Changer d'édition

Une marche pour mettre la pression sur la COP25
International 06.12.2019

Une marche pour mettre la pression sur la COP25

Greta Thunberg a rejoint la capitale espagnole ce vendredi matin.

Une marche pour mettre la pression sur la COP25

Greta Thunberg a rejoint la capitale espagnole ce vendredi matin.
Photo: AFP
International 06.12.2019

Une marche pour mettre la pression sur la COP25

«Les discours ne suffisent plus». Avec la jeune Suédoise Greta Thunberg en tête, des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Madrid pour pousser les pays signataires de l'Accord de Paris à agir contre le réchauffement climatique.

(AFP) - Une autre marche est prévue simultanément à Santiago du Chili où devait se tenir la réunion annuelle sur le climat de l'ONU (COP25) avant que le pays ne renonce à l'accueillir en raison d'un mouvement social sans précédent et ne soit remplacé au pied levé par l'Espagne.   

Sous le mot d'ordre «le monde s'est réveillé face à l'urgence climatique», la marche madrilène pour le climat a démarré devant la gare d'Atocha. Devenue l'égérie de la défense de la planète depuis qu'elle a lancé en août 2018 des «grèves de l'école pour le climat», Greta Thunberg était de la partie. 


NEW YORK, NY - SEPTEMBER 23: U.S. President Donald Trump (C) speaks at a meeting meeting on religious freedom at United Nations (U.N.) headquarters on September 23, 2019 in New York City. While hundreds of world leaders gather for the climate summit during the U.N. General Assembly, President Trump chose to skip the event in favor of his own meeting on religious freedom and persecution.   Drew Angerer/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Pas d'avancées concrètes pour le climat à l'ONU
La Suédoise Greta Thunberg, symbole international de la conscience climatique de la jeunesse, s'est heurtée lundi aux réalités de la diplomatie mondiale, son discours brut à la tribune de l'ONU n'ayant pas suscité l'impulsion recherchée chez les dirigeants réunis.

Partie en voilier vers le continent américain pour assister au sommet de l'Onu sur le climat à New York en septembre et à la COP prévue au Chili, la jeune activiste de 16 ans, qui ne prend pas l'avion, a dû faire le chemin inverse en catamaran pour revenir en Europe. A Lisbonne depuis mardi après trois semaines en mer, elle est arrivée à Madrid vendredi matin en train de nuit.

Après cette marche, les militants de la cause environnementale organisent un sommet social pour le climat qui se tiendra à partir de samedi jusqu'au 13 décembre, dernier jour de la COP25. 

Gramegna attendu lundi et mardi

Les quelque 200 signataires de l'Accord de Paris qui vise à limiter le réchauffement de la planète à +2°C, voire +1,5°C, sont réunis depuis lundi pour deux semaines à Madrid, pressés de toutes parts pour fixer des objectifs plus ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

A noter que Pierre Gramegna (DP) participera à la Cop 25 ces 9 et 10 décembre. Il prendra part à la réunion de la coalition des ministres des Finances pour l'action climatique, initiative lancée en avril 2019, et dont le Luxembourg est membre fondateur.