Changer d'édition

Vends maisons suite aux inondations
International 3 min. 17.12.2021 Cet article est archivé
En Belgique

Vends maisons suite aux inondations

En Wallonie, les inondations de cet été ont fait 41 victimes, deux disparus. Au total 202 communes (sur les 262 de la région) ont été admises au Fonds des calamités.
En Belgique

Vends maisons suite aux inondations

En Wallonie, les inondations de cet été ont fait 41 victimes, deux disparus. Au total 202 communes (sur les 262 de la région) ont été admises au Fonds des calamités.
Photo : AFP
International 3 min. 17.12.2021 Cet article est archivé
En Belgique

Vends maisons suite aux inondations

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Un marché immobilier inattendu se développe autour des habitations victimes des crues en région liégeoise.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Les 14 et 15 juillet derniers, près de 40.000 maisons ont été victimes des inondations qui ont ravagé les vallées liégeoises de l’Ourthe, de la Vesdre et de la Hoëgne. Depuis, c’est le ballet des experts et des assureurs. Semaine après semaine, les médias tendent le micro à des sinistrés qui attendent toujours l’indemnisation qui leur permettra de reconstruire leur habitation. Et leur vie. Des centaines de maisons restent inhabitables en raison des dégâts et de l'humidité. Cinq mois après les faits, nombreux sont les délogés à toujours compter sur l’aide de bénévoles.


Die Situation in Pepinster (B), vier Monate nach der Hochwasserkatastrophe. / Foto: Tammy SCHMIT
La moitié des sinistrés de Pepinster sans solution
La situation est toujours critique pour de nombreuses victimes des inondations de juillet en Belgique. Parmi les sinistrés de Pepinster, nombreux sont ceux qui attendent toujours leur indemnisation.

Dans ce contexte, un marché inattendu s’est développé : des maisons sinistrées sont proposées à la vente par des propriétaires bien décidés à ne plus revivre un tel drame. Les biens ayant été fortement abîmés par les eaux, une décote d’environ 30% par rapport au prix habituel peut être constatée sur les sites de vente.

Mais certains propriétaires ont fait leur compte : l’argent encaissé lors de la transaction ajouté aux indemnisations que finiront bien par payer les assureurs devrait leur permettre de s'en aller vivre ailleurs.

Le profil des candidats acheteurs varie. Il y a les jeunes, espérant ainsi accéder à la propriété quitte à s’attaquer à de longues et fastidieuses rénovations. Il y a aussi des investisseurs, cherchant à placer leur argent dans la brique, contrant ainsi l'inflation et l’absence de rapport qui plombe l’épargne classique.

Un habitat ancien

Le Soir cite le cas de «Florence, 30 ans, qui a tout récemment trouvé un bien du côté de Chênée», aux portes de Liège. «Il y a eu 80 cm d’eau dans la maison, qui n’a donc pas été ravagée comme d’autres l’ont été, mais les propriétaires ont cependant été contraints de la vendre moins cher : à la grosse louche, une réduction de l’ordre de 40.000 euros sur une valeur initiale de 180.000 euros. Ce n’est pas rien : la maison nous est devenue accessible…»

Gare toutefois à la précipitation. Les habitations que l’on trouve sur les berges des rivières liégeoises sont souvent de piètre qualité. Le bâti est ancien; il date de la révolution industrielle et du XIXe siècle. Il n’est donc pas aux normes. Une population défavorisée s’y est souvent massée.


This picture taken in Namur on July 25, 2021 shows the mud covering a street after the heavy rainfall of July 24. - In mid-July western Europe was hit by devastating floods after torrential rains that ravaged entire villages and left at least 209 people dead in Germany and Belgium, as well as dozens missing. The flooding also caused damage in Luxembourg, the Netherlands and Switzerland. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
L’administration wallonne rejette toute faute
Après deux épisodes diluviens, les autorités affirment que les avertissements reçus étaient trop imprécis pour augurer de la catastrophe qui se préparait en région liégeoise.

Tout cela ne devrait toutefois pas décourager certains candidats acheteurs, trop heureux d'avoir enfin une solution à leur portée. Le logement est une problématique de taille en Wallonie. 250.000 maisons et appartements sont réputés insalubres. Les terrains à bâtir sont de plus en plus rares. Posséder son habitation tient du parcours du combattant.

Le marché immobilier en zone inondée a donc un certain potentiel, même si nombre de sinistrés attendront sans doute la fin de la procédure engagée devant leur assureur pour se décider à vendre ou non.


Après les inondations, stop à la bétonisation
Trois associations francophones lancent un manifeste pour mettre l’environnement au cœur des travaux de la commission parlementaire wallonne sur les inondations.

Il reste cependant une autre inconnue et elle est de taille. Le changement climatique aidant, rien ne dit que les rivières ne déborderont pas de nouveau en raison d’autres «événements météorologiques majeurs». L’artificialisation des berges qui est allée de pair avec l’industrialisation ne leur laisse que peu de place pour s'expandre en cas de crues. La probabilité d’inondations importantes ne peut être écartée à l’avenir.

La région wallonne annonce logiquement un durcissement des règles en matière de construction dans les zones d’aléa d’inondation. L’objectif est d’anticiper le comportement des rivières selon la configuration du terrain et de mieux protéger les constructions. Du moins, là où elles seront encore autorisées.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pol Godinho a grandi à Hesperange et y travaille également. Grâce à une initiative communautaire, il peut s'offrir un appartement.
21.09.2022 Alzingen Rothweit:  Mietwohnung à prix abordable SNHBM Société nationale des Habitations  à bon marché  bezahlbares Wohnen bezahlbarer Wohnraum Wohnung  , hier : Pol Godinho ,  Foto: Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Crise du logement, hausse des prix, conséquences du conflit russo-ukrainien et de la crise sanitaire, autant de sujets sur toutes les lèvres au Luxembourg. Autant de points abordés avec Semiray Ahmedova, présidente de la commission du logement à la Chambre des députés. Entretien.
22.03.2022 interview mit Semiray Ahmedova  , Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Cinq mois après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Grand-Duché, le ministère de l'Intérieur reçoit toujours des demandes d'aides de collectivités impactées.
Lokales,Hochwasser,Überschwemmungen,Starkregen,Katastrophe. hier:Steinheim.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Comment gouvernement luxembourgeois et secours ont-ils réagi face aux pluies diluviennes des 14-15 juillet derniers? L'opposition souhaitait la mise en place d'une commission d'enquête indépendante, l'idée a été noyée par la majorité.
Anwohner in der Rue Maximilien schützen ihre Einfahrt mit Sandsäcken / Foto: Volker BINGENHEIMER
L'Etat fédéral a décidé d'accompagner la région pour effacer les cicatrices des inondations de la mi-juillet. Mais les 1,2 milliard d'euros octroyés prendront la forme d'un prêt et non d'un don.