zitha dans le quartier de la Gare.
Tous les services dédiés au cancer sont regroupés en un même endroit.
Cancer de l'enfant au Luxembourg
La Fondatioun Kriibskrank Kanner a enregistré 33 nouveaux cas de cancers et de maladies graves à danger vital chez des enfants en 2015. Présente à l'heure du bilan, la ministre de la Santé a dévoilé la création d'une unité de soins onco-pédiatriques près de la Kannerklinik au CHL.