Changer d'édition

3.600 logements abordables en cours de réalisation
Luxembourg 4 min. 02.10.2020

3.600 logements abordables en cours de réalisation

Pour Henri Kox, "les logements publics garantissent durablement des prix décents et accessibles. Il faut donc en construire plus".

3.600 logements abordables en cours de réalisation

Pour Henri Kox, "les logements publics garantissent durablement des prix décents et accessibles. Il faut donc en construire plus".
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 4 min. 02.10.2020

3.600 logements abordables en cours de réalisation

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministère du Logement aura investi 550 millions pour soutenir cet effort dans la production d'appartements ou logements accessibles au plus grand nombre. Et Henri Kox promet plus encore pour l'avenir.

La tension du marché immobilier semble cristalliser les colères du moment. Et le ministre du Logement et ses initiatives sont devenus les cibles d'attaques de toutes parts, de l'ADR à l'OGBL en passant par le CSV. Aussi, Henri Kox (Déi Gréng) a cru bon, vendredi, de mettre à plat ce que l'instauration récente du Fonds spécial au développement du logement avait déjà permis de réaliser, depuis son instauration au printemps dernier. Et déjà même de voir plus loin : «D'ici 2024, 4.000 logements abordables supplémentaires seront sortis de terre, via le soutien de ce Fonds».

Une promesse qui, à l'entendre, a des fondations solides. Celles justement des engagements pris par le nouveau fonds et ses bénéficiaires. «Car avec cet outil, nous savons qui construit, quand les plans se finalisent et quand les premiers occupants sont attendus. Et l'Etat ne paye qu'au fur et à mesure de l'avancée du projet jusqu'à sa finalisation. Un financement pouvant s'étaler sur plusieurs années». Une planification et une utilisation plus sage de l'argent public inédites dans le domaine.

Et ce mode de fonctionnement, adopté depuis avril dernier, se traduit déjà par une réalité : le ministère a investi plus de 550 millions dans la création (édification ou rénovation) de nouveaux logements abordables via le fait 3.600 logements abordables «en cours de réalisation». Le tout sur 308 sites différents, répartis sur 57 communes du Luxembourg. Un des exemples les plus marquants étant le chantier en cours à Elmen. «Voilà notre politique offensive», rétorque donc le ministre. Un Henri Kox qui sait que le 13 octobre prochain, dans son discours sur l'état de la Nation, le Premier ministre Bettel devrait conforter cette orientation par l'annonce de nouvelles mesures incitatives.

Sur le dossier, Henri Kox en appelle à «l'alliance nationale». Rien de moins, mais l'on sait que la folie des prix du m2 au Grand-Duché engendre un taux d'effort de moins en moins supportable pour de nombreux ménages du pays. D'où le salut du ministre à tous ceux qui participent à l'élan, organismes publics en tête. Car en matière de réalisation de logements abordables les acteurs privés (promoteurs et associations) sont à la traîne. Sur les projets en cours, ils ne représentent à peine que 20% des biens attendus.

Mais que les acteurs publics se distinguent par leur engagement n'est pas pour déplaire au ministre écologiste. Société nationale des habitations à bon marché, Fonds du logement mais aussi communes ne manquent d'ailleurs pas de solliciter le fonds de développement du ministère pour les aider à bâtir ou rénover de façon à élargir le parc abordable partout où cela est possible. Cette «main publique», Henri Kox insiste aussi pour qu'elle assure non seulement du qualitatif, de la construction respectueuse de l'environnement, mais aussi veille à conserver en sa possession ce patrimoine.


Vers plus de protections pour le locataire
Mieux encadrer les frais d'agence, abaisser le montant de la garantie locative, préciser dans le bail le montant du plafond légal du loyer figurent parmi les mesures que souhaite appliquer au marché locatif le ministre du Logement.

Trop longtemps le public a construit pour proposer ensuite, à bas coût, des biens à la vente qui aujourd'hui sont inaccessibles. Si vente du logement il y a là, pas question d'alimenter la spéculation immobilière donc, a bien insisté le ministre. Ce serait contre-productif de financer par l'Etat de «plus de 1.000 unités abordables par an» pour les voir filer dans le parc d'autres propriétaires moins regardants sur la mixité sociale, par exemple. 

Via le fonds de développement du logement, le gouvernement apportera lui aussi sa pierre à l'édifice. Notamment par l'achat de parcelles pour de futures constructions accessibles.

Le projet "Weltgebond" à Mamer et ses 151 logements abordables fait partie des dossiers soutenus par le fonds spécial.
Le projet "Weltgebond" à Mamer et ses 151 logements abordables fait partie des dossiers soutenus par le fonds spécial.

Pour 2020, cela a été le cas sur quatre terrains. Dix hectares au total pour lesquels 17 millions d'euros auront été dépensés. A Mersch, Useldange, Weiler-la-Tour ou Lenningen : là aussi les opportunités saisies témoignent de la volonté de saupoudrer tout le pays en logements abordables. Un investissement dans le foncier qui augmentera avec le temps. Le plan est tracé, reste à le respecter maintenant.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La colocation au cœur d'une manifestation à Esch
Pour la troisième fois depuis la mi-juin, plus de 120 personnes ont rappelé leur intérêt en faveur des appartements partagés. Ces habitants ont aussi mis en évidence la problématique du logement au pays.
Eine Stunde lang hörten sich die Demonstranten Reden an.
La tour d'habitations «Gravity» sort de terre
Aux côtés de la bourgmestre de Differdange, le ministre du Logement a officiellement posé la première pierre de l'immeuble de 20 étages qui accueillera, d'ici trois ans, 80 logements. Une partie sera proposée à prix abordable, avec un objectif: participer à la maîtrise des coûts de l'immobilier.
L'immobilier donne des sueurs froides à la CSSF
Avec des emprunts qui représentent, en moyenne, trois quarts du prix global d'une acquisition, les ménages du Grand-Duché se retrouvent exposés à toute fluctuation du marché, selon le gendarme de la Place. Des données qui ne concernent que 2019, et qui excluent donc les effets de la pandémie.
Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le taux fixe gagne les faveurs des acheteurs
Les taux d'intérêt particulièrement bas poussent nombre de futurs propriétaires à repousser les offres de crédit à taux variable. Un changement d'attitude qui pousse le secteur bancaire à s'adapter.
ACHAT AU LUXEMBOURG
Obtenir un prêt immobilier
Les éléments du dossier
shutterstock
Premières ventes à Elmen dès le 6 juillet
Reportée pour cause de covid-19, la cession des premières maisons et appartements du grand projet immobilier va débuter. Avec une priorité donnée aux habitants et salariés de Kehlen et Koerich, les deux villages voisins.
Projet Elmen in Kehlen - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort