Changer d'édition

Von der Leyen obtient le feu vert du Parlement
International 3 min. 27.11.2019

Von der Leyen obtient le feu vert du Parlement

Saurez-vous retrouver le commissaire à l'Emploi, le Luxembourgeois Nicolas Schmit?

Von der Leyen obtient le feu vert du Parlement

Saurez-vous retrouver le commissaire à l'Emploi, le Luxembourgeois Nicolas Schmit?
Photo : AFP
International 3 min. 27.11.2019

Von der Leyen obtient le feu vert du Parlement

A Strasbourg, la présidente de la Commission européenne a obtenu mercredi un large soutien du Parlement pour donner «un nouveau départ» à l'Europe. Le vote d'investiture des députés a de quoi la rassurer.

(AFP) - La première présidente de l'exécutif européen, l'Allemande Ursula von der Leyen, a reçu l'approbation de 461 eurodéputés pour son équipe de 26 commissaires. Un vote arrivant ce mercredi 27 novembre au terme d'un parcours chahuté depuis sa désignation en juin par les chefs d'Etat et de gouvernement.

Au total, au Parlement à Strasbourg, 157 députés ont voté contre et 89 se sont abstenus sur les noms composant l'équipe de la commission européenne. Après avoir été élue elle-même de justesse en juillet avec une majorité très courte de 9 voix, Ursula von der Leyen a bénéficié cette fois d'une marge confortable. Les groupes qui ont voté pour elle ou se sont abstenus l'ont toutefois avertie qu'ils ne lui donnaient pas de «chèque en blanc», comme l'a dit le chef des libéraux de Renew le Roumain Dacian Ciolos.

La présidente élue de la Commission européenne a attendu le résultat du vote aux côtés du néerlandais Frans Timmermans, vice-président exécutif désigné de la Commission européenne.
La présidente élue de la Commission européenne a attendu le résultat du vote aux côtés du néerlandais Frans Timmermans, vice-président exécutif désigné de la Commission européenne.
Photo : AFP

Ce nouvel exécutif européen compte un chiffre record de 12 femmes, contre neuf dans la Commission sortante de Jean-Claude Juncker. «Mon message est simple: commençons à travailler», a déclaré Mme von der Leyen dans son discours avant le vote. Elle a mis l'accent sur ses priorités pour les cinq années à venir, au rang desquelles le numérique et surtout la lutte contre le changement climatique, avec le «Green deal» (pacte vert) promis pour le début de son mandat.

On ne signe pas de chèque en blanc

«Si nous faisons bien notre travail, l'Europe de 2050 sera le premier continent du monde neutre en carbone, elle sera une puissance de premier plan dans le numérique, elle restera l'économie qui réussit le mieux à assurer l'équilibre entre le marché et le social, elle sera chef de file dans la résolution des grands enjeux mondiaux», a déclaré la successeur de Jean-Claude Juncker en conclusion de son discours.

Les 154 élus sociaux-démocrates avaient dit avant le scrutin qu'ils voteraient «à une très grande majorité» en faveur de l'investiture, tout comme les 108 libéraux de Renew. Mais des voix discordantes se sont fait entendre. Ainsi, les cinq eurodéputés socialistes français avaient annoncé qu'ils s'abstiendraient. «On ne signe pas de chèque en blanc», mais «on ne va pas partir en guerre non plus», a expliqué mardi l'eurodéputé français Raphaël Glucksmann.

Ils rejoignaient ainsi la position des Verts, partisans de l'abstention. Au rayon des sujets qui fâchent figurent la désignation comme commissaire à l'Elargissement d'un Hongrois, vu par ses détracteurs comme un soutien aux positions anti-UE du gouvernement de Viktor Orban, et du Français Thierry Breton, PDG sortant de la société numérique Atos, comme commissaire du marché unique et du numérique. «Le conflit d'intérêts est inhérent à votre portefeuille», a taclé la députée allemande Ska Keller à l'encontre de ce dernier, ajoutant «ne pas pouvoir accepter ça en tant que Verts».

L'extrême gauche (GUE), tout comme l'extrême droite, ont annoncé un vote contre. «Vous avez promis tout et n'importe quoi à n'importe qui», a critiqué Martin Schirdewan, du groupe GUE (extrême gauche), tandis que l'eurodéputé français RN (extrême droite) Jordan Bardella a pointé une Commission «dans la continuité de la précédente». 


Sur le même sujet

Nicolas Schmit attend les autres commissaires
Si pour le futur commissaire européen à l'Emploi, «l'examen de passage» s'est bien déroulé au Parlement européen, d'autres prétendants pour de hautes fonctions auprès d'Ursula von der Leyen ont déjà été retoqués. Les candidats roumains et hongrois doivent ainsi être remplacés.
Von der Leyen sous pression
La nouvelle présidente de la Commission européenne était sous pression jeudi pour retirer l'intitulé controversé «protection du mode de vie européen» du portefeuille du commissaire chargé du dossier migration, face aux protestations de députés européens.
TOPSHOT - European Commission President German Ursula von der Leyen smiles as she gives a press conference to announce the names of the new European commissioners, on September 10, 2019 at the European Commission in Brussels. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Nicolas Schmit hérite de l'Emploi
Ursula von der Leyen, désignée à la tête de la Commission européenne, a choisi l'ancien ministre du Travail (LSAP) comme commissaire européen pour l'Emploi.
Interview Arbeitsminister Nicolas Schmit, Luxembourg, 18 Janvier 2017. Chris Karaba
Nicolas Schmit certain d'être à la Commission
Le seul candidat luxembourgeois au poste de commissaire européen se veut confiant et assure qu'il sera nommé dans les prochaines semaines à la Commission européenne aux côtés d'Ursula von der Leyen.
13.6. IPO / Min du Travail / ITV Nicolas Schmit , Loi Compte-Epargnes Temps Foto:Guy Jallay
Ursula von der Leyen élue de justesse
Pour la première fois, la Commission européenne aura une femme à sa tête. Le eurodéputés en ont décidé ainsi, mardi 16 juillet, à Strasbourg. Mais celle qui succède à Jean-Claude Juncker est loin d'avoir fait l'unanimité.
Ursula von der Leyen verdit son discours
L'Allemande Ursula von der Leyen a promis aux eurodéputés, ce mardi 15 juillet, de faire du climat l'une des priorités de son mandat si elle est élue. Ce soir, les parlementaires auront à voter sur sa nomination à la tête de la Commission européenne.
German former Defence Minister and newly-appointed EU commission Ursula von der Leyen delivers a speech during her statement for her candidacy for President of the Commission at the European Parliament on July 16, 2019 in Strasbourg, eastern France. (Photo by FREDERICK FLORIN / AFP)