Changer d'édition

Une partition difficile attend la Vivaldi
International 4 min. 03.10.2021
Politique belge

Une partition difficile attend la Vivaldi

Il y a tout juste un an, Alexander De Croo allait présenter au roi la composition multicolore de son gouvernement.
Politique belge

Une partition difficile attend la Vivaldi

Il y a tout juste un an, Alexander De Croo allait présenter au roi la composition multicolore de son gouvernement.
International 4 min. 03.10.2021
Politique belge

Une partition difficile attend la Vivaldi

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Le gouvernement d’Alexander De Croo fête son premier anniversaire. Une fête gâchée, avec bien des tensions pour horizon.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Il était dit que la tâche ne serait pas simple. Lancé le 1er octobre 2020 avec la participation de pas moins de sept partis flamands et francophones, le gouvernement De Croo (''la Vivaldi'') a hérité de la gestion de la crise sanitaire menée jusque-là cahin-caha par la libérale Sophie Wilmès. Il fallait absolument stopper les ravages du virus tout en sauvant les pans de l’économie mis à l’arrêt. Pour le reste, on verrait plus tard.


People wear face masks as they attend the New York Philharmonic's first concert after its reopening at the Alice Tully Hall in New York, on September 17, 2021. - Following 556 days of pandemic-inflicted cancellations and unconventional concerts, New York's Philharmonic will open its new season on September 17, a "homecoming" for musicians limited to livestreams and outdoor shows for more than a year. After enduring months of crisis the Phil, one of America's oldest musical institutions, will re-open its subscription season with a program featuring Beethoven's Piano Concerto No. 4, Anna Clyne's "Within Her Arms," Aaron Copland's "Quiet City" and George Walker's "Antifonys." (Photo by KENA BETANCUR / AFP)
Le covid accentue les divisions belges
Assouplissements différents selon les régions, mise au ban des non-vaccinés : la crise sanitaire fracture un peu plus le pays.

Une année s’est écoulée et le gouvernement De Croo n’a pas à rougir de son bulletin pandémique. Après des débuts difficiles, la Belgique s’est hissée dans le peloton de tête européen de la vaccination, même si elle est aujourd'hui en recul (73% des Belges sont pleinement vaccinés) et plombée par de fortes disparités régionales

Les aides financières prodiguées aux secteurs de l’économie mis sur pause semblent aussi avoir fortement limité la casse sociale. Selon la Banque nationale, la croissance économique atteindrait 5,7% cette année (3% en 2022), traduisant ainsi un net effet de rattrapage.

Mais, pour le reste, la Vivaldi a encore tout à prouver. Deux dossiers de première importance attendent ainsi dans les semaines à venir la coalition emmenée par le libéral flamand Alexander De Croo.

Le premier réside dans la confection du budget 2022, avec un affrontement annoncé entre les partisans de l’assainissement budgétaire et les défenseurs des investissements publics massifs. La note de départ du gouvernement indique la nécessité de faire 2,1 milliards d’euros d’économie en 2022. Effort qui ira croissant dans les prochaines années. L’objectif est de ramener le déficit public sous la barre des 3% du PIB dès 2023.


Les rues de Bruxelles sous une vague rouge
La marche organisée par le syndicat socialiste FGTB est le premier coup de semonce d’un automne social qui s’annonce tendu. 15.000 manifestants ont fait entendre leur voix vendredi.

Mais la partie s’annonce rude. En chute dans les sondages, menacé par les communistes du PTB (opposition) sur sa gauche, le parti socialiste multiplie ces derniers temps les propositions alléchantes, quitte à hérisser ses partenaires  gouvernementaux. Son président Paul Magnette exige ainsi des investissements massifs pour répondre à la crise climatique et sociale, estimant que l’heure n’est pas au retour à l’équilibre budgétaire. 

Magnette demande en outre la gratuité dans les transports en commun. Début septembre, la ministre PS des Pensions, Karine Lalieux, avait aussi dévoilé en primeur dans la presse un plan de réforme particulièrement généreux pour les retraités, sans même en informer les autres partis de la coalition.

L’autre dossier de taille passe par l’intention du gouvernement d’organiser un conseil des ministres spécial Climat, avant la COP26 de Glasgow en novembre. La Vivaldi veut se montrer exemplaire, et tourner le dos en cette matière à la cacophonie qui prévalait sous l’ex-gouvernement Michel. Les inondations de la mi-juillet, ses 41 morts et ses milliards de dégâts, lui rappellent l’urgence climatique.


A boy waves a small Belgian flag during the 'March for Unity', a march to support Belgium's unity, 18 November 2007 in Brussels. 165 days after the federal elections of June 2007 demonstrators urge leading politicians to find a solution to form a government without breaking up the country. Several thousand people demonstrated 18 November in Brussels in favour of Belgian unity as a political crisis threatened to tear the country apart into its Dutch and French-speaking communities.   AFP PHOTO / BELGA / BENOIT DOPPAGNE
Tout bonus pour les communes frontalières belges
Elles se partageaient de l'ordre de 34 millions d'euros, ce sera à l'avenir 48 millions. Ainsi les communes belges limitrophes du Grand-Duché viennent-elles de recevoir un cadeau quasi inespéré. Avec assurance d'une augmentation de 5% chaque année, pendant une décennie.

C’est ici que se profile la fermeture des centrales nucléaires prévue pour 2025. Dans un an, un premier réacteur devrait fermer. De nouvelles centrales au gaz devraient être construites pour pallier toute pénurie d’électricité. Mais les émissions polluantes que cette technologie implique d’une part, la perspective de dépendre du gaz venant de l’étranger et de perdre en autonomie d'autre part, compliquent la donne. Le tout dans un contexte où le prix des énergies s’envole.

Dans Le Soir du week-end, la ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Ecolo) en rajoute. Elle plaide pour augmenter la rente nucléaire, cette taxation des profits excédentaires de l’exploitant des centrales Engie, protégé pourtant sur ce point par un accord de statu quo.


Villagers are dwarfed by giant windmills built by the Danish Development Agency, DANIDA, along the shores of Bangui, Ilocos Norte province in northern Philippines Wednesday Nov. 8, 2006. The sixteen giant "Bangui Windmills" built last year, are capable of generating 54 Megawatts of electricity and are the first such alternative source of energy in Southeast Asia. (AP Photo)
La Belgique s'offre une île énergétique en mer du Nord
Annoncé pour 2026, ce «hub» doit permettre de faciliter l’approvisionnement du pays en électricité offshore. Et le Luxembourg montre aussi de l'intérêt à cette initiative.

Les prochains mois de la Vivaldi n’auront rien d’un long fleuve tranquille. La coalition est minée par l’affrontement permanent du PS de Paul Magnette et du mouvement réformateur (MR, libéral francophone) de Georges-Louis Bouchez. Le Premier ministre Alexander De Croo a effectué un sans-faute jusqu'ici : il reste populaire mais se fait aussi moins présent, déplorent les éditorialistes.

La N-VA de Bart De Wever est en embuscade dans l’opposition. Elle répète à l'envi que ce gouvernement (où les francophones sont majoritaires) nuit aux intérêts flamands. Les opportunités de revenir à l’avant de la scène pourraient être nombreuses dans les mois qui viennent.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une troisième dose de vaccin à ARN messager sera bien administrée aux plus de 65 ans volontaires pour cette troisième injection anti-covid.
23.09.2021, Niedersachsen, Hannover: Eine Helferin legt in einer Impfkabine des Impfzentrums auf dem Messegelände eine Spritze mit Corona-Impfstoff in eine Schale. Das gemeinsame Impfzentrum von Stadt und Region Hannover auf dem Messegelände wird am 27.09.2021 nach rund acht Monaten seinen Betrieb einstellen. Foto: Moritz Frankenberg/dpa +++ dpa-Bildfunk +++