Changer d'édition

25 instituteurs spécialisés de plus feront leur rentrée
Luxembourg 03.07.2019 Cet article est archivé

25 instituteurs spécialisés de plus feront leur rentrée

Le nombre d'écoliers nécessitant une prise en charge spécifique est estimé à plus de 2.000 par le ministère de l'Éducation nationale.

25 instituteurs spécialisés de plus feront leur rentrée

Le nombre d'écoliers nécessitant une prise en charge spécifique est estimé à plus de 2.000 par le ministère de l'Éducation nationale.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 03.07.2019 Cet article est archivé

25 instituteurs spécialisés de plus feront leur rentrée

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'encadrement des élèves à besoins spécifiques fera un grand pas cet automne. Le recrutement d'enseignants spécialisés ne fait même que commencer. Leur nombre devrait atteindre les 150, à terme.

Le Luxembourg compte 81 instituteurs spécialisés dans la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers ou spécifiques. Des professionnels dont le nombre dépassera la centaine dès septembre, cela grâce au recrutement de 25 nouveaux personnels. 

Selon le Plan national que suit le Ministre de l'Éducation nationale Claude Meisch (DP),  chaque école fondamentale pourra à l'avenir bénéficier de l’intervention d’un de ces instituteurs, en cas de besoin. Autrement dit, les effectifs en lien avec l'accompagnement de ces écoliers devraient rapidement être multipliés par deux. Objectif annoncé : 150 instituteurs spécialisés en service. Sachant qu'aucune date n'a été fixée pour atteindre cet effectif.

Une formation adaptée

Voilà une bonne nouvelle pour de nombreux parents. En effet, on estime à près de 2.100 le nombre de garçons et filles dont la scolarité est perturbée en raison de troubles. Difficultés d'apprentissage souvent liées à des problèmes moteur, visuels, du langage, de l’ouïe, du développement ou du comportement. 

Pour le député Marc Hansen (Déi Gréng), le chiffre d'enfants en difficulté pourrait même être supérieur. L'élu parle de 4.500 élèves qui, au Grand-Duché, pourraient être atteints de troubles de l'apprentissage.

Dans le cursus actuel de formation des futurs enseignants, une approche est déjà donnée sur l'accompagnement des écoliers à besoins spécifiques. Mais un plus va être apporté. L'Université de Luxembourg ne devrait plus tarder à disposer d'un Master en éducation inclusive. Le projet avait déjà été évoqué en 2016, mais n'avait pas abouti depuis.


Sur le même sujet

Cette fois, les vacances sont bel et bien finies. Dans des conditions inédites imposées par la crise sanitaire, des dizaines de milliers d'élèves de l'enseignement public âgés de 4 à 18 ans ont retrouvé ce mardi matin le chemin de l'école.
Lokales, Rentrée Scolaire, Erster Schultag, Schule, Schüler Grundschule Sassenheim, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les enfants qui rencontrent des difficultés d'apprentissage doivent être aidés dès que possible: c'est le rôle du nouveau Centre de compétences de Strassen, qui a officiellement ouvert ses portes cette semaine.
Einweihung des Centre pour le développement des apprentissages Grande-Duchesse Maria Teresa - ; Grand-Duchesse Maria Teresa - Claude Meisch (Bildungsminister)- Corinne Cahen (Familienministerin) ;  Photo : Pierre Matgé
Les difficultés d'apprentissage des enfants ne doivent plus être un frein dans leur éducation. Le ministre Claude Meisch a présenté le système mis en place pour offrir à ces enfants un suivi adapté à leur situation.
Dyslexie, dysorthographie, dysphasie, dyspraxie ou dyscalculie, les DYS se déclinent du langage à l'écrit en passant par le calcul.
L'inspection de l'enseignement fondamental sera entièrement remodelée comme l'a expliqué Claude Meisch mardi: 15 régions gérées par des équipes de direction remplaceront les 20 arrondissements d'inspection en place jusqu'ici.
Claude Meisch: «Nous ne remplaçons pas l'inspecteur par un directeur isolé mais par des équipes de direction qui travailleront de façon collégiale».
Le ministre de l'Education nationale et le Syndicat national des enseignants ont signé lundi un accord fixant la politique éducative pour le restant de la législature. Il n'y aura plus de mesures d'économies, un meilleur encadrement des enfants en difficultés et l'embauche de 150 instituteurs spécialisés.