Changer d'édition

2.000 avertissements taxés, 80 PV... et ça va continuer
Luxembourg 3 min. 08.05.2020

2.000 avertissements taxés, 80 PV... et ça va continuer

Pour Philippe Schrantz, directeur général de la police, le nombre de plaintes contre les agents n'est pas si élevé au vu des 8.000 contrôles effectués depuis le début du confinement

2.000 avertissements taxés, 80 PV... et ça va continuer

Pour Philippe Schrantz, directeur général de la police, le nombre de plaintes contre les agents n'est pas si élevé au vu des 8.000 contrôles effectués depuis le début du confinement
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 08.05.2020

2.000 avertissements taxés, 80 PV... et ça va continuer

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Non, la police ne relâchera pas sa vigilance avec la levée du déconfinement, lundi 11 mai. Mais François Bausch préfère appeler chacun à se responsabiliser plutôt que de voir les agents sanctionner.

Le printemps est là, le déconfinement annoncé pour le lundi 11 mai, des milliers de salariés retrouvent leur poste, les oiseaux chantent... et la police veille. Et veillera, encore et encore. Le message a été rappelé vendredi par le ministre de la Sécurité intérieure, François Bausch (Déi Gréng): «Dans les trois semaines à venir, nous allons voir si avec davantage d'autoresponsabilité, on continuera à avoir la maîtrise du virus».

D'ailleurs, que l'on ne s'y trompe pas: depuis mi-mars et le début du confinement et pour les temps à venir, l'enjeu du travail de la police luxembourgeoise reste de veiller à ce que chacun respecte bien les fameux gestes barrières. Ceux devant permettre au covid-19 de cesser de faire des dégâts. Depuis deux mois, comme l'a rappelé leur directeur général Philippe Schrantz, les agents ont pour cela procédé à quelque 6.000 contrôles («soit près de 850 par semaine»), dressé 2.000 avertissements taxés («la plupart pour des déplacements non autorisés») et distribué 80 PV («pour des cafés ou des commerces ne respectant pas les arrêtés de fermeture ou des privés organisant des fêtes»).


Lok ,Route Esch , Salzhaff , Hollerich  , Polizeikontrollen wegen Bewegungseinschränkungen aufgrund der Sars-CoV-2 Epidemie , Covid-19 , Coronaepidemie , Etat de Krise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La police veillera «avec doigté» au respect des règles
Il sera «difficile d’appliquer dans la pratique» le contrôle des mesures sanitaires à partir de ce lundi et du déconfinement généralisé, pronostique déjà le ministre de la Sécurité intérieure. Aussi, François Bausch a donné des instructions à ses troupes.

En cette veille de week-end, et à deux jours de ce fameux 11 mai, François Bausch a donc tenu à rappeler ce qui va constituer la nouvelle norme dans la société. Deux mètres, restent la bonne distance à adopter entre personnes. Vingt individus, telle sera la jauge maximum pour une rencontre dans l'espace public. «Et votre jardin n'est pas ce genre de lieu...», a rappelé le vice-Premier ministre à celles et ceux qui se voyaient déjà organiser une grande garden-party.

Voilà typiquement ce que le ministère de la Sécurité intérieure et la police ne veulent pas connaître comme situation dans les semaines prochaines.
Voilà typiquement ce que le ministère de la Sécurité intérieure et la police ne veulent pas connaître comme situation dans les semaines prochaines.

Car, à domicile, il ne sera possible d'inviter que jusqu'à 6 personnes. Cela en veillant au maximum à s'organiser de façon à ne pas prendre de risque sanitaire. «Pas la peine donc de donner rendez-vous à beaucoup de monde si vous ne disposez que d'un petit appartement et d'une table pour trois personnes!», sourit François Bausch, préférant faire passer les consignes par l'humour plutôt que les sanctions. 

Une légèreté de propos qui n'enlève rien au sérieux des mesures qu'il entend voir suivies à la lettre comme le port d'une protection buccale pour chaque passager des transports en commun ou dans les commerces. Après tout, l'Etat luxembourgeois ne dépense pas des fortunes en masques buccaux pour les habitants, pour les 200.000 frontaliers, les artisans et les écoliers pour que ces accessoires restent dans un tiroir.

Pour François Bausch, «nul ne veut d'un Etat policier».
Pour François Bausch, «nul ne veut d'un Etat policier».
Photo : SIP

Le ministre de la Sécurité a, ce vendredi, fait également montre de transparence. Evoquant sans détour les récriminations à l'encontre de la police, pour son attitude en diverses occasions. De quoi générer quarante plaintes de la part de citoyens. «Un droit» qui va être suivi d'enquêtes, dont une plus sérieuse visiblement de la part de l'Inspection générale de la police. Motif? Là, silence, François Bausch se réfugiant derrière le «secret de l'instruction»...  avant de remettre son masque chirurgical et de filer.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Du sport, oui mais en plein air et sans contact
Si le gouvernement desserre à partir de lundi son étreinte concernant la pratique sportive, toutes les mesures de distanciation restent de rigueur et tous les contacts prohibés. Le ministre des Sports a par ailleurs réaffirmé, vendredi, que toutes les infrastructures indoor resteraient fermées.
Tennis players playing a match on the court on a sunny day
Le Luxembourg placé sous monitoring
La fondation Idea a présenté vendredi son nouveau tableau de bord économique et social. Un suivi mensuel détaillé et adapté à la crise actuelle, visant d'une part à comprendre les conséquences du covid-19 et d'autre part, à aider les décideurs dans leurs décisions.
Lokales, Politik, Wirtschaft, Illustration, Lockerung der Ausgangsbeschränkung, Einschränkung, Kontaktbeschränkung, Corona  Krise  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La police veillera «avec doigté» au respect des règles
Il sera «difficile d’appliquer dans la pratique» le contrôle des mesures sanitaires à partir de ce lundi et du déconfinement généralisé, pronostique déjà le ministre de la Sécurité intérieure. Aussi, François Bausch a donné des instructions à ses troupes.
Lok ,Route Esch , Salzhaff , Hollerich  , Polizeikontrollen wegen Bewegungseinschränkungen aufgrund der Sars-CoV-2 Epidemie , Covid-19 , Coronaepidemie , Etat de Krise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
118 TER quotidiens pour les frontaliers lorrains
Avec la reprise des activités, la SNCF va commencer à remettre plus de liaisons en circulation entre France et Grand-Duché à compter du 11 mai. Il faudra juste s'habituer aux nouvelles conditions de voyage.
Desk, Zug, Bahnhof, CFL, Öffentlicher Transport, TER, Streik, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
1.000 euros pour les étudiants touchés par la crise
Le gouvernement s'apprête aussi à donner un coup de pouce aux universitaires impactés par la crise sanitaire. Une aide pouvant aller jusqu'à un millier d'euros, dont la moitié sous forme de prêt, pourra être demandée.
Uni Belval, Université, Universität, Studenten, Etudiants, Uni.lu, Foto Lex Kleren
De nouveaux lieux pour les mariages
Pour faire face au manque de place dans certaines salles communales, ministères de l'Intérieur et de la Justice proposent d'étendre temporairement l'organisation des cérémonies dans d'autres édifices communaux.
6.7.2018 Luxemboug, Bascharage, mariage,  Hochzeit Nadine&Michel WOLTER photo Anouk Antony