Changer d'édition

10.000 euros pour créer un autre logement chez soi
Luxembourg 2 min. 13.01.2022
Immobilier

10.000 euros pour créer un autre logement chez soi

Un tel logement pourra être occupé par des membres de la famille ou loué à des tiers.
Immobilier

10.000 euros pour créer un autre logement chez soi

Un tel logement pourra être occupé par des membres de la famille ou loué à des tiers.
Photo: D. R.
Luxembourg 2 min. 13.01.2022
Immobilier

10.000 euros pour créer un autre logement chez soi

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
Le ministère du Logement veut inciter les propriétaires de grandes maisons à partager leur habitation, pour contribuer à la densification des lotissements faiblement habités.

Une prime de 10.000 euros. Voilà ce que pourront toucher les propriétaires de grandes habitations s'ils acceptent de partager leur maison et d'y créer un second logement. Derrière cette initiative, on retrouve le ministère du Logement qui espère ainsi apporter une réponse afin de mieux contrer la crise immobilière que connaît le pays


Immobilien, Altbau, Wohnungen, Wohnung, Miete, zu verkaufen, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
5.018 hectares de terrains potentiellement urbanisables
Quel avenir pour les terrains urbanisables au Grand-Duché ? Le débat s'est invité dans une question parlementaire. L'idée étant de savoir si une partie des 5.018 hectares potentiellement urbanisables pourrait être mobilisée à court terme.

L’introduction d’une telle « prime de création d’un logement intégré » est essentiellement motivée par la présence importante de maisons unifamiliales dans le parc immobilier au Luxembourg. Alors que la taille moyenne des ménages est, elle, en baisse. L'objectif est donc de densifier les lotissements faiblement habités et de renforcer l'offre de logements disponibles sur le marché. 

Un gros potentiel de création de logements

Le principe est simple: les propriétaires devront aménager une partie de leur habitation ou de leur terrain en un logement supplémentaire autonome répondant aux critères d’habitabilité et de salubrité. Ce logement doit comprendre au minimum une pièce de séjour, une ou plusieurs chambres à coucher, une cuisine et une salle d'eau avec toilette. De quoi pouvoir accueillir par exemple un jeune couple qui souhaite faire l'acquisition de son premier bien ou un étudiant. «Un tel logement peut être occupé par des membres de la famille, les parents des propriétaires ou leurs enfants jeunes adultes, mais peut également être mis en location à des tiers», précise ainsi Henri Kox (Déi Gréng), ministre du Logement, en réponse à une question posée par les députés Max Hahn et André Bauler (DP). 

Le projet a reçu un écho favorable lors de sa présentation devant la commission du Logement. Pour le ministre, le potentiel de création de nouvelles habitations qui découle de cette initiative est énorme. 

Des conditions larges

Et pour inciter un maximum de propriétaires à se lancer dans ce projet, les conditions sont volontairement larges. Pour bénéficier de cette prime de 10.000 euros, il suffit d'être propriétaire et d'obtenir un permis de bâtir auprès de l'administration communale. Le montant des travaux ou la surface à aménager ne rentrent donc pas en ligne de compte. Il existe tout de même une contrainte technique. Le logement créé doit avoir sa propre porte d'entrée et le propriétaire doit résider dans l'une des deux habitations, étant donné que le logement intégré ne peut avoir de lot cadastral spécifique. 

Le ministère prévoit bien entendu de sensibiliser les communes à l'avantage de créer ce type de logements. Cela passera notamment par les Conseillers logement, prévus par le Pacte logement 2.0. Les communes pourront aussi consulter des règlements types si elles en ressentent le besoin.

Cette nouvelle prime  de 10.000 euros fait partie intégrante de la réforme de l'aide au logement. Celle-ci devrait entrer en application début 2023, si tout va bien. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En réformant sa loi, le Grand-Duché espère répondre à la crise du logement à laquelle il fait face depuis des années. Deux textes doivent ainsi accélérer la création d'habitations abordables.
IPO,Wohnungsbau-Pacte Logement.SNHBM.Sozialer Wohnungsbau.hier:Kirchberg,Réimerwee.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Luxembourg disposerait de 3.750 hectares de réserve foncière disponible pour des opérations d'habitat. De quoi possiblement assurer un toit pour 300.000 habitants. Sauf que libérer ces terrains s'avère bien compliqué.
ILLUSTRATION - Zum Themendienst-Bericht von Katja Fischer vom 14. Oktober 2021: Ein Haus braucht ein Grundstück, auf dem es gebaut werden kann. Nicht jedes Grundstück ist aber automatisch Bauland. Foto: Christin Klose/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
Instaurée en 2009, la gestion locative sociale est censée pallier le manque de locations abordables au Luxembourg. Mais selon les chiffres publiés ce mercredi, le parc immobilier social représente moins d'un pourcent des maisons et appartements du pays.
Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le Ministère du Logement entend se servir des espaces gérés par le Fonds Kirchberg pour développer non seulement plus d'habitats, mais surtout des logements à tarifs accessibles. Que ce soit pour la location ou la vente. A terme, le quartier pourrait donc compter près de 27.000 habitants mais surtout une bonne mixité sociale.
Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone - bvd Kennedy - Kirchberg -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Les étudiants de l'Université de Luxembourg disposaient en 2018 d'un peu plus de 1.000 logements, soit deux fois plus qu'en 2014, selon les chiffres apportés par les ministres de l'Enseignement Supérieur et du Logement ce jeudi.
Uni Belval, Université, Universität, Studenten, Etudiants, Uni.lu, Foto Lex Kleren