Changer d'édition

13.110 doses d'AstraZeneca finissent détruites
Luxembourg 06.12.2021
Vaccination anti-covid au Luxembourg

13.110 doses d'AstraZeneca finissent détruites

AstraZeneca reste le deuxième vaccin le plus utilisé au Grand-Duché.
Vaccination anti-covid au Luxembourg

13.110 doses d'AstraZeneca finissent détruites

AstraZeneca reste le deuxième vaccin le plus utilisé au Grand-Duché.
Photo : AFP
Luxembourg 06.12.2021
Vaccination anti-covid au Luxembourg

13.110 doses d'AstraZeneca finissent détruites

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Date de péremption oblige, le ministère de la Santé reconnaît avoir dû retirer de son stock des centaines de flacons anti-covid.

Pas simple de gérer le flux de vaccins anti-covid. Entre recommandations d'emploi de telle formule pour telle tranche d'âge plutôt que telle autre, délai entre deux injections, calendrier de livraisons parfois aléatoire et nombre de volontaires fluctuant au gré des humeurs, il fallait bien s'attendre à quelques ''déchets'' au Luxembourg comme partout ailleurs. Ainsi, la nouvelle vice-Première ministre vient de reconnaître qu'en date du 30 novembre dernier «13.110 doses de vaccin ne pouvaient plus être données».


Moderna s'injecte désormais chez les généralistes
Les consignes de conservation changent pour le sérum anti-covid du laboratoire Moderna. Une évolution qui permet désormais aux cabinets médicaux luxembourgeois de commander le vaccin, et ce, sans restriction de quantité.

Un chiffre confirmé par Paulette Lenert (LSAP) donc mais qui ne concerne que le sérum Vaxzevria (l'autre nom du vaccin AstraZeneca). Et la ministre de s'expliquer de cette situation dans une réponse parlementaire adressée au député Sven Clement (Pirate). En cause, la date de péremption des flacons déjà reçus par le Grand-Duché. 

A défaut de pouvoir être utilisées tout de suite en primo-injection, pour des rappels ou des injections complémentaires, ces doses ont dû être «retirées et détruites du stock national», en toute logique sanitaire.

Toutefois, même si le pays n'a reçu aucune livraison d'AstraZeneca depuis début août, les réserves à disposition ne semblent pas préoccuper la ministre de la Santé. Cela même s'il y a peu, les autorités sanitaires ont signifié que les personnes ayant déjà reçu deux doses du vaccin produit par le laboratoire anglo-suédois n'auront pas à patienter six mais seulement quatre mois entre leur dernière piqûre et l'injection booster. Une mesure qui, selon Paulette Lenert, impacte quelque 45.000 adultes, résidents ou frontaliers.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors qu'ils devaient être les nouveaux acteurs de la campagne vaccinale, les pharmaciens luxembourgeois n'entreront pas en jeu de sitôt. La base légale présentée par le ministère de la Santé est trop légère.
Le mois de décembre sera placé sous le signe du sérum anti-covid au Grand-Duché. Du 6 au 12 décembre, une "Semaine de la vaccination" est au programme, mais d'ici là, les points d'injection se multiplient déjà.
A défaut d'avoir reçu l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses, le gouvernement n'a toujours pas tranché la question des injections anti-covid auprès des moins de 12 ans. Mais le pays s'en rapproche à petits pas.
Leopold Nytoft Bergman, 10 years old, receives a vaccination against the novel coronavirus on November 28, 2021 in Amagar, Denmark. - Children between 5 - 11 years can now be vaccinated in Denmark. The vaccinations on November 28, 2021 are reserved for the oldest children in the group. Therefore, so far only children aged 10 and 11 have been invited to a vaccine via their parents. (Photo by Olafur STEINAR GESTSSON / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT