Changer d'édition

151.322 salariés ont pu bénéficier du chômage partiel
Luxembourg 3 min. 01.03.2021

151.322 salariés ont pu bénéficier du chômage partiel

Le ministre du Travail a rappelé que l'Etat continuait à réclamer un trop-perçu de chômage partiel à près de 1300 entreprises. Il est question de 31,5 millions d'euros à récupérer.

151.322 salariés ont pu bénéficier du chômage partiel

Le ministre du Travail a rappelé que l'Etat continuait à réclamer un trop-perçu de chômage partiel à près de 1300 entreprises. Il est question de 31,5 millions d'euros à récupérer.
Luxembourg 3 min. 01.03.2021

151.322 salariés ont pu bénéficier du chômage partiel

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministre du Travail est revenu, lundi, sur «l'énormité de l'effort consenti» depuis un an par le gouvernement en termes d'aides aux entreprises pour que celles-ci puissent assurer le revenu de leurs employés.

C'était il y a un an tout juste. Quand le comité de conjoncture se réunissait pour statuer sur l'attribution du chômage partiel, il n'était question en moyenne que de 18 entreprises en difficulté, et les montants accordés tournaient autour des 635.000 euros. Mais avec cette crise covid, les sommes accordées pour assurer 80% de la rémunération aux salariés concernés ont bondi. Le ministre du Travail a fait ses comptes : «Selon les mois, cela a varié de 8 à 49 millions d'euros».


WDR Fernsehen MENSCHEN HAUTNAH, "Veränderungen - oder die Kunst, es anders zu machen", Ein Film von Ute Hilgefort, am Donnerstag (12.09.13) um 22:30 Uhr.
Der Film begleitet vier Menschen anderthalb Jahre lang auf ihrem Weg zum "anders". Die Dokumentation zeigt, wie schwer es fällt, alte Muster los zu werden und wie beflügelnd es sein kann, wenn das "anders" gelingt! 
- Tim, Ende 30, beginnt nach einem Burnout eine Schreinerlehre.
© WDR, honorarfrei - Verwendung gemäß der AGB im engen inhaltlichen, redaktionellen Zusammenhang mit genannter WDR-Sendung bei Nennung "Bild: WDR" (S2). WDR Presse und Information/Bildkommunikation, Köln, Tel: 0221/220 -7132 oder -7133, Fax: -777132, bildkommunikation@wdr.de
Plus de 46.000 salaires couverts par le chômage partiel
Si, en février, le Conseil de conjoncture a validé autant de demandes d'entreprises à bénéficier de la prise en charge par l'Etat de 80% des revenus des salariés qu'en janvier, le nombre de bénéficiaires a, lui, bien augmenté.

Ainsi, en ce 1er mars, Dan Kersch (LSAP) a fait le point sur le dispositif d'aides directes sans doute le plus sollicité. Avec déjà plus de 580 millions d'euros sortis des caisses de l'Etat pour assurer la rémunération de 151.322 employés différents depuis le début des difficultés économiques. «Cela montre l'énormité de l'effort consenti», soulignait donc le ministre socialiste pour marquer l'engagement du gouvernement aux côtés de quelque 15.380 sociétés qui ont, à un moment ou à un autre, monté un dossier pour bénéficier de cet accompagnement. 

Et les derniers chiffres montrent encore combien le chômage partiel constitue une béquille indispensable à l'équilibre de nombreuses organisations. Ainsi, en mars, 46.780 salariés sous contrat dans 4.362 entreprises auront une paie assurée par l'Etat. En avril 2020, alors même que le premier confinement avait été mis en place, ils étaient 124.000... 

Maintenant, les entreprises doivent assumer leurs responsabilités

Dan Kersch, ministre du Travail

Pour Dan Kersch, le pari engagé du «chômage partiel élargi» a été tenu : «sauver des entreprises de la faillite, préserver l'emploi et donner le temps aux sociétés de se préparer à un redémarrage». Maintenant, il est temps de passer à une nouvelle étape car l'Etat ne pourra pas soutenir ce régime d'assistance au-delà du raisonnable. Ainsi, le montant des aides va-t-il régresser, révélant alors sans doute plus d'entreprises n'étant plus en mesure de fonctionner. Le ministre ne le cache pas : «On peut supposer que la quantité de faillites va augmenter». Et avec les demandeurs d'emploi venant s'inscrire à l'Adem, alors que le chômage semblait jusque-là contenu

Mai 2021 va ainsi marquer une rupture dans le niveau du chômage partiel accordé. «Maintenant, les entreprises doivent assumer leurs responsabilités. Et dire la vérité sur le devenir de leur activité vis-à-vis de leurs salariés», estime ainsi le gouvernement en accord avec les partenaires sociaux. 


(FILES) In this file photo taken on November 18, 2020 a woman walks past a closed restaurant in Paris amid a second lockdown in France aimed at containing the spread of Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by THOMAS COEX / AFP)
Les «entreprises zombies» menacent le Luxembourg
Selon les experts, une société sur dix ne serait pas viable et la pandémie sanitaire pourrait bien aggraver la situation. Le ministère de l'Economie se veut néanmoins rassurant, estimant le risque «minime» pour la stabilité des marchés financiers.

Le printemps qui s'annonce sera celui des fermetures de sites pour les plus fragiles, ou du maintien dans un régime de chômage partiel allégé. Mais à cela une condition : que les sociétés concernées s'engagent dans un plan de redressement, un plan de maintien dans l'emploi ou un accord sectoriel. La crise se prolongeant il faudra aussi réviser les dispositifs en place pour soutenir les secteurs à avoir fait l'objet d'une tripartite sectorielle, l'aérien comme la sidérurgie.

Seuls les secteurs dits vulnérables (Horesca, tourisme, événementiel, etc) bénéficieront d'une prise en charge du chômage partiel à des niveaux plus élevés (50% des heures effectivement chômées contre 10% dans les autres domaines d'activité). C'est ainsi que cela a été négocié fin février. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Plan social en vue au sein de la banque Mitsubishi
Deux jours après l'annonce du départ de Commerzbank et de l'incertitude de 200 salariés, c'est au tour de la banque japonaise d'indiquer mettre en place une restructuration de son entité au Luxembourg. Une vingtaine d'emplois est concernée, indique jeudi l'Aleba.
Le revenu de remplacement sort de l'actualité
Avec le nouveau volet d'aides, présenté lundi, la mise en place d'un "chômage partiel pour indépendants" semble moins urgente. Le patronat en convient et le gouvernement ne se fait pas prier pour retirer ce dossier de l'agenda social.
Restaurant owner checking monthly reports on a tablet, bills and expenses of his small business
L'engagement payant des personnels soignants
Signée mardi, la nouvelle convention collective pour les salariés du secteur d'aide et de soins et du secteur social valable jusqu'en 2023 prévoit des aménagements pour permettre une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie privée. Et une revalorisation salariale.
«Ce qui manque reste le contact avec les collègues»
S'il possède un certain nombre d’avantages, le télétravail a aussi son revers de la médaille. Pascal Recchia, psychologue du travail, revient sur ces nouveaux obstacles que rencontrent depuis près d'un an celles et ceux qui travaillent à distance.
Homeoffice
Une valse à deux temps pour le chômage partiel
Prolongé jusque juin 2021, le dispositif devrait connaître deux formes d'application pour les milliers de salariés. La première, d'ici mars, empêchera les industriels bénéficiaires de procéder à des licenciements pour raisons économiques.
Wirtschaft, Dan KERSCH, Franz FAYOT, Konferenz, chômage partiel, Teilarbeitslosigkeit,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
14.722 entreprises en chômage partiel
Le ministère de l'Economie a déjà versé plus de 860 millions d'euros pour assurer le versement des salaires des employés concernés. Si le dispositif reste maintenu jusqu'au 31 décembre, sa poursuite au-delà reste à déterminer.
A worker welds medal truck parts at a factory in Weifang in China's eastern Shandong province on August 14, 2020. (Photo by STR / AFP) / China OUT