Changer d'édition

2.750 pères ont bénéficié du congé paternité
En 2018, 2.750 pères ont pu bénéficier du congé de paternité

2.750 pères ont bénéficié du congé paternité

Photo: Shutterstock
En 2018, 2.750 pères ont pu bénéficier du congé de paternité
Luxembourg 2 min. 21.05.2019

2.750 pères ont bénéficié du congé paternité

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Depuis l'entrée en vigueur de la mesure en 2018, 4.494 dossiers ont été déposés, selon les derniers chiffres annoncés ce mardi par Dan Kersch, le ministre LSAP du Travail. Le dispositif a coûté quatre millions d’euros.

Dan Kersch, le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire (LSAP), a présenté un premier bilan de la nouvelle législation en matière de congé de paternité à la presse ce mardi. Entré en vigueur le 1er janvier 2018, le texte fait passer de deux à dix, le nombre de jours accordés aux pères, à la naissance ou l'adoption d'un enfant de moins de 16 ans, l'État remboursant pour sa part huit des dix jours accordés à l’employeur. 

Depuis, quelque 4.494 demandes de remboursements par les employeurs ont été transmises au ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, chaque dossier coûtant 1.400 euros au gouvernement. 


Congé parental élargi et droit à l'humusation
Ce vendredi, neuf nouvelles pétitions ont été ouvertes aux signatures par la Chambre des députés. Parmi elles, une exigeant l'interdiction pure et simple «des nuisances sonores des animaux domestiques». Revue de détail.

En 2018, 2.750 dossiers de remboursement aux patrons ont été clôturés, pour un coût total de quatre millions d’euros. 346 dossiers ont cependant été rejetés, les employeurs n’ayant pas respecté les délais requis pour le dépôt de leur demande.

Les salariés concernés «garderont leur droit au congé de paternité, même au cas où le remboursement est refusé à l’employeur», a expliqué Dan Kersch. «En aucun cas, le congé de paternité peut être retiré du congé légal.» Afin de simplifier les procédures pour les employeurs, une procédure est disponible sur le portail MyGuichet.lu, à partir du 3 juin prochain. 

Le congé linguistique a aussi la cote

Les jours de congé sont en principe fixés selon le désir du salarié sauf si les besoins de l’entreprise s’y opposent. A défaut d’accord entre le salarié et son employeur, le congé doit être pris en une seule fois et immédiatement après l’évènement (la naissance de l’enfant ou son adoption).

Lors de la conférence de presse, le ministre a également fait le point sur le congé linguistique. Depuis son introduction en 2009, 3.153 personnes ont profité de ce congé extraordinaire de 200 heures dédié à l’apprentissage de la langue luxembourgeoise. Sur la période, le montant des dépenses s'élève à 3,2 millions d’euros.

La plupart des bénéficiaires sont des femmes non résidentes. La majorité d'entre elles travaille dans les secteurs «Service» (1.417) et «Santé et soins» (1.117). L’employé qui profite du congé linguistique a droit à une indemnité compensatoire, versée par l'employeur. 50% de la somme et 50% des cotisations sociales sont remboursées par l’État à l’employeur. 





Sur le même sujet