Changer d'édition

Sida: quel bilan après six mois d'accès gratuit à la PrEP?
Luxembourg 1 4 min. 01.12.2017 Cet article est archivé
25 ans de prévention au Luxembourg

Sida: quel bilan après six mois d'accès gratuit à la PrEP?

Le Luxembourg est le troisième pays européen, derrière la France et la Norvège, à proposer la PrEP.
25 ans de prévention au Luxembourg

Sida: quel bilan après six mois d'accès gratuit à la PrEP?

Le Luxembourg est le troisième pays européen, derrière la France et la Norvège, à proposer la PrEP.
Shutterstock
Luxembourg 1 4 min. 01.12.2017 Cet article est archivé
25 ans de prévention au Luxembourg

Sida: quel bilan après six mois d'accès gratuit à la PrEP?

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
La journée mondiale de lutte contre le Sida rappelle que plusieurs défis restent à relever pour arriver au «zéro transmission» en 2030 figurant sur la feuille de route de l'Onusida. Le Luxembourg est le troisième pays en Europe à proposer la PrEP, un traitement destiné à une population particulièrement vulnérable: les msm.

Par Virginie Orlandi

La journée mondiale de lutte contre le Sida rappelle que plusieurs défis restent à relever pour arriver au «zéro transmission» en 2030 figurant sur la feuille de route de l'Onusida. Le Luxembourg est le troisième pays en Europe à proposer la PrEP, un traitement destiné à une population particulièrement vulnérable: les msm ou HSH (Hommes pratiquant le sexe avec d'autres hommes, ndlr) .

Depuis avril 2017, 30 personnes se sont rendues au service des maladies infectieuses du Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) pour bénéficier gratuitement de la prophylaxie pré-exposition (PrEP), nouvel outil mis en place par le Comité surveillance Sida pour un test d'une année.

Le Luxembourg est le troisième pays européen, derrière la France et la Norvège, à proposer la PrEP.

Pour les séronégatifs

Son principe est simple: il suffit de prendre des comprimés de Truvada tout en étant séronégatif pour faire barrage au virus alors que ce médicament combinant deux antirétroviraux était destiné aux séropositifs.

Pour Henri Goedertz, président de l'ONG Stop Aids Now qui fête cette année ses 25 ans d'existence au Luxembourg, le message passé par le Luxembourg en matière de prévention est positif: "Ajouter la PrEP aux moyens de prévention déjà existants au Luxembourg montre que ce pays a une véritable volonté d'utiliser tous les moyens possibles pour arriver aux objectifs fixés par Onusida".

L'arrivée de la PrEP n'est pas nouvelle au Luxembourg. Ce qui a changé, c'est qu'elle est maintenant gratuite pour les personnes qui sont entrées dans le programme du CHL. Une boîte de 30 comprimés coûtant en moyenne 500 euros.

Henri Goedertz est un des fondateurs de Stop Aids Now au Luxembourg. C'était en 1992. Aujourd'hui, il est toujours aussi actif au sein de l'ONG et du Comité surveillance Sida.
Henri Goedertz est un des fondateurs de Stop Aids Now au Luxembourg. C'était en 1992. Aujourd'hui, il est toujours aussi actif au sein de l'ONG et du Comité surveillance Sida.
Guy Jallay

"Il est primordial que la personne faisant une demande de PrEP soit séronégative autrement on crée des virus résistant à la molécule truvada", poursuit Henri Goedertz, "c'est pourquoi des tests sont effectués au moins deux fois durant la prise en charge de la personne".

Stop Aids Now et le Comité surveillance Sida ont fortement appuyé ce projet pilote afin de pouvoir contrôler ce que les gens prenaient comme traitement: "la  PrEP peut être achetée sur Internet et là, on ne peut vérifier ni les dosages, ni la qualité du médicament. De plus connaître le profil de la personne qui demande le traitement permet de mieux l'encadrer".

En six mois, 30 personnes ont demandé à faire partie du projet pilote. Il s'agit de msm, des hommes ayant du sexe avec des hommes.

"C'est une population à hauts risques car elle a la particularité de multiplier les partenaires sexuels", note le président de Stop Aids Now, "la PrEP est un moyen de protection qui devient de facto un moyen de prévention au même titre que d'autres méthodes".

Quatre moyens de prévention

La PrEP fait partie des quatre moyens utilisés au Luxembourg afin d'éviter de nouvelles infections au même titre que la PEP, la prophylaxie post exposition qui peut se prendre jusqu'à 72 heures après le rapport à risques, le traitement comme prévention et la prévention combinée.

Il est question à l'horizon 2020, d'avoir 90% des personnes vivant avec le VIH connaissant leur statut sérologique, 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées et recevant un traitement anti rétroviral durable et 90% des personnes recevant ce traitement ayant une charge virale durablement supprimée.

Cependant, le pays a enregistré 98 nouveaux cas d'infection au HIV en 2016 et c'est la population toxicomane qui préoccupe le plus les autorités sanitaires.

Le rapport présenté cet été montre que 1.065 personnes seraient contaminées au Luxembourg et que 13% des personnes infectées l'ignorent.

Le mode de contamination principal reste les rapports hétérosexuels (39 nouveaux cas en 2016), suivis par les rapports homosexuels et bisexuels (32) et l’usage de drogues par voie intraveineuse (21). Comme les années précédentes, les plus concernés sont les 26-35 ans.

"Nous sommes en train de réfléchir à inclure dans le projet pilote de la PrEP les usagers de drogues car ils ne sont pas forcément au courant de son existence et depuis 2014, le nombre de nouveau cas parmi les usagers de drogues par voie intraveineuse est en hausse", indique Henri Goedertz.

Stop Aids Now: 25 ans de prévention au Luxembourg

Ce vendredi 1er décembre, Stop Aids Now célèbre 25 années de présence au Luxembourg au niveau de la prévention. Cela se passe au théâtre des Capucins et c'est ouvert à tous à partir de 18 heures 15.

A l'heure actuelle, l'ONG luxembourgeoise finance ces projets en Afrique grâce à l'État luxembourgeois qui investit beaucoup d'argent dans la coopération internationale. Un film de Jacques Molitor sera diffusé sur le sujet. Il sera suivi d'une table ronde et d'un débat.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement a approuvé ce vendredi le plan d'action national VIH piloté par le Comité de surveillance du Sida. Il couvre la période de 2018 à 2022 et constitue le principal instrument de pilotage, de monitoring et d'évaluation dans la lutte contre le VIH.
Le Comité de surveillance du sida est inquiet: le Luxembourg enregistre 98 nouveaux cas d'infection au HIV en 2016. C'est la population toxicomane qui préoccupe le plus les autorités sanitaires.
Derniers chiffres au Luxembourg
Pour la troisième année consécutive, le comité de surveillance Sida enregistre une baisse des contaminations au sein de la population homosexuelle et bisexuelle. Henri Goedertz, président de Stop Aids Now/Acces, nous en explique les raisons.
Être HSH et séropositif au Luxembourg
Ils ont des relations sexuelles avec d'autres hommes et sont séropositifs ou séronégatifs. Ils vivent au Luxembourg et pensent que la peur n'évite pas le danger. A l'aube du remboursement de la PrEP en France, deux gays témoignent de leur quotidien et de leur combat pour la vérité.