Changer d'édition

3.438 cas positifs en milieu scolaire depuis la rentrée
Luxembourg 2 min. 26.11.2021
Covid-19 au Luxembourg

3.438 cas positifs en milieu scolaire depuis la rentrée

La semaine passée, six classes ont dû être placées en quarantaine suite à la découverte de plusieurs cas positifs dans les rangs.
Covid-19 au Luxembourg

3.438 cas positifs en milieu scolaire depuis la rentrée

La semaine passée, six classes ont dû être placées en quarantaine suite à la découverte de plusieurs cas positifs dans les rangs.
Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 26.11.2021
Covid-19 au Luxembourg

3.438 cas positifs en milieu scolaire depuis la rentrée

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministre de l'Education vient de confirmer le nombre d'infections dans le fondamental et le secondaire. Des niveaux diversement touchés et cela, notamment, grâce à la vaccination.

Les cours ont repris depuis deux mois et demi, et depuis le ministre de l'Education avait fait vœu de ne plus publier, semaine après semaine, le rythme de détection de nouveaux cas covid+ dans l'enseignement. Seul le rapport hebdomadaire de la Santé relevait, de temps à autre, les situations les plus significatives. Mais une question parlementaire des députés Claude Wiseler et Martine Hansen (CSV) a contraint Claude Meisch (DP) à rompre le silence. Et le constat est clair, le virus circule bien et de plus en plus fort dans l'enseignement.


A boy wears a hat and a face mask as he attends lessons in his aerated classroom at the Petri primary school in Dortmund, western Germany, on November 23, 2021 amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
L'épidémie s'offre une cure de jouvence
En une semaine, le taux d'incidence parmi les 0-14 ans a bondi de 61% au Grand-Duché. De quoi impacter la vie scolaire, mais au-delà la circulation du virus dans toutes les strates de la population.

Ainsi, en dix semaines, «2.234 cas dans le fondamental et 1.204 cas dans le secondaire» ont pu être repérés. Soit donc 3.438 élèves et enseignants porteurs du virus et dont le nombre, reconnaît le ministre, a eu tendance  à augmenter ces dernières semaines «tout comme en population générale».

Au-delà du volume, Claude Meisch tente d'analyser la situation. Il note ainsi que le taux d'incidence de l'infection reste bien supérieur dans les petites classes que dans les lycées. Et là, pas de doute à ses yeux, c'est bien le cordon sanitaire engendré par la vaccination anti-covid accessible dès 12 ans qui joue son rôle de barrière. Après la campagne d'injections menée directement dans les établissements du secondaire, le ministre indique qu'aujourd'hui «autour de 70% des élèves sont vaccinés au lycée, ce qui y ralentit particulièrement la transmission». 

En filigrane, on imagine que Claude Meisch ne peut donc être que satisfait d'un possible élargissement de la vaccination anti-covid aux moins de 12 ans. Le Luxembourg ne devrait plus tarder à se prononcer sur cette possibilité, maintenant que l'agence européenne des médicaments a autorisé les injections Pfizer chez les petits dès 5 ans

La Santé envisagerait d'ailleurs la commande de près de 18.000 doses à cet effet; flacons qui pourraient arriver au Grand-Duché juste pendant les vacances de Noël.


24.11.2021, Berlin: Ein Mann lässt sich im Corona-Impfzentrum Berlin-Tegel eine Booster-Impfung geben. Das Impfzentrum im stillgelegten Flughafen Tegel wird vom Deutschen Roten Kreuz (DRK) betrieben. Spontan-Impfungen ohne Termin sind hier möglich, allerdings muss man lange Wartezeiten in Kauf nehmen. Foto: Bernd von Jutrczenka/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Et maintenant place aux «Pop-up» de la vaccination...
Après les centres de vaccination anti-covid, les équipes mobiles ou le Impf-bus, place aux sites de vaccination éphémères. En galerie commerciale ou en zone piétonne, ça va piquer partout.

Dans les prochaines semaines, les ministères de l'Education et de la Santé devraient décider du meilleur moyen de rapprocher les plus petits du vaccin. Le mode adopté ensuite par le Conseil de gouvernement, sur base du consentement des familles, pourrait être basé sur l'intervention d'équipes mobiles directement dans les établissements scolaires. 

D'ici  là, Claude Meisch et son administration comptent toujours sur le rôle des autotests pour tenter de prévenir en amont tout risque de cluster dans les classes. En semaine 45, 40% des nouveaux cas covid+ ont été repérés par ce biais. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après un été très calme sur le front de la lutte contre le virus, le nombre de nouvelles infections repart clairement à la hausse sur l'ensemble du territoire. Les derniers chiffres du ministère de la Santé en témoignent, avec quelques disparités toutefois.
26.11.2021, Bayern, Schweinfurt: Ein Mitarbeiter von SKF wird vor Arbeitsbeginn im firmeneigenen Corona-Test-Center auf das Coronavirus getestet. Seit dem 24.11. sind Arbeitgeber in Deutschland verpflichtet die 3G-Regelung am Arbeitsplatz durchzuführen und zu kontrollieren. Foto: Nicolas Armer/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le vaccin de Pfizer a été approuvé pour les enfants de 5 à 11 ans par le régulateur européen du médicament. Le Luxembourg serait prêt à passer à cette nouvelle étape, onze mois après le début de la campagne vaccinale.
An Israeli health worker administers a dose of the Pfizer/BioNTech Covid-19 vaccine to a six-year-old child at Clalit Health Services in Jerusalem on November 23, 2021, as Israel begins coronavirus vaccination campaign for children aged five to 11. - Israel on November 14 gave the green light to start vaccinating children aged between five and 11 against Covid-19 using Pfizer/BioNTech jabs, following the example of the United States. It was one of the first countries to launch a vaccination campaign last year using the jabs thanks to a deal with Pfizer that gave it access to millions of doses in exchange for data on the vaccine's efficacy. (Photo by MENAHEM KAHANA / AFP)
Face au déni de certains sur la dangerosité du virus, face aux reproches des autres sur la vaccination, face à tous les "anti-" mais aussi face à leur fatigue après quatre vagues d'infections, les personnels de santé du pays ont marqué, ce jeudi, une minute de silence.
La minute de silence des blouses blanches - Hôpital Kirchberg
photo: Steve Eastwood
Tous les établissements scolaires rouvriront le 22 février. Mais le ministère de l'Education a déjà planifié les règles à suivre si le virus venait à se renforcer, avec comme priorité d'assurer les cours en présentiel.
08.02.2021, Niederlande, Den Haag: Ein Kind kommt in eine Grundschule. Eigentlich sollte dies nach dem Lockdown für alle Grundschüler der erste Schultag sein. Doch viele Grundschulen mussten aufgrund des Wintereinbruchs geschlossen bleiben. Foto: Bart Maat/ANP/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Pas de masque non-stop dans le fondamental, plus de réactivité après un signalement de cas covid dans une classe et un recours mesuré à un éventuel retour de l'enseignement à distance. Telles sont les demandes formulées auprès du ministre de l'Education nationale.
Lokales, Rentrée Scolaire, Erster Schultag, Schule, education nationale, Schüler Grundschule Sassenheim, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le ministre de l'Education et de la Recherche a annoncé que les élèves, qui s'apprêtent à retrouver le chemin des lycées dans quelques jours, peuvent être testés sur base volontaire depuis ce mardi. Une opération qui vise avant tout à rassurer mais aussi à collecter un maximum d'informations sur le mode de propagation du covid-19.
A teacher works in a classroom with a few pupils preparing for their Abitur exam at the the Phoenix Gymnasium secondary school in Dortmund, western Germany, on April 23, 2020, as social distancing is practiced amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Students preparing for the Abitur high school graduation with exams taking place in May are allowed to turn back to school in small groups with six students in a classroom. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)