Changer d'édition

2.200 missions: L'armée luxembourgeoise «n'a pas à se cacher»
Luxembourg 3 min. 06.10.2017 Cet article est archivé

2.200 missions: L'armée luxembourgeoise «n'a pas à se cacher»

Le 14 octobre prochain, le 52ème et dernier contingent du Kosovo fait son grand retour au Grand-Duché.

2.200 missions: L'armée luxembourgeoise «n'a pas à se cacher»

Le 14 octobre prochain, le 52ème et dernier contingent du Kosovo fait son grand retour au Grand-Duché.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 06.10.2017 Cet article est archivé

2.200 missions: L'armée luxembourgeoise «n'a pas à se cacher»

Au cours des 25 dernières années, 1.424 soldats professionnels et bénévoles de l'armée luxembourgeoise ont participé à près de 2.200 missions à l'étranger. Francine Closer, secrétaire d'Etat, a fait le point ce jeudi sur les missions de cette armée, souvent moquée à l'étranger.

(mig trad. sw) - Au cours des 25 dernières années, 1.424 soldats professionnels et bénévoles de l'armée luxembourgeoise ont participé à près de 2.200 missions à l'étranger. 

«En termes de taille de l'armée, très peu de pays ont envoyé autant de soldats que le Luxembourg», a déclaré la secrétaire d'Etat, Francine Closener, jeudi lors d'une conférence de presse qui a abordé les missions passées et futures de l'armée luxembourgeoise.

17 ans de mission au Kosovo 

La mission la plus importante est celle dirigée par l'OTAN au Kosovo, dans laquelle le Luxembourg est impliqué depuis 1999. Le pays finit son mandat là-bas cette année, puisque la situation s'est considérablement améliorée et que les forces de sécurité kosovares sont largement en mesure de fournir un soutien international pour la sécurité et l'ordre.

Le 14 octobre prochain, le 52ème et dernier contingent fait donc son grand retour au Grand-Duché. 1.178 soldats ont été déployés là-bas depuis que le pays participe à cette mission de paix.

«La mission de la KFOR a été la mission la plus importante jusqu'ici et a fortement influencé l'armée luxembourgeoise», a déclaré Francine Closener.

Le Luxembourg continuera à soutenir le pays. À partir de 2018, l'État cofinance l'assistance médicale des troupes restantes de la KFOR. Cela s'inscrit dans le cadre des nouvelles références introduites en juillet, selon lesquelles le Luxembourg souhaite se développer dans le domaine de la médecine militaire. 

Le Grand-Duché a également soutenu financièrement le pays depuis sa reconstruction. 

Jusqu'en 2016, l'État luxembourgeois a ainsi dépensé 86 millions d'euros pour l'aide au développement au Kosovo. À la fin de l'année, le gouvernement a signé un nouvel accord avec le pays d'Europe orientale pour les années 2017 à 2020 (30 millions d'euros). 

Le retrait des soldats a été compensé par un renforcement des services civils dans la zone politique, juridique et de police.

Déploiement en Afghanistan jusqu'en juillet 2018

Depuis 2001, le Luxembourg fournit une aide humanitaire et militaire en Afghanistan. Bien que l'Afghanistan ne soit pas l'un des pays cibles pour la coopération luxembourgeoise, l'État a fait don de 41 millions d'euros pour l'aide humanitaire par le biais d'organisations non gouvernementales. 

Pour une utilisation militaire (logistique, construction d'infrastructures et formation des forces de sécurité afghanes) avec 274 soldats, plus de 34 millions d'euros ont été consacrés à la défense. 

L'opération luxembourgeoise en Afghanistan se poursuivra jusqu'au 1er juillet 2018.

En plus du Kosovo et de l'Afghanistan, l'armée luxembourgeoise participe également à la mission de paix de l'UE au Mali (depuis 2013) et à la construction du bataillon de l'OTAN en Lituanie. 

Le déploiement de groupes de combat en Lituanie, en Lettonie, en Estonie et en Pologne est une réaction à la situation incertaine dans l'Ukraine orientale après l'annexion de la Crimée par la Russie. Le premier contingent revient le 7 octobre, et sera rapidement remplacé.

Nouvelles tâches

De nouvelles missions sont prévues pour l'armée luxembourgeoise. L'une d'entre elles consiste à participer à la création d'une force d'intervention super rapide de l'OTAN, qui doit être prête en quelques jours pour défendre les frontières extérieures de l'OTAN.

Dans le cadre de cette mission, le Luxembourg s'est engagé à fournir un groupe de renseignement en 2019, avec les Pays-Bas. A cela s'ajoute le système européen de coopération structurée permanente (PESCO) dans le domaine de la politique de sécurité, prévu pour la fin de l'année. 

«Le Luxembourg a été un partenaire fiable depuis 25 ans», conclut Francine Closener, et «nous continuerons à le faire. Certains soldats ont souvent participé à des missions étrangères. Nous avons apporté notre contribution et nous n'avons vraiment pas besoin de nous cacher», explique-t-elle.

«Nous continuerons à participer aux missions étrangères. Il est important que nous fournissions non seulement des ressources financières et des achats de matériel, mais aussi démontrions notre solidarité par la présence physique.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Neuf soldats testés covid+ en mission
Les militaires de l'armée luxembourgeoise déployés à l'étranger n'échappent pas au covid. Mais comme l'uniforme ne protège pas, le protocole sanitaire ordonné aux troupes est tout aussi strict que pour le reste de la population.
Lokales,Sankt-Martin Feier der Armee ,Härebierg.Kaserne Grand-Duc Jean,Diekirch. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'adieu aux armes du général Duschène
Le chef d'état-major s'apprête à quitter l'armée luxembourgeoise après lui avoir consacré 42 ans. L'officier laisse un millier d'hommes. Un effectif qui va être renforcé bien vite, autant que les capacités opérationnelles.
online.fr, Portrait Alain Duschene  Armee Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Étienne Schneider en visite au Kosovo
Ce mercredi 2 mai, Étienne Schneider s’est rendu au Kosovo pour une visite du nouveau centre médical de niveau rôle 2 de la KFOR (Kosovo Force) cofinancé par le Luxembourg.
Visite aupres du centre medical de niveau role 2 KFOR Kosovo, Etienne Schneider, Alain Duschene, Claudia Dall' Agnol, Marc Angel, Pristina, Kosovo, le 02 Mai 2018. Photo: Chris Karaba
KFOR 52: Retour au pays après quatre mois au Kosovo
23 militaires du dernier contingent sont rentrés samedi soir au Luxembourg après quatre mois passés au Kosovo. Ils ont été accueillis à l'aéroport du Findel. Un accueil officiel qui n'a pas empêché les émotions de surgir.
KFOR 52: cérémonie d?accueil pour les membres du contingent KFOR 52 / Foto: Charlot KUHN