Changer d'édition

1.200 mètres cubes de liquide de fermentation déversés
Luxembourg 3 min. 20.09.2022
Catastrophe évitée à Gonderange

1.200 mètres cubes de liquide de fermentation déversés

Environ 1.200 mètres cubes de lisier s'étaient échappés d'une des cuves de post-fermentation au dôme vert.
Catastrophe évitée à Gonderange

1.200 mètres cubes de liquide de fermentation déversés

Environ 1.200 mètres cubes de lisier s'étaient échappés d'une des cuves de post-fermentation au dôme vert.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 20.09.2022
Catastrophe évitée à Gonderange

1.200 mètres cubes de liquide de fermentation déversés

Volker BINGENHEIMER
Volker BINGENHEIMER
Une fuite importante de liquide de fermentation s'est produite lundi dans l'installation de biogaz de Gonderange. Les pompiers ont évité des dommages environnementaux plus importants.

C'est une «vague de boue» qui s'est échappée d'une cuve lundi après-midi et qui, depuis, colore en noir un champ voisin. Un jour après l'incident survenu à l'installation de biogaz de Gonderange, la cause est connue : le joint d'une canalisation menant à l'une des deux cuves de post-fermentation s'était détaché, laissant le liquide de fermentation - composé principalement de lisier et d'autres déchets agricoles - s'échapper brusquement.

«Nous avons tout de suite remarqué le problème, car des collaborateurs étaient occupés dans une autre zone de l'installation. Nous avons donc pu intervenir directement», explique Jean Schummer, directeur de Lënster Energie, l'exploitant de l'installation de biogaz. En dehors des heures de travail, des capteurs sur l'installation déclenchent une alarme en cas d'irrégularités.

Au bas du champ, les secouristes avaient dressé une deuxième butte de terre.
Au bas du champ, les secouristes avaient dressé une deuxième butte de terre.
Photo: Gerry Huberty

«Réaction rapide»

En collaboration avec les services de secours du CGDIS, les employés ont élevé un remblai de terre autour de la citerne et ont simultanément pompé autant de liquide de fermentation que possible dans la deuxième citerne, qui était vide à ce moment-là. Selon Lënster Energie, sur les 3.000 mètres cubes de la citerne, environ 1.200 mètres cubes de solution de fermentation s'étaient écoulés dans les environs. Une partie s'est écoulée en aval dans un champ voisin. Pendant la nuit, les secouristes sont parvenus à pomper 800 mètres cubes.

Ils ont ainsi réussi à éviter une contamination de la Roudemerbaach, qui passe juste derrière le champ. Dans un communiqué ce mardi, le ministère de l'Environnement parle d'une «réaction rapide du CGDIS, qui a permis de circonscrire rapidement la pollution». La solution de fermentation ne s'est pas répandue dans le ruisseau ni dans un biotope proche, poursuit le communiqué.

Le directeur Jean Schummer estime qu'environ 1.200 mètres cubes de liquide de fermentation se sont déversés dans le champ. Ce liquide doit à présent être pompé et le sol noirci doit être déplacé. Ce qui reste alors ne sera plus nocif pour le champ, estime Jean Schummer. De toute façon, le lisier de la cuve de post-fermentation est destiné à être épandu dans les champs. Il est autorisé jusqu'à 30 mètres cubes par hectare.

Le lisier ne s'est pas écoulé dans les ruisseaux à proximité.
Le lisier ne s'est pas écoulé dans les ruisseaux à proximité.
Photo: Gerry Huberty

Crainte de dommages indirects

Cécile Seyler-Kieffer ne voit pas la pollution d'un œil aussi détendu. Cette agricultrice à la retraite est propriétaire du champ situé en dessous de l'installation de biogaz. «Cela a déjà l'air grave. J'espère qu'il n'y aura pas de dommages consécutifs à l'accident», confie-t-elle au Luxemburger Wort. Elle ne comprend pas pourquoi une telle quantité de lisier a pu s'écouler dans une installation aussi récente.

Selon Lënster Energie, il s'agissait du premier incident survenu à l'installation de Gonderange. Elle produit, à partir de lisier, de fumier, de déchets verts et de plantes énergétiques, la chaleur qui permet de chauffer les bâtiments de la zone industrielle de Langwiss, du quartier résidentiel de Jong Mëtt et du centre de Junglinster. En outre, l'installation injecte en permanence 1.500 kilowattheures d'électricité dans le réseau électrique. Un chauffage supplémentaire aux copeaux de bois sert de réserve pour produire de la chaleur supplémentaire pendant les mois les plus froids.

Reste à savoir si l'incident de Gonderange aura des suites judiciaires. Selon le ministère de l'Environnement, l'incident constitue une infraction aux lois sur l'environnement. Le ministère public en a été informé, fait savoir le ministère.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.