Changer d'édition

WhatsApp au cœur d'une plainte européenne
International 2 min. 12.07.2021
Vie privée

WhatsApp au cœur d'une plainte européenne

Depuis le 15 mai 2021, chaque utilisateur de WhatsApp est prié d'accepter les nouvelles règles d'utilisation, pourtant jugées «ni transparentes ni compréhensibles».
Vie privée

WhatsApp au cœur d'une plainte européenne

Depuis le 15 mai 2021, chaque utilisateur de WhatsApp est prié d'accepter les nouvelles règles d'utilisation, pourtant jugées «ni transparentes ni compréhensibles».
Photo: AFP
International 2 min. 12.07.2021
Vie privée

WhatsApp au cœur d'une plainte européenne

Le Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc) a annoncé lundi avoir porté plainte auprès de la Commission contre le service de messagerie suite à la modification controversée de sa politique de confidentialité.

(Jmh avec AFP) - Présentées par le Beuc comme «ni transparentes ni compréhensibles pour les utilisateurs», les nouvelles règles d'utilisation se trouvent au centre d'une plainte déposée auprès de la Commission et du réseau européen des autorités chargées de la protection des consommateurs. Car pour l'organisme européen, WhatsApp se trouve responsable de «multiples violations des droits des consommateurs européens».


WhatsApp loin d'être inviolable
Des failles dans l'application pourraient permettre aux pirates de modifier les messages envoyés. Une entreprise a déclaré avoir trouvé trois façons possibles de modifier les conversations échangées via ce système.

Le service de messagerie de Facebook, a informé en début d'année ses quelque deux milliards d'utilisateurs qu'ils devaient consentir à de nouvelles conditions d'utilisation. L'entreprise avait ensuite décalé au 15 mai la mise en oeuvre de ces nouvelles règles face au tollé, les utilisateurs s'inquiétant que la messagerie ne partage davantage de données avec sa maison mère Facebook. Plusieurs pays, dont l'Allemagne, ont interdit temporairement à Facebook d'utiliser les données de WhatsApp.

«Depuis des mois, WhatsApp bombarde les utilisateurs de messages agressifs et répétés pour les forcer à accepter ses nouvelles conditions d'utilisation et sa politique de confidentialité», a dénoncé dans un communiqué la directrice générale du Beuc, Monique Goyens. Le Beuc et ses huit organisations membres jugent «impossible pour les consommateurs d'avoir une idée claire des conséquences des changements sur la protection de leur vie privée, notamment en ce qui concerne le transfert de leurs données personnelles vers Facebook et d'autres tierces parties».


ARCHIV - 03.01.2018, Großbritannien, ---: ILLUSTRATION - Ein Blick auf ein Smartphone mit den verschiedenen Social Media Apps, wie Facebook, Instagram, YouTube und WhatsApp.     (zu dpa "Studie: Smartphones sind für Milliarden Menschen unerschwinglich") Foto: Yui Mok/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Facebook veut protéger le processus démocratique
Les sites d'information créés par des organisations politiques ne jouiront plus des mêmes privilèges que les médias indépendants. Telle est l'annonce, mardi, du réseau social américain, en pleine croisade pour une plateforme irréprochable à trois mois des élections américaines.

«WhatsApp a été délibérément vague à ce sujet et les consommateurs seraient exposés à un traitement de leurs données de grande envergure sans consentement valable», a critiqué Monique Goyens. «Nous demandons aux autorités de prendre rapidement des mesures à l'encontre de WhatsApp pour s'assurer qu'il respecte les droits des consommateurs», a-t-elle ajouté. C'est désormais à la Commission européenne et aux autorités nationales chargées de la protection des consommateurs de décider d'ouvrir une enquête.

L'union de consommateurs souligne aussi que les nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp sont en cours d'examen par les autorités européennes de protection des données pour des infractions à la législation en la matière. Le Beuc regroupe 46 organisations de défense des consommateurs de 32 pays européens. L'Union luxembourgeoise des consommateurs est membre entier du Beuc et dispose ainsi d'un droit de vote lors de l'assemblée générale.


Sur le même sujet

Les mesures sanitaires mises en place entre mi-mars et fin mai 2020 ont conduit à une «augmentation significative» des trafics sur les réseaux de communications électroniques, indique ce mardi l'Institut luxembourgeois de régulation, dans un communiqué.
Les sites d'information créés par des organisations politiques ne jouiront plus des mêmes privilèges que les médias indépendants. Telle est l'annonce, mardi, du réseau social américain, en pleine croisade pour une plateforme irréprochable à trois mois des élections américaines.
ARCHIV - 03.01.2018, Großbritannien, ---: ILLUSTRATION - Ein Blick auf ein Smartphone mit den verschiedenen Social Media Apps, wie Facebook, Instagram, YouTube und WhatsApp.     (zu dpa "Studie: Smartphones sind für Milliarden Menschen unerschwinglich") Foto: Yui Mok/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Des failles dans l'application pourraient permettre aux pirates de modifier les messages envoyés. Une entreprise a déclaré avoir trouvé trois façons possibles de modifier les conversations échangées via ce système.
Une organisation espagnole de consommateurs a annoncé mercredi qu'elle allait déposer une plainte collective contre le réseau social Facebook, accusé d'avoir exploité illégalement les données personnelles des usagers, et réclamer «au moins 200 euros» de compensation par utilisateur.
L'application de messagerie instantanée WhatsApp a relevé à 16 ans son âge minimum d'utilisation dans l'Union européenne, contre 13 jusqu'à maintenant, en prévision du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD), a-t-elle annoncé sur son site.
Des Luxembourgeois sont-ils concernés par la transmission de données par Facebook à Cambridge Analytica? Si c'était le cas, les plaintes à la Commission nationale de protection des données iraient... en Irlande, explique le Premier ministre et ministre des Communications, Xavier Bettel.
ILLUSTRATION - 25.03.2018, Großbritannien, London: Das Logo von Facebook ist auf dem Display eines Smartphones zu sehen. (zu dpa "Facebook entschuldigt sich in Zeitungsanzeige für Vertrauensbruch" vom 27.03.2018) Foto: Dominic Lipinski/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++