Changer d'édition

14% des salariés exposés à la pauvreté
Luxembourg 2 min. 23.04.2019 Cet article est archivé

14% des salariés exposés à la pauvreté

Le nombre de personnes affirmant avoir des difficultés à joindre les deux bouts a augmenté de 50% depuis 2003.

14% des salariés exposés à la pauvreté

Le nombre de personnes affirmant avoir des difficultés à joindre les deux bouts a augmenté de 50% depuis 2003.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 23.04.2019 Cet article est archivé

14% des salariés exposés à la pauvreté

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
La Chambre des Salariés du Luxembourg publie ce mardi son «panorama social 2019». Le bilan annuel constate des inégalités sociales et salariales toujours croissantes entre salariés, apprentis et retraités.

Dans son nouveau «panorama social 2019» publié ce mardi, la Chambre des Salariés du Luxembourg (CSL) a brossé un portrait économique et social assez sombre du pays. «Les inégalités et le risque de pauvreté ont connu «une recrudescence notable en 2017», affirme l'organisme de défense des intérêts des salariés, apprentis et retraités travaillant ou ayant travaillé au Luxembourg.

Celui-ci note ainsi que les 10% des ménages les plus riches ont perçu 8 fois plus de revenus que les 10% les plus pauvres, «soit une augmentation de près d'un quart en deux ans».

Inégalité de revenus en hausse

Autre constat: «les bas salaires ont augmenté de 2,3% depuis 2010, alors que les hauts salaires se sont accrus de 8,1%. Ces rythmes de croissance inégaux entre salaires seraient l'une des explications de la hausse des inégalités de revenus, poursuit la CSL dans son rapport.

Source: CSL

Avec comme conséquences, une hausse continue du taux de risque de pauvreté, qui selon la CSL «affiche son plus haut niveau depuis vingt ans», faisant du Luxembourg «le mauvais élève au sein de la zone euro.». Le nombre de personnes affirmant avoir des difficultés à joindre les deux bouts a augmenté de 50% depuis 2003, précise la CSL. 

Certaines catégories de ménages (comme les foyers monoparentaux) ou de personnes sont clairement surexposées à ce risque de pauvreté. 

 Parmi elles, les salariés ne sont pas épargnés. Ainsi, «près de 14% des salariés y sont exposés, ce qui constitue le taux le plus élevé d'Europe», indique la CSL.

Mauvais élève

Si le chômage tend à se résorber, comme les chiffres publiés ce mardi le montrent, «tout le monde ne profite pas de ces embellies», regrette-t-elle.

«À titre d'exemple, les demandeurs d'emploi en situation de handicap ou à capacité de travail réduite, souvent âgés, faiblement qualifiés et à la recherche d'emploi depuis plus d'un an, peinent encore et toujours à se réinsérer sur le marché de l'emploi,» relativise-t-elle.

Et pour ceux qui bénéficient d'un emploi, les conditions de travail se détériorent également: «La tendance est à la précarisation rampante par le développement des contrats à durée déterminée, le recours au travail à temps partiel essentiellement féminin ou encore le travail le soir voire de nuit», s'alarme la Chambre des Salariés.

Source: CSL

Le pays compte 19,6% de travailleurs à temps partiel, une proportion relativement élevée selon la CSL.

Porosité accrue

«L'autonomie, la participation aux prises de décision ou encore la coopération entre collègues sont en berne», poursuit cette dernière, qui note une recrudescence de la porosité entre vie professionnelle et vie privée.

«Les salariés sont de plus en plus nombreux à déclarer ne pas pouvoir « décrocher » de leur travail pendant leur temps de repos, ce qui les expose à des risques croissants en termes de santé physique et mentale,» conclut la CSL.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Il manque un volet social à ce budget»
Les indicateurs du pays étant au vert, la Chambre des salariés regrette que l'Etat n'affecte pas plus de moyens en 2020 à la lutte contre la pauvreté et soit frileux sur les investissements.
Jamais le risque de pauvreté des salariés n'a été aussi pesant dans le pays. Le budget 2020 n'en tient pas suffisamment compte pour la Chambre des salariés.
Les inégalités frappent de plus en plus le Luxembourg
Avec moins de 2013 euros par mois, 105.000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté au Luxembourg. Le nouvel état social dressé par le Statec révèle que le taux de pauvreté n'a pas augmenté l'an passé. Par contre, l'écart entre les plus riches et les plus pauvres grandit.
Dix pour cent de la population touche moins de 979 euros par mois au Luxembourg.
Les prix de l'immobilier accentuent les inégalités
Pour les résidents, l'habitat constitue le poste de dépense le plus lourd. Pour les revenus les plus faibles, se loger peut même devenir un poids si lourd qu'il pousse dans la misère les ménages les plus fragiles, selon le Statec.
Pauvreté au Luxembourg: 29% de la population "à risque"
Le 17 octobre marque la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté. A cette occasion, le STATEC se penche sur la cohésion sociale au Luxembourg et montre que, contrairement aux idées reçues, une large partie des résidents ont du mal à joindre les deux bouts.
Statec: 1 personne sur 5 menacée de pauvreté
Le Luxembourg se porte bien sur le plan économique. Depuis des années, l'emploi progresse régulièrement. Même en pleine crise économique, de nouveaux emplois étaient créés, davantage que dans les autres pays d'Europe. Depuis 2009, l'emploi au Grand-Duché a progressé d'au moins 16%.