Changer d'édition

15 condamnés portent un bracelet électronique
Luxembourg 26.06.2020

15 condamnés portent un bracelet électronique

Ces cinq dernières années, 209 personnes se sont ainsi vu imposer le port du bracelet électronique.

15 condamnés portent un bracelet électronique

Ces cinq dernières années, 209 personnes se sont ainsi vu imposer le port du bracelet électronique.
Luxembourg 26.06.2020

15 condamnés portent un bracelet électronique

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Depuis 2015, la surveillance électronique est utilisée comme alternative à la prison. A ce jour, elle a même permis à 92 personnes d'y échapper.

Le bracelet électronique prend ses marques. Depuis 2015, celui-ci est utilisé pour éviter une incarcération ou faciliter la réinsertion d’un condamné détenu. Au Luxembourg, 15 personnes sont actuellement contraintes d'en porter un, a indiqué vendredi Sam Tanson (Déi Gréng) dans une réponse parlementaire. Selon la ministre de la Justice, le bilan de cette surveillance électronique serait «très positif». 

Ces cinq dernières années, 209 personnes se sont ainsi vu imposer le port du bracelet électronique. Parmi elles, sept ont été mises sous surveillance électronique entre le 1er janvier et le 1er juin de cette année.

Dans 44% des cas, le bracelet électronique a permis aux condamnés de ne pas passer par la case prison. Les autres ont pu bénéficier de cet outil dans le cadre d'une libération conditionnelle (108) ou d'une remise de peine pour bon comportement (9). 

Quant aux raisons, elles vont des affaires de drogues aux délits contre la propriété. En revanche, cet outil n'est aucunement utilisé pour les violences domestiques, bien que la ministre de la Justice ne ferme pas la porte à cette idée.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Violences sexuelles, du tabou à la prise en charge
Pour les victimes, les agressions ne marquent généralement que le début d'un long combat. Si ces femmes sont accompagnées tout au long du processus par des professionnels de santé, reste que le suivi de ces patientes demeure compliqué.
La violence domestique n'en finit plus de progresser
Le port d'un bracelet électronique pour l'auteur, la poursuite de la hotline ou la réforme de la loi, la ministre de l'Egalité entre les femmes et les hommes planche sur différentes mesures pour tenter d'éradiquer ce phénomène en hausse, selon les chiffres 2019 dévoilés mercredi.
Vers l'adoption du bracelet électronique
Adopté en Espagne et bientôt en France, le bracelet anti-rapprochement est évoqué par le gouvernement pour compléter l’éventail de mesures destinées à combattre le fléau des violences conjugales.
La loi a été adoptée au mois d'octobre. Le bracelet anti-rapprochement sera en service en France au début de l'année 2020 pour lutter plus efficacement contre les violences domestiques.