Changer d'édition

La chronique de Stéphane Bern: Le retour des seventies

La chronique de Stéphane Bern: Le retour des seventies

Photo: AFP
Lifestyle 3 min. 28.07.2018

La chronique de Stéphane Bern: Le retour des seventies

C'est samedi et Stéphane Bern nous livre sa vision de l'actualité dans «L'air du temps». Aujourd'hui, il s'interroge sur le succès sans fin du célèbre groupe suédois Abba, à nouveau sur le devant de la scène avec la sortie du film Mamma Mia, here we go again.

La nostalgie est une valeur en vogue. D’ailleurs, on ne dit plus « ringard », trop péjoratif, on lui préfère le terme de « vintage » qui fleure bon le «revival» dans l’air du temps.

Plus de 35 ans après la séparation du mythique groupe suédois des années 70, Abba est de retour avec deux chansons inédites et une tournée programmée pour accompagner la sortie du nouveau film, Mamma Mia, here we go again, une mièvrerie pour l’été avec Meryl Streep et Cher, dont les principaux attraits se résument aux tubes d’Abba… et au bonheur de passer une heure trente dans un cinéma climatisé.

Dix ans après le carton mondial de Mamma Mia ! le film aux 600 millions de dollars de recettes avec près de 8 millions de BO vendues, ABBA fait donc son come-back et l’on est en droit de se poser la question: par quel miracle le groupe suédois est-il toujours à la mode alors que leur dernier concert remonte à décembre 1982?


La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.

Le succès sans fin d'Abba tient d’abord aux différentes compilations qui se vendent à quelque 30 millions d’exemplaires, et les clins d’œil d’hommage à Abba dans les films australiens Muriel et Priscilla, folle du désert en 1994, qui permettent à une nouvelle génération de découvrir les tubes du groupe disco.

En 1999, Catherine Johnson lance une comédie musicale événement, intitulée Mamma Mia ! En 2019, elle fêtera 20 années consécutives à l’affiche à Londres et sur les scènes du monde entier. En refusant l’offre d’un consortium américain en 1999 d’un montant d’un milliard de dollars pour se reformer, le groupe entre définitivement dans la légende.

Le 6 avril 2004, trente ans jour pour jour après leur victoire au Concours Eurovision de la chanson avec Waterloo, Universal Music offre au groupe une certification attestant des ventes de plus de 360 millions de supports musicaux depuis sa création en 1970 !

Dans les années 2010, ils reçoivent la consécration avec une exposition ABBA World à Londres, une place de choix dans le Rock and Roll Hall of Fame, et un musée qui ouvre à Stockholm.

Aujourd’hui encore, Abba écoule de 1 à 2 millions d’albums par an. Leur tube Dancing Queen a été écouté plus de 160 millions de fois sur Spotify et plus de 265 millions de fois sur Youtube.

Derrière Mamma Mia 2, Benny Andersson et Björn Ulvaeus, deux des quatre membres du groupe, veillent savamment au grain. De fait, ce groupe mythique fondé dans les années 1970 est devenu transgénérationnel. Abba est une figure de la pop culture.

Avec le Abba Revival à savoir les hommages, les films, le jeu vidéo, la comédie musicale, Abba continue de vivre pour une nouvelle génération nostalgique d’un âge d’or qu’elle n’a pas connu. Dancing Queen, Waterloo, Fernando... chaque tube d'Abba résonne immédiatement dans les esprits et fait danser toutes les générations.

Des chansons qui ont permis au groupe suédois, vainqueur de l'Eurovision en 1974, de s'imposer partout dans le monde et de faire naître un mythe, l’Abbamania. Jamais Agnetha Fältskog, Anni-Frid Lyngstad, Benny Andersson et Björn Ulvaeus n’auraient pu imaginer devenir de telles icônes multimilliardaires.

Mais si le groupe a laissé une telle empreinte, ce n'est pas uniquement en raison de sa discographie. Il incarne avant tout une époque et surtout un style emblématique des seventies. Des looks particulièrement étudiés, toujours coordonnés, qui a permis d’assurer une transition en douceur mais néanmoins spectaculaire du statut de kitsch à celui de mythique.

Tous les codes de l'époque sont là: de la botte en cuir à talons à la robe Flower Power. Les pattes d'éph' rivalisent avec les combinaisons immaculées et le satin le dispute aux paillettes. Des tendances qui ne cessent aujourd'hui d'être réinterprétées dans les collections actuelles. Car la mode est un éternel recommencement.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cher va sortir un album de reprises des tubes d'Abba
La chanteuse surfe sur la vague "Mamma Mia ! Here We Go Again". Disponible dans les salles obscures depuis fin juillet, la suite de la comédie musicale réalisée par Ol Parker a inspiré Cher qui faisait partie du casting du film. Intitulé "Dancing Queen", l'album sortira le 28 septembre prochain, a annoncé ce jeudi Warner Bros. Records.
L'album a été enregistré et produit à Londres et à Los Angeles avec le collaborateur de longue date de Cher, Mark Taylor, à l'origine du tube mondial de la chanteuse, "Believe".
Sorties culturelles du week-end : Le Top 3 de la rédaction
Parmi nos suggestions de sorties du week-end, découvrez le Festival of Light au Plateau du Saint Esprit, la performance Steps & Beats mêlant danse, musique et vidéo dans un spectacle-rencontre à la Rockhal et la comédie-musicale MAMMA MIA au Grand Théâtre.
Mamma Mia!