Changer d'édition

Il y a 100 ans, la grande-duchesse Charlotte accédait au trône
La grande-duchesse Charlotte.

Il y a 100 ans, la grande-duchesse Charlotte accédait au trône

Photo: Edouard Kutter - Collection - Copyright Photothèque de la ville de Luxembourg
La grande-duchesse Charlotte.
Lifestyle 3 min. 15.01.2019

Il y a 100 ans, la grande-duchesse Charlotte accédait au trône

La grande-duchesse Charlotte a accédé au trône le 15 janvier 1919, succédant à sa soeur Marie-Adélaïde dans un contexte très tendu entre le peuple et la monarchie. Par la suite, elle est parvenue à consolider la monarchie constitutionnelle.

Lorsque la grande-duchesse Charlotte a prêté serment sur la Constitution le 15 janvier 1919, succédant à sa soeur Marie-Adélaïde, bien peu ont imaginé à ce moment-là que son règne allait durer 45 ans. Il n'était pas du tout certain que la jeune Grande-Duchesse pourrait établir des fondations suffisamment solides pour que la dynastie des Nassau-Weilburg - au pouvoir seulement depuis 1890, soit une petite trentaine d'années - et le peuple luxembourgeois s'apprécient durablement.

Il s'agissait aussi de développer un partenariat assez fort pour que le pays puisse surmonter des menaces existentielles, affirmer ses singularités, son autonomie et ses acquis dans le monde du XXIe siècle.

La grande-duchesse Charlotte a su lire les signes du temps en adoptant une attitude apolitique et non partisane. Elle a notamment su tirer les leçons de la politique intérieure controversée de sa soeur Marie-Adélaïde, sa prédécesseure. 

Marie-Adélaïde était, au début de son règne en 1912, aimée par le peuple. Cependant, son aspiration à être plus impliquée politiquement que ne l'étaient son grand-père Adolphe, arrivé sur le trône à un âge avancé, ou son père malade, le grand-duc Guillaume, correspondait aux agissements d'un souverain d'un autre âge.

Sa proximité présumée avec les forces de l'occupant allemand durant la Première Guerre mondiale a fait trembler la monarchie luxembourgeoise dans un contexte de vives tensions sociales. Peu de temps avant que la grande-duchesse Charlotte ne prête serment, il était même question de passer au régime de la république. Seules des réformes comme l'introduction de la journée de travail de huit heures, l'adoption du suffrage universel et finalement l'abdication de Marie-Adélaïde ont permis de désamorcer un climat révolutionnaire.

Un référendum pour choisir entre république et monarchie

Néanmoins, la situation restait tendue depuis l'abdication de Marie-Adélaïde et l'avènement de Charlotte en janvier jusqu'au référendum prévu pour septembre 1919. La situation pouvait basculer à tout moment. Le mariage de la grande-duchesse Charlotte avec le prince Félix de Bourbon-Parme, qui avait servi dans l'armée autrichienne, n'avait pas contribué à apaiser la situation.

Mais lors du référendum, près de 78 pour cent des Luxembourgeois se sont prononcés contre une république au Luxembourg et ont soutenu la dynastie ainsi que la jeune souveraine, la grande-duchesse Charlotte.

En tant que chef d'Etat, la grande-duchesse Charlotte a su sortir le Luxembourg de l'isolation sur le plan international. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a réussi à s'assurer que le Luxembourg puisse retrouver sa place à la croisée de l'Europe en choisissant le chemin difficile de l'exil, en obtenant le soutien du président américain Franklin Roosevelt et en soutenant son peuple depuis Londres. 

De génération en génération, les Luxembourgeois ont renouvelé leur confiance dans une monarchie constitutionnelle moderne, même si les relations politiques entre le peuple et le chef de l'Etat ne sont pas exemptes de tensions, comme ce fut le cas lors de la non-signature par le grand-duc Henri de la loi sur l'euthanasie, en 2008.

Dernièrement, la réforme de la Constitution, après des années de travail, devrait permettre de désamorcer ces problèmes constitutionnels. Un changement du régime de la monarchie constitutionnelle, pour lequel le pays s'est décidé il y a 100 ans, n'est cependant pas à l'ordre du jour.

Par Roland Arens (traduction et adaptation: Anne Fourney)


Sur le même sujet