Changer d'édition

Von der Leyen dévoile un plan de bataille pour le climat
International 4 min. 16.09.2020

Von der Leyen dévoile un plan de bataille pour le climat

«Nous faisons oeuvre de pionnier en élaborant une norme de l'UE solide en matière d'obligations vertes», affirme Ursula von der Leyen

Von der Leyen dévoile un plan de bataille pour le climat

«Nous faisons oeuvre de pionnier en élaborant une norme de l'UE solide en matière d'obligations vertes», affirme Ursula von der Leyen
Photo: AFP
International 4 min. 16.09.2020

Von der Leyen dévoile un plan de bataille pour le climat

Une Europe plus résistante face aux menaces sanitaires, au changement climatique et à la crise économique: la présidente de la Commission européenne a prononcé mercredi son premier discours sur l'état de l'Union européenne.

(AFP) - Devant les eurodéputés, Ursula von der Leyen, qui a fait du «Green Deal» un pilier de son mandat, a annoncé qu'elle entendait rehausser l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'UE pour 2030, actuellement fixé à -40% par rapport au niveau de 1990, à -55%. Ce relèvement, qui aurait d'importantes conséquences pour les secteurs de l'énergie, des transports ou de l'agriculture, «est trop important pour certains et insuffisant pour d'autres», a-t-elle reconnu. Mais «notre économie et notre industrie peuvent y faire face», a-t-elle assuré dans ce discours, un rituel de la vie bruxelloise.

L'objectif s'inscrit dans le projet plus vaste de faire de l'Europe le premier continent neutre en carbone en 2050, c'est-à-dire capable de faire l'équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et leur absorption. Dans cet esprit, le plan de relance européen de 750 milliards d'euros sur lequel les Etats membres se sont entendus en juillet pour sortir de la crise provoquée par la pandémie de covid-19, sera financé à 30% par des obligations vertes. «Nous faisons oeuvre de pionnier en élaborant une norme de l'UE solide en matière d'obligations vertes», a affirmé l'Allemande.


Ursula von der Leyen
750 milliards pour relancer une économie exsangue
Avec un fonds de relance destiné à soutenir les Etats membres mis à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dévoile mercredi un plan d'aide exceptionnelle, très attendu.

Face au covid, qui a provoqué des réponses nationales en ordre dispersé et mis à l'épreuve la solidarité européenne, elle a appelé à une «Union européenne de la santé», un secteur qui relève des compétences de chaque Etat. «Nous créerons une agence de recherche et de développement biomédicaux avancés au niveau européen, comme cela existe aux États-Unis», a-t-elle affirmé. Et face à la féroce concurrence mondiale sur la recherche d'un vaccin, elle a averti que «le nationalisme vaccinal met des vies en danger». «Nous devons veiller à ce que les citoyens européens et ceux du monde entier y aient accès (...) Aucun d'entre nous ne sera en sécurité tant que nous ne serons pas tous en sécurité», a-t-elle poursuivi.

Sur le front du Brexit, alors que les relations s'enveniment avec Londres, la présidente de la Commission a averti: l'accord scellant le départ du Royaume-Uni de l'UE, signé en janvier, ne peut être modifié unilatéralement. «C'est une question de droit, de confiance et de bonne foi», a-t-elle affirmé, alors que le Parlement britannique vient d'approuver un projet de loi revenant en partie sur les engagements pris dans l'accord de retrait, et que les perspectives d'une sortie ordonnée du Royaume-Uni s'amenuisent. La fin de l'année marque la fin de la période de transition.

La première dame de l'exécutif européen a mis en garde Ankara contre toute tentative d'«intimidation» dans le conflit gazier qui l'oppose à la Grèce
La première dame de l'exécutif européen a mis en garde Ankara contre toute tentative d'«intimidation» dans le conflit gazier qui l'oppose à la Grèce
Photo: AFP

Ursula von der Leyen qui a promis de diriger une commission «géopolitique», a aussi mis en garde la Turquie contre toute tentative d'«intimidation» dans le conflit gazier qui l'oppose à la Grèce en Méditerranée orientale. «Si nous sommes géographiquement proches, la distance entre nous semble ne cesser de croître», a-t-elle déclaré. Les tensions en Méditerranée orientale seront au cœur d'un sommet européen des 24 et 25 septembre, de même que la situation en Biélorussie où se poursuit sans relâche la répression des opposants au président Loukachenko.

Autre dossier ultrasensible pour l'UE: la migration. L'incendie du camp de migrants de Moria, le plus grand d'Europe, nous rappelle «douloureusement que l'Europe doit agir dans l'unité», a déclaré la cheffe de la Commission, qui doit présenter le 23 septembre une réforme très attendue de sa politique migratoire. «Si nous intensifions nos efforts (au niveau européen), nous attendons de tous les États membres qu'ils intensifient eux aussi leurs efforts», a-t-elle dit, face aux refus passés de certains pays de l'Est d'accueillir des demandeurs d'asile.


A picture taken in Brussels on May 6, 2020 shows the  EU Commission building bearing a banner that reads "Coronavirus Global Response", as the country is under lockdown to stop the spread of the Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / POOL / AFP)
L'UE prône la solidarité pour sortir de la crise
Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement, flanqués des dirigeants des trois institutions de l'Union européenne, ont prôné la solidarité pour sortir «plus forts» de la pandémie de coronavirus, dans une vidéo publiée ce samedi sur Twitter à l'occasion de la journée de l'Europe.

Ursula von der Leyen, a enfin annoncé qu'elle allait présenter «un plan d'action» contre le racisme et les «crimes de haine, qu'ils se fondent sur la race, la religion, le genre ou la sexualité». Les zones «sans LGBTQ» qui ont été décrétées en Pologne sont des «zones sans humanité» qui «n'ont pas leur place» dans l'UE, a dit l'Allemande, qui veut aussi que le droit de parentalité des couples du même sexe reconnu dans un Etat membre le soit dans tous. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le ton monte entre Londres et Bruxelles
Il règne une certaine tension entre le Royaume-Uni et l'Union européenne à la veille de la reprise de négociations sur leur relation post-Brexit. Boris Johnson menace de claquer la porte mi-octobre et il pourrait, selon le Financial Times, revenir sur certains engagements passés.
ARCHIV - 17.05.2014, Belgien, Brüssel: Menschen spiegeln sich in einem Fenster mit einer europäischen Flagge im Europäischen Parlament. (Illustration zu dpa "EU-Einreisebeschränkungen sollen für viele Länder bestehen bleiben") Foto: Olivier Hoslet/EPA/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'UE réserve 225 millions de vaccins anti-covid
La Commission européenne a annoncé avoir réservé ces doses auprès du laboratoire allemand CureVac. Il s'agit du quatrième accord de ce type passé par l'Union européenne dans l'espoir de la découverte d'une formule préventive à l'infection.
ARCHIV - 24.02.2020, Baden-Württemberg, Tübingen: Ein Mann pipettiert in einem Labor des biopharmazeutischen Unternehmens Curevac eine blaue Flüssigkeit. (zu dpa: «Nasdaq: Curevac-Börsengang für Freitag geplant») Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'UE réfute le résultat de la présidentielle biélorusse
L'Union européenne ne reconnaît pas la légitimité de l'élection d'Alexandre Loukachenko à la présidence de la Biélorussie. C'est ce qu'ont affirmé ce mercredi le président du Conseil, Charles Michel, et la chancelière allemande Angela Merkel, après un sommet extraordinaire des 27 dirigeants de l'UE.
A photograph taken on August 19, 2020 at the EU headquarters in Brussels shows a screen displaying (from top to down R) European Council President Charles Michel, European Parliament President David-Maria Sassoli, EU High Representative for Foreign Affairs and Security Policy Josep Borrell, European Commission President Ursula Von Der Leyen, German Chancellor Angela Merkel, Dutch Prime Minister Mark Rutte, Slovenian Prime Minister Janez Jansa, French President Emmanuel Macron, Czech Republic's Prime Minister Andrej Babis, Sweden's Prime Minister Stefan Lofven, Danish Prime Minister Mette Frederiksen, Belgian Prime Minister Sophie Wilmes, Hungary's Prime Minister Viktor Orban, Poland's Prime Minister Mateusz Morawiecki, Ireland's Prime Minister Micheal Martin, Lithuania's President Gitanas Nauseda, Greek Prime Minister Kyriekos Mitsotekis, Italian Prime Minister Giuseppe Conte, and Latvia's Prime Minister Krisjanis Karins, during the EU emergency video summit on the crisis in Belarus. - EU leaders began an emergency video summit to discuss the crisis in Belarus, as the country's exiled opposition chief urged them to reject President Alexander Lukashenko's disputed re-election. (Photo by Olivier HOSLET / POOL / AFP)
«Chaque État membre va devoir s'endetter»
Invités ce lundi à la Chambre, les commissaires européens Thierry Breton et Nicolas Schmit ont détaillé la réponse de l'UE à la crise. Pacte vert, transition numérique et autonomie stratégique en constituent les trois éléments principaux.
IPO , Chamber , Visite Thierry Breton und Nicolas Schmit , Commissaires Europeens , Acceuil Fernand Etgen , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'UE envisage des contrats d'achat anticipé de vaccins
Bruxelles a dévoilé ce mercredi sa stratégie pour accélérer la mise au point, la fabrication et la distribution de vaccins contre le covid-19. En échange d'un certain nombre de doses, la Commission financera une partie des coûts supportés par les laboratoires.
(FILES) This file photo taken on April 29, 2020 shows an engineer displaying an experimental vaccine for the COVID-19 coronavirus that was tested at the Quality Control Laboratory at the Sinovac Biotech facilities in Beijing. - China has mobilised its army and fast-tracked tests in the global race to find a coronavirus vaccine, and is involved in several of the dozen or so international clinical trials currently under way. (Photo by NICOLAS ASFOURI / AFP) / TO GO WITH Health-virus-China-vaccines,FOCUS by Ludovic EHRET
750 milliards pour relancer une économie exsangue
Avec un fonds de relance destiné à soutenir les Etats membres mis à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dévoile mercredi un plan d'aide exceptionnelle, très attendu.
Ursula von der Leyen
L'Europe relancée par un plan de 500 milliards d'euros
France et Allemagne ont proposé un dispositif financier afin d'aider l'Union européenne à surmonter la crise historique engendrée par la pandémie de coronavirus. Ce plan, pas encore accepté, passerait par un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.
German Chancellor Angela Merkel arrives to address a joint press conference with French President Emmanuel Macron, who attends via video link, at the Chancellery in Berlin, Germany, on May 18, 2020 on the effects of the novel coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by Kay NIETFELD / POOL / AFP)
L'UE prône la solidarité pour sortir de la crise
Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement, flanqués des dirigeants des trois institutions de l'Union européenne, ont prôné la solidarité pour sortir «plus forts» de la pandémie de coronavirus, dans une vidéo publiée ce samedi sur Twitter à l'occasion de la journée de l'Europe.
A picture taken in Brussels on May 6, 2020 shows the  EU Commission building bearing a banner that reads "Coronavirus Global Response", as the country is under lockdown to stop the spread of the Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / POOL / AFP)
«La pérennité de l'UE dépend de sa solidarité»
Le Vieux continent commémore sans grande pompe en raison de la crise du covid-19, les 70 ans de la déclaration de Robert Schuman. L'occasion d'un entretien avec le Premier ministre Xavier Bettel qui rappelle l'importance de l'unité européenne, surtout en cette période de pandémie.
Politik, ITV Xavier Bettel für Europa Tag, Foto. Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'UE tente d'organiser sa sortie du confinement
L'Union européenne a défendu mercredi une approche coordonnée pour sortir du confinement, «indispensable» pour relancer l'économie sans mettre en péril la santé des citoyens. Est en outre annoncée une conférence des donateurs pour financer un vaccin contre le coronavirus.
The President of European Commission Ursula von der Leyen holds a press conference on the European Union (EU) response to the COVID-19 crisis at the EU headquarters in Brussels on April 15, 2020. (Photo by JOHN THYS / POOL / AFP)
1.000 milliards d'euros pour le Pacte vert
La Commission von der Leyen se veut résolument ambitieuse. Elle entend réussir la transition énergétique et numérique et lutter contre la pauvreté. Venu à la rencontre des députés, lundi, Nicolas Schmit a réaffirmé les grands axes de la politique de l'UE.
«Le Green Deal, un énorme gisement d'emplois»
Invité à un dialogue citoyen, organisé à Belval ce lundi, Nicolas Schmit, le commissaire européen à l'Emploi et aux Droits sociaux a balayé les grands dossiers dont il a hérité. Pour l'ancien ministre LSAP du Travail, le pacte climatique pourrait offrir de nombreux débouchés.
Luxtimes, Nicolas Schmit citizens dialogue, Foto: Lex Kleren/Luxtimes