Changer d'édition

Euro-Toques Luxembourg: Une table éphémère et bucolique dans une grange
Lifestyle 18 3 min. 03.03.2017

Euro-Toques Luxembourg: Une table éphémère et bucolique dans une grange

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
C'est le premier rendez-vous des Tables éphémères d'Euro-Toques Luxembourg: il se déroulera dans la grange d'un maraîcher à Niederanven. Un cadre bucolique à souhait et une équipe plus toquée que jamais.

Par Anne Fourney

Il s'en passe des choses sous les toques des chefs Euro-Toques Luxembourg! De nombreuses nouveautés avaient été annoncées peu après la mise en place de la nouvelle équipe du comité, à la rentrée d'automne 2016.

Les Tables éphémères en font partie. Le principe: plusieurs chefs travaillent ensemble et proposent un menu composé de leurs préparations vedettes. L’événement a lieu dans un endroit généralement inattendu. Ce premier rendez-vous a lieu le dimanche 19 mars à midi. Le restaurant sera installé dans la grange de la Ferme de Sandrine, fournisseur bien connu dans le monde de la restauration luxembourgeois pour la qualité de ses fruits et légumes cultivés à Niederanven.

Cette fois, histoire de renouveler le casting, ces chefs étoilés se mettront en retrait et joueront le rôle de commis. Ils travailleront de pair avec d'autres cuisiniers talentueux:

  • Thomas Murer: nous l'avions suivi Thomas l'Alsacien pour sa participation à Top Chef 2016. Thomas est un gros bosseur avec une belle expérience. Il est chef d'Aal Schoul.
  • Michele Tenzone: il seconde Ilario Mosconi dans son restaurant. Arrivé tout droit de ses Pouilles natales pour se forger une expérience à l'étranger, il est là depuis presque six ans.
  • Gilbert Welter: luxembourgeois, Gilbert Welter est chef de la brasserie K 116 à Esch depuis environ deux ans. Fervent défenseur du bon produit du terroir luxembourgeois,
  • Julien Elles: chef du Two6Two, il est originaire de Metz et a travaillé dans des établissements réputés de Lorraine avant de devenir chef de ce restaurant à Strassen.

Ces Tables éphémères sont justement l'occasion de travailler ensemble, d'échanger des points de vue, d'améliorer ensemble certaines préparations. Les chefs ont préparé un menu spécial pour chacune de ces occasions. Le programme est publié sur la page Facebook créée spécialement, où figurent les détails du menu proposé. S'il restait encore une vingtaine de places lorsqu'Euro-Toques a présenté ce rendez-vous jeudi, il faut se dépêcher pour réserver (info@eurotoques.lu ou via la page Facebook).

Le second rendez-vous a lieu le 27 mars (dîner à six mains au Clairefontaine), mais il affiche déjà complet.

Des projets ambitieux qui voient le jour

Organisé en plusieurs commissions chacune chargée d'un projet, Euro-Toques Luxembourg est en pleine évolution et donne l'impression de vouloir se dépasser pour montrer tous ses talents. C'est la commission «Events» qui met en place ce projet de Tables éphémères. Ce sont Arnaud Magnier (Le Clairefontaine), Cyril Molard (Ma Langue Sourit), Ilario Mosconi (Mosconi) qui en ont la charge.

Les projets annoncés voient le jour les uns après les autres. Le pari n'était pas gagné d'avance: les chefs ont un métier très prenant! Outre le temps passé en cuisine, il faut aussi consacrer un certain temps à la gestion (contacts avec les fournisseurs, choix des produits sur place, paperasses diverses, rendez-vous…), à voir ce qui se passe à la table des copains ou des voisins, et il paraîtrait même qu'ils ont une vie privée…

«Nous avions souhaité professionnaliser en somme l'organisation d'Euro-Toques», explique Mickaël Williquet, dans le but de faire connaître davantage le savoir-faire des chefs Euro-Toques. Mickaël Williquet n'est pas cuisinier mais travaille dans le domaine de la restauration depuis longtemps. Il s'occupe de la communication pour Euro-Toques Luxembourg.

L'équipe veut ainsi resserrer les mailles autour de ses principes fondateurs, établir une nouvelle charte pour que le rattachement à Euro-Toques ait un sens plus appuyé: la plaque Euro-Toques affichée sur la façade du restaurant ne sera valable que si elle est validée chaque année, indication visible bien sûr par les clients; la charte engage chaque chef signataire à utiliser trois quarts de produits faits maison (les glaces ou le pain peuvent être achetés, par exemple).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet