Changer d'édition

Viville attendra encore son P+R
International 2 min. 08.07.2019

Viville attendra encore son P+R

Viville attendra encore son P+R

Photo: Claude Piscitelli
International 2 min. 08.07.2019

Viville attendra encore son P+R

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La création d’un vaste P+R à Arlon-Viville, est à nouveau reportée côté belge. La SNCB n’en fait pas une de ses priorités pour les années 2020-23.

«La bonne nouvelle concernant le P+R de Viville-Stockem est… qu’il est toujours en réflexion.» Fataliste, Vincent Magnus bourgmestre d’Arlon a dû l’être forcément en apprenant, en fin de semaine dernière, que la SNCB ne ferait pas de l’aménagement d’un Park & Ride sur le ban de sa commune.

Impossible dans ces conditions de délester une partie du flux quotidien des 4.700 navetteurs belges vers ce site. La gare d’Arlon, son parking et ses environs n’ont donc pas fini d’être saturés par le stationnement des centaines de frontaliers usagers du rail.


la voix du luxembourg
La gare d'Arlon attire toujours plus de voyageurs
Avec plus de 4.700 navetteurs en moyenne chaque jour de la semaine, l'infrastructure ferroviaire belge continue sa progression en terme de fréquentation, tout comme Namur ou encore Marbehan.

Ce n’est pas faute d’être convaincu de l’importance du développement de ce P+R de Viville-Stockem. Déjà en 2016, Xavier Bettel envisageait un équipement capable d’accueillir 10.000 véhicules (!). La prévision avait vite été revue à la baisse, à 1.000 places.

Mais faute d’engagements financiers de la part du Grand-Duché et en raison de nombreux travaux d’aménagement en cours sur les équipements ferroviaires à proximité, la Belgique ne lance pas le chantier sur les trois hectares de terrains pourtant réservés.

Pas de liaison Arlon/Esch-sur-Alzette

En février dernier, la date de 2026 avait même été avancée pour le lancement de l’investissement sur Viville-Stockem. Et cela de la bouche même du ministre belge de la Mobilité, François Bello.

Vendredi dernier, la SNCB a également confirmé aux élus de la province de Luxembourg qu’une liaison Arlon/Esch-sur-Alzette n’était pas à l'étude, pour le moment. La montée en puissance des activités de bureau ou le développement de l’Université à Belval constituent pourtant un point d’attrait pour de nombreux salariés ou étudiants originaires de Belgique.


Sur le même sujet

SNCB: succès fulgurant pour l'abonnement spécial frontalier
Cette mesure commune de la Belgique et du Luxembourg avait été lancée fin 2017 dans l'espoir de désengorger le réseau routier: le succès est au rendez-vous pour l'abonnement spécial à un tarif avantageux, de plus en plus de frontaliers belges choisissent le train.
Gare d'Arlon. L'abonnement mensuel est passé de 93,50 euros à 80 euros pour les frontaliers belges