Nutrition

Les bons choix à la Schueberfouer: une diététicienne nous guide

Dans les allées de la Fouer avec Céline Genson (à droite) pour parler diététique
Dans les allées de la Fouer avec Céline Genson (à droite) pour parler diététique
wort.lu

Par Christelle Brucker et Sophie Wiessler

Durant les 20 jours de la Schueberfouer à Luxembourg, il n'est pas rare qu'on y revienne plusieurs fois, et parfois ça fait beaucoup pour notre estomac! Quoi manger pour limiter les dégâts? Céline Genson, diététicienne dans la capitale, guide nos choix au fil des allées.

Attention aux "faux amis"

Au milieu des galettes de pommes de terre, des saucisses grillées et des poissons frits, les brochettes de fruits frais semblent être une bonne idée pour manger léger. Oui, mais attention: enrobées de chocolat, ces jolies fraises deviennent de véritables "desserts" avec gras et sucre à la clé.

Retrouvez tous nos reportages dans la rubrique Vidéos

Côté boisson, attention au granita: de l'eau, du sucre, des colorants et des arômes artificiels, un cocktail qui ne fait pas franchement envie et pourtant, les enfants en raffolent! 

Pour notre diététicienne, c'est un véritable piège: "Ces boissons contiennent bien plus de sucre qu'un jus de fruit, et sans aucun nutriment intéressant. Il faut être conscient qu'il n'y a absolument aucun fruit dans ces bacs réfrigérés, on ne parle ici que de "goût" fraise, banane, etc." 

Les Gromperekichelcher ont de la concurrence

Les fameuses galettes de pommes de terre qu'on vient déguster de toute la Grande Région à la Fouer ne détiennent pas le monopole du gras: il y a bien pire!

"Sur ce grill derrière nous, on peut voir cuire le Blanne Jang: une saucisse entourée de lard, avec du fromage à l'intérieur. C'est l'un des aliments les plus caloriques qu'on peut trouver à la Fouer. Si on l'accompagne de pommes de terre rôties aux lardons comme c'est le cas ici, on atteint des sommets de calories..."

Retrouvez tous nos reportages dans la rubrique Vidéos

"Il y a beaucoup trop de graisse et de viande, aucun légume, alors qu'un repas équilibré comporte toujours une moitié de légumes, un quart de viande et un quart de féculent. Le repas de midi est censé couvrir 30% de nos besoins pour la journée (2.000 calories au total). Là, on dépasse largement ce seuil."

"Les saucisses contiennent principalement de la viande de porc, très grasse, et pas les morceaux de meilleure qualité. Il s'agit de morceaux riches en graisses saturées, le type de gras qui entraîne des problèmes cardio-vasculaires."

"Ne pas diaboliser tel ou tel aliment"

Bref, la saucisse est à déguster avec modération. Comme le reste d'ailleurs. Pour notre diététicienne, c'est la clé de l'équilibre alimentaire: "Il ne faut pas diaboliser tel ou tel aliment mais plutôt avoir une vision globale, sur la semaine ou le mois, de ce qu'on mange."

"Manger des produits hyper-caloriques une, deux, trois fois sur les 20 jours que compte la Schueberfouer n'est pas un problème si on a, par ailleurs, l'habitude d'équilibrer son assiette."

Feu vert pour les nouilles sautées et les pitas

Arrêt devant le stand de nouilles sautées. Pour Céline Genson, ce plat est une bonne alternative. "Même si la quantité de pâtes est trop élevée par rapport aux légumes et à la viande, il n'y a pas de friture et peu de graisses. C'est un bon choix."

Le top pour elle, c'est la pita, cette spécialité grecque a tous les atouts: "Personnellement, c'est ce que je choisis à la Fouer. C'est une poche de pain remplie de viande de porc, avec beaucoup de chou blanc et une sauce blanche à base de yaourt avec des herbes."

Retrouvez tous nos reportages dans la rubrique Vidéos

Apprendre à capter les signaux de son corps

"Les gens oublient souvent d'écouter leur corps tout simplement. Quand on n'a plus faim, qu'on est rassasié, le corps nous le fait savoir. On doit être à son écoute pour respecter la juste quantité dont on a besoin."

Céline Genson explique que si on mange trop riche, on devrait naturellement diminuer les quantités. Or, on a trop tendance à vouloir finir son assiette: "Si je suis au restaurant, je vais me dire que j'ai payé pour ce plat donc je dois le finir. C'est aussi une question d'éducation, on ordonne aux enfants de finir leur assiette à table..."

"Souvent, les personnes que je vois en consultation me disent qu'elles ne s'arrêtent de manger que lorsque leur assiette est terminée. Erreur! Mieux vaut apprendre à reconnaître la sensation de satiété et tant pis si on en laisse dans l'assiette. On peut demander un doggy bag par exemple, et manger la portion en deux repas."

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.