Changer d'édition

10 septembre 1944, jour de Libération
Luxembourg 10 10.09.2019

10 septembre 1944, jour de Libération

10 septembre 1944. «Les Américains sont là!» Après quatre années d'occupation allemande, un vent de libération souffle sur la capitale avec l'arrivée des Américains.

10 septembre 1944, jour de Libération

10 septembre 1944. «Les Américains sont là!» Après quatre années d'occupation allemande, un vent de libération souffle sur la capitale avec l'arrivée des Américains.
Photo: Archives LW
Luxembourg 10 10.09.2019

10 septembre 1944, jour de Libération

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Les faits et l'esprit de la Libération de Luxembourg-Ville qui a eu lieu il y a 75 ans jour pour jour, revivent grâce à des clichés d'époque. Rétrospective.

Après plus de quatre années d’occupation allemande, le moment de la Libération était venu au Luxembourg en cette fin d'été 1944. Le samedi 9 septembre, les premières unités américaines passent la frontière grand-ducale. Depuis la France, voilà les troupes US qui arrivent à Pétange. «D'Amerikaner sinn do!» («Les Américains sont là!»), s'écrie à l'unisson la population luxembourgeoise en liesse.

Et c'est le lendemain que les Américains entrent victorieux à Luxembourg-Ville. Avec eux, le prince Félix, mari de la grande-duchesse Charlotte, acclamé par la population sur la place Guillaume.  

Les instantanés  en noir et blanc de l'époque témoignent de l'espoir, du soulagement, de la joie, d'abord pudiquement contenue, puis de l'allégresse complètement libérée dans les rues du centre de la capitale, du boulevard Royal à l'avenue du X Septembre en passant par le pont Adolphe. 

75 ans plus tard, ces mêmes lieux chargés d'histoire seront le théâtre d'une cérémonie commémorative organisée ce mardi matin, en présence du grand-duc Henri. Le long cortège des commémorations s'égrènera jusqu'au 12 février, date de la libération de Vianden et de l'ensemble du pays après la bataille des Ardennes.


Sur le même sujet

Le Sherman de Clervaux part en tournée
Symbole de la bataille des Ardennes à Clervaux, le char américain de 36 tonnes vient de prendre la route, direction les Pays-Bas, puis Bastogne. A son retour, il ne retrouvera plus sa place devant le château.