Changer d'édition

Volkswagen remet la currywurst au menu
International 11.08.2021 Cet article est archivé
Alimentation

Volkswagen remet la currywurst au menu

L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder a été parmi les premiers à s'étrangler en apprenant la nouvelle.
Alimentation

Volkswagen remet la currywurst au menu

L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder a été parmi les premiers à s'étrangler en apprenant la nouvelle.
Photo : dpa
International 11.08.2021 Cet article est archivé
Alimentation

Volkswagen remet la currywurst au menu

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Rien ne va plus : le constructeur allemand avait décidé de briser un tabou en retirant le plat emblématique du pays des assiettes de ses salariés. Un geste pour la planète qui a eu du mal à être digéré.

Après le dieselgate, c'est une polémique d'une tout autre nature qui agite le constructeur automobile Volkswagen. La firme vient en effet de décider de mettre fin à toute consommation de viande dans une de ses 30 cantines d'entreprise. Ce qui implique l'emblématique saucisse nationale, la currywurst. Et voilà comment un ancien chancelier se retrouve à lancer, sur Twitter, un appel au secours : «Sauvez la currywurst !» 

Est-ce là le premier pas vers la fin de la célèbre saucisse arrosée de curry et de ketchup? Il faut le croire à voir la soudaine levée de boucliers qui agite le pays depuis mardi. La douche est d'autant plus froide pour Gerhard Schröder qui a siégé dans les années 1990 au conseil de surveillance de Volkswagen. «Si j'y siégeais encore, cette décision n'aurait jamais été prise», a-t-il écrit.

La currywurst avec frites est l'une des barres énergétiques de l'ouvrier qualifié

Il convient de préciser qu'en Allemagne, la firme VW ne se contente pas de sortir des véhicules, elle produit aussi sa propre saucisse. Un «must» de la gastronomie germanique dévoré à 7 millions d'exemplaires, en 2019, dans ses cantines. Et l'ex-chef de l'Etat (de 1998 à 2005) d'insister «la currywurst avec frites est l'une des barres énergétiques de l'ouvrier qualifié. Cela devrait rester ainsi». 

En 2020, l'entreprise avait déjà soulevé un tollé en annonçant vouloir réduire à une fois par semaine la consommation de viande au sein de sa restauration collective. Cette fois, elle veut accélérer le mouvement en passant aux menus 100% végétariens. Alors que la marque voit ses ventes de véhicules 0 émission exploser, elle entend suivre le mouvement vert en réduisant sensiblement son impact environnemental en boutant toute viande des assiettes servies. 

Face à la polémique naissante, VW a vite fait machine arrière. Assurant que currywurst était encore loin d'être «un modèle obsolète» et la viande a été remise au menu à toute allure. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.