Changer d'édition

2.000 véhicules dans le parking du gouvernement
Luxembourg 19.03.2019 Cet article est archivé

2.000 véhicules dans le parking du gouvernement

Le gouvernement opte pour les marques allemandes (Audi, BMW ou Mercedes), comme le Premier ministre lors d'un déplacement à Bruxelles.

2.000 véhicules dans le parking du gouvernement

Le gouvernement opte pour les marques allemandes (Audi, BMW ou Mercedes), comme le Premier ministre lors d'un déplacement à Bruxelles.
Photo: REUTERS
Luxembourg 19.03.2019 Cet article est archivé

2.000 véhicules dans le parking du gouvernement

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
L'Etat consacre deux à quatre millions d'euros par an à l'achat de véhicules pour ses ministères, administrations et instances. La priorité est désormais tournée vers les motorisations électriques et hybrides, mais leur proportion dans le parc reste floue.

2.000 véhicules sont à disposition des 20 ministères, indique le ministre de la Mobilité. Il répond à une question parlementaire du député Marc Goergen (Piraten) qui s'enquiert de la proportion de véhicules électriques dans la flotte gouvernementale alors que la mobilité électrique est l'une des priorités définies par l'accord de coalition. Pour le transport des membres du gouvernement, ce sont les marques allemandes (Audi, Mercedes et BMW) qui sont privilégiées et les véhicules ont en moyenne trois ans.

Si le ministre François Bausch précise dans sa réponse que ces véhicules émettent en moyenne 119,35 g de CO2 par km, il n'est pas en mesure de préciser la proportion de véhicules électriques ou hybrides pour l'ensemble du parc, mais précise que le ministère du Développement durable - son précédent mandat - a passé commande en 2017 de 14 véhicules électriques et de six hybrides et en 2018 de 21 électriques et 14 hybrides pour le gouvernement. «Le Conseil d'Etat a décidé en 2017 que les nouvelles voitures de service devaient être en priorité 100% électriques ou hybrides.»

Le gouvernement consacre entre deux et quatre millions d'euros par an à l'achat de véhicules pour les ministères, mais aussi les administrations et instances étatiques. Pour 2019, «il est prévu la substitution de quatre voitures à moteur thermique par des véhicules à moteur hybride ou éventuellement 100% électrique», poursuit François Bausch. 


Sur le même sujet

La gestion anarchique du parc automobile public wallon
En Belgique, un audit de la Cour des comptes dénonce un catalogue de dysfonctionnements dans la gestion du parc automobile du Service public au sud du pays. Il concerne les quelque 2.000 voitures de fonction et de service qui étaient en circulation en 2018.
Selon la Cour des comptes, l’administration wallonne ne possède pas une idée précise de sa flotte de véhicules
La flotte automobile de l'Etat se veut plus «verte»
Le gouvernement a révélé, ce vendredi à l'issue de son Conseil, une série de mesures visant à réduire les émissions de Co2 de sa flotte automobile, composée actuellement de 2.000 véhicules pour les 20 ministères.
La police s'intéresse aux motos électriques
Depuis l'année dernière, six voitures électriques font partie de la flotte de la police luxembourgeoise. Mais les véhicules à deux roues intéressent également les autorités luxembourgeoises. Qui s'inspirent d'un modèle allemand.
Les entreprises investissent dans la mobilité au Luxembourg
Toujours plus de voitures, toujours plus de bouchons et donc toujours plus de pollution. Face à ce constat, nombreuses sont les entreprises luxembourgeoises à investir pour faciliter la mobilité de leurs employés. Exemples avec PwC et la Commission européenne.