Changer d'édition

Une tension tangible au Portugal
International 3 min. 16.10.2020

Une tension tangible au Portugal

Comme ici à Fatima, la population portugaise se montre très zélée à respecter les consignes sanitaires, notamment la distanciation sociale

Une tension tangible au Portugal

Comme ici à Fatima, la population portugaise se montre très zélée à respecter les consignes sanitaires, notamment la distanciation sociale
Photo: AFP
International 3 min. 16.10.2020

Une tension tangible au Portugal

Le pays se place en état de calamité face à la recrudescence de la pandémie du coronavirus. Il s'agit en l'occurrence du niveau le plus élevé de l’échelle de la protection civile qui en compte trois.

De notre correspondante à Lisbonne Marie-Line Darcy - C'est une surprise. La presse penchait majoritairement pour un prolongement de l'état de contingence actuel, en vigueur depuis septembre. Il n'en est rien. Le conseil des ministres a décidé de durcir les mesures de lutte anti-covid. Le Portugal est placé sous état de calamité, niveau le plus élevé de l’échelle de la protection civile qui en compte trois. Le Premier ministre Antonio Costa en personne a annoncé les huit changements principaux dans l'encadrement de la lutte contre la pandémie.

Il ne sera désormais plus possible de se réunir à plus de cinq personnes sur la voie publique contre dix précédemment. Et ceux qui pensent se marier ou baptiser leurs enfants dans les prochains mois devront prévoir des cérémonies répétées en cas de famille nombreuse: le nombre limite d’invités sera de 50, avec masques et distanciation au programme. Une enquête récente a montré que plus de six cas d'infections sur dix sont provoqués au sein de la famille.


14.10.2020, Berlin: Zwei Polizisten kontrollieren im Stadtteil Friedrichshain die Einhaltung der Sperrstunde. Wegen der Corona-Pandemie gelten eine nächtliche Sperrstunde und strengere Kontaktverbote für drinnen und draußen. Die meisten Geschäfte sowie alle Restaurants und Bars müssen von 23.00 Uhr bis 06.00 Uhr schließen. Foto: Christophe Gateau/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Durcissement des mesures en Allemagne et au Portugal
Fermeture des bars, couvre-feux ou limitation des contacts sociaux, les pays du Vieux continent ont mis en place de nouvelles règles dans le but de contrer l'expansion de la pandémie de covid-19.

Le gouvernement durcit le ton également pour les sorties aux restaurants et dans les commerces: les établissements non respectueux des règles seront passibles d’une amende pouvant aller jusqu'à 10.000 euros. Les fêtes académiques et les bizutages fréquents à l'automne sont eux tout simplement interdits. Enfin les mesures déjà en vigueur sous l'état précédent de contingence – restrictions des horaires des commerces, interdiction de vente d'alcool après 20h etc.. – sont maintenues.

Le Premier ministre a d'ailleurs annoncé la décision de déposer un projet de loi, avec caractère urgent, à l'Assemblée nationale pour rendre obligatoire le port du masque et l'usage de l'application. Une décision qui est loin de faire l'unanimité. On la juge autoritaire ou inefficace. Curieusement on observe une tendance de la population à conserver la protection faciale dans la rue.


A nurse names people being tested for coronavirus inside a bus converted into a test lab at the Sao Domingos de Rana high school in Cascais on September 14, 2020. - A coronavirus bus travelled through several schools in Cascais in the outskirts of Lisbon to deliver free COVID-19 tests to teachers and school employees days before the beginning of the academic year. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Lisbonne lutte pour éviter un reconfinement
Comme partout en Europe, le «nouveau normal» en vigueur au Portugal n'épargne pas la rentrée scolaire. Cette dernière est placée sous le signe de l’inquiétude face au coronavirus .

Les Portugais se révèlent globalement disciplinés et Antonio Costa l'a rappelé en soulignant que c'est sans doute ce respect des consignes qui a empêché le Service national de Santé d'exploser au début de la pandémie, en mars et avril derniers. Mais le jeu d'équilibriste est difficile: enrayer ou contenir l'avancée de covid-19 alors que la grippe n'a pas encore fait son apparition, tout en préservant l'économie.

L'appel à la participation des citoyens à l'effort de lutte contre le coronavirus a pris un ton dramatique. Antonio Costa n'a pas caché que, malgré ses réticences, il aura recours à des mesures plus sévères si nécessaire. D'ailleurs, le premier point annoncé par le chef du gouvernement porte sur ce qui fait l'axe principal de l'état de calamité: la capacité des forces de l'ordre à intervenir «chaque fois qu'elles le jugeront nécessaires». Et le chef du gouvernement a donné l'exemple de la restriction de circulation. En résumé l'arsenal répressif ou limitatif est à même d'entrer en action sans avoir à recourir au législatif.

Nouveau record de cas dépistés

Le pays a battu le record de nouveaux cas dépistés mercredi, avec la barre des 2.000 cas franchis pour la première fois. Du côté des hôpitaux la tension est palpable. Avec 957 personnes hospitalisées, soit 49 supplémentaires en 24 heures, dont 135 en service de réanimation, la situation redevient tendue compte tenu des capacités. C'est cette dégradation alors que les fêtes de fin d'année particulièrement importantes au Portugal approchent, que le gouvernement veut stopper. L'affaire de tous martèle le chef du gouvernement. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Macron impose un couvre-feu dans certaines régions
Le président français a annoncé mercredi soir que des couvre-feux seraient imposés dès samedi pour un mois, voire jusqu'au 1er décembre, en Ile-de-France et dans huit métropoles de 21h à 6h afin d'endiguer l'épidémie de coronavirus.
A family watch on TV the interview of French president Emmanuel Macron announcing new measures to contain the rising spread of Covid-19, in Fouesnant, western France on October 14, 2020. - President Emmanuel Macron on October 14, 2020 ordered a nighttime curfew for Paris and eight other French cities to contain the rising spread of Covid-19 in the country. (Photo by Fred TANNEAU / AFP)
La Catalogne ferme bars et restaurants pour 15 jours
Les établissements de l'Horeca vont être fermés jusqu'à la fin octobre dans la région située au nord-est de l'Espagne à partir de jeudi soir. L'évolution préoccupante de l’épidémie de covid-19 dans cette région autonome explique cette mesure.
People sit at a terrace bar near the Sagrada Familia on 25 May, 2020 in Barcelona. - Hundreds of Madrid residents flooded to the city's parks as lockdown measures were finally eased in the Spanish capital and in Barcelona, while beaches reopened in parts of the country after months-long closures. (Photo by LLUIS GENE / AFP)
L'Allemagne s'inquiète d'un rebond de cas
Les autorités allemandes ont mis en garde, jeudi, contre un bond «d'une ampleur préoccupante» des infections de covid-19. Pour faire face à la propagation du virus, des restrictions sont mises en place localement.
08.10.2020, Berlin: Ein Arzthelfer informiert Patienten in einer langen Schlange vor einer Arztpraxis im Bezirk Neukölln über den Corona-Test. Die Corona-Infektionszahlen sind auf über 4000 angestiegen. Foto: Kay Nietfeld/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Bruxelles ferme ses bars et cafés pour un mois
Au lendemain de la décision du Conseil national de sécurité de ramener la fermeture des établissements en Belgique de minuit à 23 heures, la capitale, à l'instar de Paris, se montre plus coercitive. La mesure entrera en application dès jeudi à 7 heures du matin.
Lisbonne lutte pour éviter un reconfinement
Comme partout en Europe, le «nouveau normal» en vigueur au Portugal n'épargne pas la rentrée scolaire. Cette dernière est placée sous le signe de l’inquiétude face au coronavirus .
A nurse names people being tested for coronavirus inside a bus converted into a test lab at the Sao Domingos de Rana high school in Cascais on September 14, 2020. - A coronavirus bus travelled through several schools in Cascais in the outskirts of Lisbon to deliver free COVID-19 tests to teachers and school employees days before the beginning of the academic year. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Lisbonne allège ses restrictions
Le gouvernement portugais a annoncé ce jeudi le déconfinement des habitants de 19 quartiers du nord de la capitale grâce à une baisse du nombre de nouveaux cas de covid-19.
People sunbathe at Baia de Cascais in the outskirts of Lisbon on May 28, 2020. - Cascais city council proposes free tests to its 214,000 inhabitants to detect the novel coronavirus. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)