Changer d'édition

Euro-Toques Luxembourg: Daniel Rameau raconte ses 20 ans... d'Euro-Toques
Daniel Rameau en veste Euro-Toques dans ses cuisines, à Ellange-Gare.

Euro-Toques Luxembourg: Daniel Rameau raconte ses 20 ans... d'Euro-Toques

Pierre Matgé
Daniel Rameau en veste Euro-Toques dans ses cuisines, à Ellange-Gare.
Lifestyle 5 min. 14.07.2016

Euro-Toques Luxembourg: Daniel Rameau raconte ses 20 ans... d'Euro-Toques

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Après 20 ans à présider Euro-Toques Luxembourg, Daniel Rameau passe la main. L'assemblée générale de l'association, mercredi 20 juillet, élira un nouveau président et son comité. Le point sur 20 ans au service du (bon) goût au Luxembourg.

Par Anne Fourney

Après 20 ans à présider Euro-Toques Luxembourg, Daniel Rameau passe la main. L'assemblée générale de l'association, mercredi 20 juillet, élira un nouveau président et son comité. Deux candidats sont en lice : Renato Favaro et Marc Arend.

Du bon produit de saison et de proximité: si le principe est dans l'air du temps aujourd'hui, il y a 20 ans on l'entendait à peine. Euro-Toques en a fait son leitmotiv, dès sa création.

Euro-Toques est une association internationale de cuisiniers créée en 1989 par Pierre Romeyer (Belgique), Paul Bocuse (France), Gualtiero Marchesi (Italie) et Juan-Mari Arzak (Espagne). Son réseau s'étend dans toute l'Europe. Un bureau Euro-Toques existe à Bruxelles, afin d'assurer une proximité avec les institutions européennes. Les chefs peuvent ainsi agir directement auprès des décideurs pour les sensibiliser aux conséquences que pourraient avoir certaines décisions.

La fameuse association a fêté ses trente ans cette année autour du même leitmotiv : promouvoir les bons produits frais et de proximité.

Au Luxembourg, le nombre de cuisiniers membres d'Euro-Toques est resté stable depuis 20 ans. Pour en devenir membre, les chefs doivent « Défendre des produits sains, de qualité, et de terroir ».

Vous êtes président d'Euro-Toques Luxembourg depuis 1996, pourquoi souhaitez-vous arrêter ?

Pour plusieurs raisons. J'ai d'autres projets. Puis 20 ans d'Euro-Toques, c'est déjà beaucoup. Paul Bocuse disait toujours que dans notre métier on ne transmettait pas assez aux jeunes. Il est temps de laisser la place.

Parce que je quitte Euro-Toques, certains ont cru que j'arrêtais aussi mon restaurant, "La Rameaudière" ; mais non, pas du tout ! Au contraire, je vais en profiter pour y être davantage. Puis j'ai 66 ans et envie de privilégier un peu plus ma vie privée.

Comment Euro-Toques Luxembourg a-t-elle évolué en vingt ans ?

Tony Tintinger (à g.) et son successeur à la présidence d'Euro-Toques Luxembourg en 1996, Jean-Marie Vincent (à dr.).
Tony Tintinger (à g.) et son successeur à la présidence d'Euro-Toques Luxembourg en 1996, Jean-Marie Vincent (à dr.).
Photo: Archives LW

Euro-Toques international était déjà très fort dès le début. Il y avait Marchesi, Arzak, Romeyer et bien sûr Monsieur Paul. Au Luxembourg, c'est Tony Tintinger qui a commencé Euro-Toques. Jean-Marie Vincent lui a succédé et il a lui-même passé la main deux ans après, en 1996. J'ai été élu, parrainé par René Jacquemin (ex chef de La Gaichel et père de Claudine Gaul, qui avec son mari Michel a repris l'établissement de 1982 à 2014, NDLR).

Nous avons appliqué au Luxembourg les initiatives qu'Euro-Toques avait lancées à l'international comme la Semaine du Goût, le soutien aux produits régionaux et de saison. Nous étions fortement soutenus au Parlement européen par la députée Astrid Lulling et avons toujours participé aux réunions d'Euro-Toques international. Nous avons noué des partenariats avec des fournisseurs luxembourgeois pour mettre en valeur leurs produits et notre savoir-faire. Cela a aussi été une belle manière de renforcer les liens.

Il portait la moustache à cette époque: Daniel Rameau présente le répertoire Euro-Toques Luxembourg 2004-2005.À l'arrière-plan, le chef Anthony Péan.
Il portait la moustache à cette époque: Daniel Rameau présente le répertoire Euro-Toques Luxembourg 2004-2005.À l'arrière-plan, le chef Anthony Péan.
Photo: Archives LW

Puis le Dîner de gala qui est notre grand rendez-vous annuel, toujours très prisé, qui permet de faire un don à une bonne œuvre. Nous sommes présents chaque année à la Foire de Printemps, avec nos partenaires.

Quels ont été les moments marquants pour vous ?

Il y en a eu quelques-uns ! Je me souviens qu'un jour au Parlement européen, nous étions 25 chefs en veste et toque blanches. C'était il y a une douzaine d'années. Nous leur avons fait goûter de bons produits et de moins bons pour leur montrer la différence. Pour le Luxembourg, nous avions présenté du Kachkéis amélioré par nos soins sur une pomme de terre vapeur. Puis du jambon de pays. Pareil pour les vins : au Parlement, on servait du vin chilien ! Nous avons réussi à y introduire des vins luxembourgeois.

Et les réunions nationales ou internationales ont toujours été de grands moments marqués par le plaisir de se retrouver autour d'une bonne table, à refaire le monde.

À travers votre métier et Euro-Toques, vous avez eu l'occasion de rencontrer de grands noms de la gastronomie. Lesquels vous laissent le plus grand souvenir ?

Daniel Rameau et Guillaume Gomez, chef des cuisines de l'Élysée.
Daniel Rameau et Guillaume Gomez, chef des cuisines de l'Élysée.
Photo: Archives LW/Marc Wilwert

Paul Bocuse bien sûr, même s'il est et a toujours été dans un autre monde, il reste très abordable. Puis Michel Roth (ancien chef du prestigieux Ritz à Paris, aujourd'hui chef au Président Wilson de Genève, Meilleur Ouvrier de France, Bocuse d'Or, deux étoiles Michelin, NDLR) et Guillaume Gomez (Meilleur Ouvrier de France et chef des cuisines de l'Élysée, NDLR) qui sont coprésidents d'Euro-Toques France.

Et vos projets alors, quels sont-ils ?

Je participe déjà au Business monitoring avec la Chambre de commerce : nous aidons de jeunes entrepreneurs à se lancer dans l'hôtellerie-restauration, mais de façon anonyme et bénévole. Je ne peux pas évoquer tous mes projets pour le moment, car cela n'engage pas que moi. Je vais en profiter pour aller visiter de belles maisons où je n'ai pas encore eu le temps d'aller comme celle de Thomas Murer, Fränk Manes ou René Mathieu.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Euro-Toques: Un dîner de gala en avril
Il y aura bien un dîner de gala Euro-Toques cette année au Luxembourg: Daniel Rameau, président de l'association de cuisiniers, l'a annoncé lors de l'assemblée générale qui s'est tenue au Vitarium de Luxlait lundi.
Daniel Rameau, président d'Euro-Toques Luxembourg.