Changer d'édition

250 salons labellisés «Safe to serve»
Luxembourg 30.03.2021 Cet article est archivé

250 salons labellisés «Safe to serve»

Ce nouveau label impose diverses recommandations à ses membres, en plus du dispositif sanitaire imposé par le gouvernement.

250 salons labellisés «Safe to serve»

Ce nouveau label impose diverses recommandations à ses membres, en plus du dispositif sanitaire imposé par le gouvernement.
Photo: AFP / archives
Luxembourg 30.03.2021 Cet article est archivé

250 salons labellisés «Safe to serve»

Les coiffeurs, esthéticiens et tatoueurs disposent désormais de leur propre label sanitaire. Lancé par la Fédération des artisans ce mardi, celui-ci vise à rassurer les clients dans un contexte encore très marqué par le covid-19.

(ASdN) - Après l'Horeca, au tour du secteur de la beauté. Reprenant le concept validé par le ministère de la Santé en mai dernier, la Confédération Hair Beauty & Tattoo Guild a elle aussi développé un label «Safe to serve», note la Fédération des artisans dans un communiqué publié ce mardi. L'objectif : assurer à ses clients un concept sanitaire en ces temps de pandémie. 

Concrètement, cette charte impose diverses recommandations à ses membres. A savoir, un strict respect du port du masque, une aération régulière des locaux ou encore un paiement sans contact. A cela s'ajoutent d'autres mesures plus spécifiques au métier, telles que la désinfection des tables de massage après chaque passage, le port d'une visière en cas d'épilation du visage ou encore l'organisation de plages horaires spécifiques pour les clients à risque. 

250 entreprises ont ainsi adhéré à ce système, confirme Christian Reuter, secrétaire général adjoint de la Fédération des artisans. Soit l'ensemble des membres de l'association. Le logo est généralement apposé dans l'entrée ou dans la vitrine des salons labellisés. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Soucieuse d'éviter de nouvelles fermetures eu égard au regain des infections au covid-19, la Fédération des hôteliers, restaurateurs et cafetiers du Luxembourg enjoint ses membres à respecter scrupuleusement les règles sanitaires en vigueur dans un communiqué publié ce jeudi.
Wirtschaft, Wiedereröffnung Terrassen und Restaurants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Horesca, Foto:Lex Kleren/Luxemburger Wort
S'ils attendent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers se posent la question de la rentabilité d'une réouverture face aux contraintes, encore floues, que le secteur devra désormais respecter. Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre santé des clients, des employés... et des entreprises.
Youth gather for an aperitif drink outside a bar in the colosseum in Rome, on May 18, 2020 as the country's lockdown is easing after over two months, aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Restaurants and churches reopen in Italy on May 18, 2020 as part of a fresh wave of lockdown easing in Europe and the country's latest step in a cautious, gradual return to normality, allowing businesses and churches to reopen after a two-month lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)