Changer d'édition

«15% des personnes séropositives ne connaissent pas encore leur statut»
Luxembourg 3 min. 21.06.2018 Cet article est archivé

«15% des personnes séropositives ne connaissent pas encore leur statut»

«15% des personnes séropositives ne connaissent pas encore leur statut»

Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 21.06.2018 Cet article est archivé

«15% des personnes séropositives ne connaissent pas encore leur statut»

HIV Berodung lance pour ses 30 ans une nouvelle campagne de prévention «Sécher ënnerwee». L'occasion de prévenir mais aussi d'informer sur le VIH, dont les modes de transmission sont encore trop peu connus de la population.

(NK) - Porter des lunettes de soleil pour se protéger les yeux des rayons UV, boucler sa ceinture de sécurité en voiture ou encore porter des gilets et brassards réfléchissants pour être visible dans le trafic... Ce sont les gestes de prévention que l'on fait au quotidien. Le service de la Croix Rouge HIV Berodung s'en est inspiré pour lancer sa nouvelle campagne de prévention «sécher ënnerwee». 

L'objectif est d'ancrer dans les esprits l'utilisation de préservatifs, le traitement de prévention (TAsP), le traitement d'urgence post-exposition (PEP), le Prophylaxie pré-exposition (PrEP) et l'utilisation de matériel piquant neuf comme gestes préventifs du quotidien. Une campagne nécessaire suite aux cas de maladie qui continuent d'augmenter. 

Brochure «Tu as les bons réflexes pour te protéger au quotidien!»
Brochure «Tu as les bons réflexes pour te protéger au quotidien!»
Noémie Koppe

D'après le Rapport du Comité de surveillance du Sida de 2016, 98 nouvelles infections ont été recensées dont la plupart chez des personnes hétérosexuelles. Aujourd'hui, 50% des infections se transmettent lors de rapports hétérosexuels. Ce changement important alerte la HIV Berodung, pour qui il est nécessaire de prévenir la population. «Au Luxembourg, 1.065 personnes vivent avec le VIH» annonce Sandy Kubaj, chargée de direction du service HIV Berodung. 

Des stands seront mis en place dans les festivals et à la Fête nationale où de nombreux gadgets et prospectus d'information seront distribués. La Croix Rouge s'active pour la sensibilisation des populations au virus du VIH mais aussi sur l'utilisation de drogues (usages récréatifs ou non), l'hépatite et les maladies sexuellement transmissibles. 

Gadgets de prévention proposés par le HIV Berodung
Gadgets de prévention proposés par le HIV Berodung
Noémie Koppe


Les lycéens luxembourgeois ont créé les emballages des préservatifs donnés pour cette nouvelle campagne.
Les lycéens luxembourgeois ont créé les emballages des préservatifs donnés pour cette nouvelle campagne.
HIV Berodung

Le suivi médicamenteux: nouveau challenge 

La prévention et le traitement dans le domaine de la toxicomanie et le suivi médicamenteux pour les personnes atteintes du Sida, de l'Hépatite ou de maladies sexuellement transmissibles restent compliqués. Un projet réalisé par le Centre Hospitalier de Luxembourg a été lancé en avril 2017 afin de permettre le remboursement des médicaments

Aujourd'hui, selon le HIV Berodung, une cinquantaine de personnes bénéficient de cette offre qui permet d'être remboursé à 100% par le CNS. Un avantage non négligeable pour les personnes atteintes par le virus du sida pour qui les médicaments reviennent à mille euros par mois. De même pour les personnes atteintes de l'hépatite dont les médicaments reviennent à trente mille euros pour trois mois de traitement.

L'objectif «90-90-90» pour 2020

Le Luxembourg tente de s'approcher de l'objectif des «90-90-90» développé par l'ONUSIDA, où une douzaine de pays ont réussi à l'atteindre. «Cette stratégie consiste à ce que jusqu'en 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique. 90% des personnes dépistées reçoivent un traitement antirétroviral durable. 90% des personnes sous traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée» explique Marc Angel, ambassadeur de l'ONUSIDA. 

L'effort est donc porté sur le dépistage avec la création du slogan «Test and Treat» afin d'inciter les personnes ciblées - HSH, travailleurs du sexe, toxicomanes et prisonniers - à faire le test anonymement. «Actuellement, nous estimons qu'environ 15% des personnes séropositives ne connaissent pas encore leur statut au Luxembourg» ajoute-t-il. 

Pour maintenir la lutte mondiale contre le VIH, le ministère de la Coopération au développement et de l'action humanitaire a investi onze millions d'euros, dont deux millions à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et deux millions sept pour le Fonds mondial contre le Sida. Un demi-million est également versé aux ONG luxembourgeoises qui soutiennent elles aussi la lutte avec des projets en Afrique, où la lutte contre le VIH est la plus importante.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre la maladie, Carole Devaux, présidente du Comité de surveillance des maladies sexuellement transmissibles, revient sur l'importance - et les difficultés - du dépistage du VIH en ces temps de pandémie.
World AIDS Day
Si le nombre de personnes séropositives semble se stabiliser par rapport à 2018, au Luxembourg, 15% des personnes contaminées ignoreraient qu’elles le sont, estime le Comité de surveillance du sida.
semaine du dépistage VIH
La journée mondiale de lutte contre le Sida rappelle que plusieurs défis restent à relever pour arriver au «zéro transmission» en 2030 figurant sur la feuille de route de l'Onusida. Le Luxembourg est le troisième pays en Europe à proposer la PrEP, un traitement destiné à une population particulièrement vulnérable: les msm.
Le Luxembourg est le troisième pays européen, derrière la France et la Norvège, à proposer la PrEP.
Alors que le Luxembourg enregistre de nouvelles infections du Sida, le service national des maladies infectieuses dirigé par le docteur Vic Arendt, finalise un projet-pilote d'une consultation pour la PrEP, le préservatif chimique largement utilisé dans les milieux homosexuels.
Être HSH et séropositif au Luxembourg
Ils ont des relations sexuelles avec d'autres hommes et sont séropositifs ou séronégatifs. Ils vivent au Luxembourg et pensent que la peur n'évite pas le danger. A l'aube du remboursement de la PrEP en France, deux gays témoignent de leur quotidien et de leur combat pour la vérité.