Changer d'édition

2.000 infectés potentiels «tracés» chaque semaine
Luxembourg 5 min. 20.07.2020

2.000 infectés potentiels «tracés» chaque semaine

En moyenne, un sujet testé positif a eu contact "à haut risque" avec 15 personnes. Autant de citoyens sur lesquels la vigilance s'impose prioritairement.

2.000 infectés potentiels «tracés» chaque semaine

En moyenne, un sujet testé positif a eu contact "à haut risque" avec 15 personnes. Autant de citoyens sur lesquels la vigilance s'impose prioritairement.
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 5 min. 20.07.2020

2.000 infectés potentiels «tracés» chaque semaine

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La cellule de traçage de l'Inspection sanitaire luxembourgeoise tente d'identifier et mettre en retrait toute personne ayant eu un contact avec des personnes positives au covid-19. Une mission dont l'importance s'est emballée avec la reprise des infections.

«Avec qui avez-vous été en contact rapproché ces derniers jours?» Cette question, immanquablement, tout sujet testé positif au covid-19 au Luxembourg y a droit maintenant. Chaque identité délivrée constitue en effet un maillon possible d'une nouvelle chaîne d'infection, et c'est bien tout ce que craint le pays : laisser filer le virus au-delà de ce que les services de soins seraient en mesure d'absorber. C'est dire si la mission de la cellule de «contact tracing» est majeure. Cruciale d'autant plus que depuis fin juin le nombre de cas de coronavirus reprend avec une vigueur préoccupante (186 cas encore signalés en 48 heures...).

A Hamm, dans les locaux de l'Inspection sanitaire, ils seront bientôt une centaine à se relayer pour passer des appels téléphoniques, au Grand-Duché, sur la Grande Région et même au-delà s'il le faut. C'est ainsi, par exemple, que pour la semaine du 6 au 12 juillet, pas moins de 2.039 contacts ont dû être établis suite aux signalements donnés par les 408 nouveaux infectés détectés. Chaque jour apportant son nouveau lot de malades, il faut tenter de retrouver celle et ceux avec qui les malades ont pu entrer en relation. 

Bien évidemment, l'équipe appelant les cas positifs interroge surtout sur les contacts «à haut risque». Entendez là où la proximité a pu durer plus d'un quart d'heure; où le port du masque n'a pas forcément été de mise; à un endroit clos plutôt qu'ouvert (à la maison, au bureau, un commerce, sur le lieu de travail, dans une salle de classe jusqu'au 15 juillet) sans oublier les rencontres prolongées où le social distancing de 2 mètres n'a pu être respecté. 

Forte des premières semaines de traçage, la Direction de la Santé tire déjà une conclusion : «En moyenne, une personne testée positive a eu ce type de rencontres avec environ 15 personnes». Effet boule de neige au quotidien pour le travail de la cellule; risque d'avalanche d'hospitalisations si aucune mesure barrage n'est prise.

 Et c'est là qu'intervient l'équipe d'appelants des contacts potentiellement infectés. Soit près de 300 appels et entretiens à mener au quotidien, sept jours sur sept... Il s'agit d'abord d'informer du risque de contamination encouru, de rassurer ensuite mais aussi (et surtout) donner les consignes de mise en quarantaine.

Le Dr Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, relatait voilà quelques jours que «depuis la reprise du contact tracing en fin de confinement, les services ont mis 1.150 personnes infectées en isolement et 6.618 à haut risque d'infection en quarantaine». C'est dire si la mesure a des conséquences directes sur le quotidien de milliers de familles, au Grand-Duché et à ses frontières. Mais la formule est payante. Ainsi, 40% des personnes testées positives sont déjà en quarantaine

A chaque sujet «mis en retrait» un test covid-19 sera ensuite proposé, «cinq jours après le dernier contact avec la relation positive identifiée». Et là, selon l'absence ou la présence du virus, la personne sera soit invitée à reprendre ses activités, soit à poursuivre sa période de mise en retrait et à livrer à son tour le nom des adultes ou enfants qu'elle aurait potentiellement pu à son tour contaminer.

Parmi les données ressorties des dernières semaines de tracing intensif, le ministère a pu clairement identifier des clusters où le covid avait pu circuler. Etant considéré comme «cluster» tout site ou manifestation où 3 cas de contamination ont été localisés. Il pouvait s'agir d'écoles, mais essentiellement de fêtes, soirées privées, colocation, foyers d'accueil ou entreprises. Une localisation utile pour remonter la chaîne possible des contacts et donc isoler au plus vite l'épisode viral.   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans les coulisses du traçage du virus
Chaque jour, la cellule de traçage de l'Inspection sanitaire luxembourgeoise tente d'identifier les personnes ayant été en contact avec le covid-19. Un véritable travail de détective avec un objectif précis : briser la chaîne de transmission du virus.
Lokales, Corona Covid-19,  Gesundheitsinspektion, Inspection Sanitaire, Tracing, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Avant de partir, ne pas oublier son test
Certains pays exigeant désormais des résidents luxembourgeois un certificat de testing négatif au covid-19, le ministère de la Santé propose à ceux pour qui cela s'avère obligatoire de s'inscrire en ligne afin de bénéficier d'un dépistage pris en compte rapidement.
LONG BEACH, CALIFORNIA - JULY 16: Teamsters Local 848 business agent Reyes Magana is tested for COVID-19 at a testing site provided by the International Brotherhood of Teamsters on July 16, 2020 in Long Beach, California. The coronavirus nasal swab testing was conducted for port truck drivers and warehouse workers in conjunction with a St. Johns Well Child & Family Center mobile clinic. California reported over 11,000 new coronavirus infections July 15, the most in the state in a single day since the pandemic began.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le site des Trois Glands fermé au public
Le domaine situé au Kirchberg ne sera plus accessible au public à partir de ce vendredi. Les autorités évoquent les rassemblements sans mesures sanitaires et les risques d'accident pour motiver leur décision.
Nul n'est censé ignorer la loi, pas même les clients
Alors que de nouvelles amendes sont dressées pour non-respect des consignes sanitaires, la nouvelle «loi covid», adoptée ce jeudi, tend à responsabiliser tout autant les consommateurs que les gérants d'établissement.
Auf der Place d'Armes wurden die Sitzbänke vorübergehend abmontiert. Dies ermöglicht es den dort ansässigen Restaurants, ihre Terrassenfläche zu vergrößern.
Le covid booste le taux de réussite au bac
La crise sanitaire et la fermeture subséquente des lycées durant près de deux mois n'ont pas affecté les résultats de fin d'année en terminale. Une progression de 5% du taux de d'élèves diplômés s'observe même par rapport à l'année dernière.
29.5.2018 Luxembourg, Limpertsberg, Lycée Athenée, Premières Examen 2018, examens 1ière  photo Anouk Antony
Un cas covid en pédiatrie, pas d'inquiétude au CHEM
Malgré un cas de contamination apparu au sein de son personnel soignant, le service pédiatrique de l'hôpital eschois continue de fonctionner normalement. Aucune maman, ni aucun bébé, n'a dû être placé en quarantaine.
Lokales, Installation neuer Scanner im CHEM, Corona Virus, Covid-19, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort