Changer d'édition

19 polluants en moyenne dans votre chevelure
Luxembourg 3 min. 28.04.2021

19 polluants en moyenne dans votre chevelure

Des traces de certains composants chimiques pourtant interdits depuis des années ont tout de même pu être trouvées par les chercheurs du LIH. Préoccupant.

19 polluants en moyenne dans votre chevelure

Des traces de certains composants chimiques pourtant interdits depuis des années ont tout de même pu être trouvées par les chercheurs du LIH. Préoccupant.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 28.04.2021

19 polluants en moyenne dans votre chevelure

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La conclusion est signée du Luxembourg Institute of Health qui vient de passer au peigne fin 497 têtes d'adultes y traquant toutes les traces de pesticides organiques possibles.

Drôle d'idée : étudier les cheveux pour y mesurer notre exposition à la pollution. Pas si sot à y réfléchir car notre tête passe chaque heure en contact avec l'air libre, des rues, des bureaux, des appartements. Notre chevelure serait ainsi en mesure de capter le moindre polluant qui plane. C'est effectivement le cas, mais mieux encore, aux yeux des scientifiques du Luxembourg Institute of Health (LIH) :  si analyser sang ou urine donne une idée d'une exposition à un produit quelques heures après, étudier les cheveux permet de mesurer le phénomène sur un temps plus long. Ces "poils'' poussant d'environ 1 cm par mois.


Aslin, a Longhaired Manx, sits next to her trainer Debbie Metz of Bethesda, Maryland, during the preview for the CFA-Iams Cat Championship in New York October 15, 2008.  The cat show runs through the weekend at Madison Square Garden and includes show cats, trained cats and rescued cats looking for a home.  REUTERS/Chip East (UNITED STATES)
La griffe du LIH sur l'allergie aux poils de chat
Des chercheurs du Luxembourg Institute of Health viennent de trouver un traitement pour atténuer les réactions d'intransigeance à la proximité des félins. Attention, piqûre obligatoire.

D'où le travail mené par l'unité de recherche Human Biomonitoring sur la chevelure de 497 personnes. Sur cet échantillon représentatif de la population, les analyses menées par l'équipe du Dr Brice Appenzeller ont ainsi recherché les traces de 67 pesticides organiques. Et au final, c'est en moyenne 19 polluants par tête qui ont pu être détectés. Certains étant présents chez tous les individus, une des conclusions de l'étude est que l'ensemble de la population est soumise à «l’exposition multiple à de nombreux polluants différents et de manière simultanée.» Nul n'y échappe donc.

Les scientifiques ont détecté un total de 24 polluants organiques persistants et 29 pesticides non persistants dans les cheveux des participants. Avec quatre noms revenant parmi la totalité des crinières analysées : le lindane (insecticide), l'hexachlorobenzène (fongicide), le p-nitrophénol (irritant) et la trifluraline (herbicide). Pas vraiment ce que l'on fait de mieux pour la santé.

Des polluants dans l'assiette 

Dans les cheveux passés au crible les scientifiques ont aussi bien pu retrouver des traces du «passé industriel et manufacturier récent du Luxembourg» mais aussi des «pesticides employés dans les secteurs agricoles et non agricoles». Des produits dont l'emploi, pour certains, était pourtant interdit au Grand-Duché ou en Europe depuis des années. 

Mais la pollution n'est pas que dans l'air, souligne au passage l'équipe du LIH. Ainsi, les traces détectées relèvent sans doute d'un phénomène de «persistance de ces produits chimiques dans l'environnement». Leur diffusion se faisant alors de manière progressive du sol vers la végétation et leur bio-accumulation passant dans la chaîne alimentaire, «qui est considérée comme la principale voie d'exposition pour la population générale».

Tout comme la consommation d'aliments importés de pays tiers avec des réglementations moins restrictives sur les pesticides pourrait également contribuer à cet aspect. 

Et maintenant? Passé la publication de cette étude dans une revue internationale, le Luxembourg Institute of Health va désormais analyser l'impact de ces polluants sur la santé des sujets. Et plus particulièrement les conséquences de «l'effet cocktail» entraîné par le mélange de toxiques repérés sur les cheveux ayant servi de biomarqueurs. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Qu'un individu présente ou non des signes d'infection au covid, il dispose de la même capacité à transmettre le virus. C'est un des faits mis en avant par la première campagne de dépistage massif au Luxembourg.
Politik, online, Paulette Lenert,Xavier Bettel besuchten die Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Dommage collatéral de la pandémie sanitaire, la santé physique des plus jeunes serait mise à mal. Du moins, selon les pédiatres et nutritionnistes du pays. Un phénomène qui pourrait avoir des conséquences bien au-delà de la crise.
Depuis mai dernier, une équipe de chercheurs du Luxembourg Institute of Health étudie qui sont ceux que le covid-19 atteint et quelle est l'évolution de leur infection. Et chaque détail compte pour établir les possibles scénarios de prise en charge médicale future.
(FILES) In this file photo a lab technician sorts blood samples for COVID-19 vaccination study at the Research Centers of America in Hollywood, Florida on August 13, 2020. - The United States hopes to begin a sweeping program of Covid vaccinations in early December, the head of the government coronavirus vaccine effort said on November 22, 2020. "Our plan is to be able to ship vaccines to the immunization sites within 24 hours of approval" by the US Food and Drug Administration, Moncef Slaoui told CNN. "So I expect maybe on Day Two of the approval, on the 11th or the 12th of December." (Photo by CHANDAN KHANNA / AFP)