Changer d'édition

Une étude sur la combinaison des vaccins anti-covid
International 2 min. 04.02.2021 Cet article est archivé

Une étude sur la combinaison des vaccins anti-covid

Si les chercheurs démontrent l'efficacité d'une utilisation combinée des doses de vaccins, la vaccination pourrait alors être accélérée d'un cran.

Une étude sur la combinaison des vaccins anti-covid

Si les chercheurs démontrent l'efficacité d'une utilisation combinée des doses de vaccins, la vaccination pourrait alors être accélérée d'un cran.
Photo: Sven Hoppe/dpa
International 2 min. 04.02.2021 Cet article est archivé

Une étude sur la combinaison des vaccins anti-covid

L'université d'Oxford a annoncé jeudi se pencher sur l'utilisation de deux doses de vaccins issues de laboratoires différents chez un même patient et tester leur efficacité pour protéger la population contre le coronavirus.

(AFP) - La combinaison de doses de vaccins différents pourrait changer la donne. «Cela augmentera considérablement la flexibilité de leur distribution», souligne dans un communiqué le professeur Matthew Snape, chercheur d'Oxford en charge d'une étude sur la question. Cet essai, présenté comme une première mondiale, impliquera 820 volontaires de plus de 50 ans, s'intéressera à l'utilisation combinée des deux vaccins utilisés pour l'heure sur le territoire britannique, celui de l'alliance Pfizer/BioNTech et celui d'AstraZeneca/Oxford.


Vials of Covishield, AstraZeneca-Oxford's Covid-19 coronavirus vaccine are pictured inside a lab where they are being manufactured at India's Serum Institute in Pune on January 22, 2021. (Photo by Punit PARANJPE / AFP)
AstraZeneca s'attire déjà les foudres de l'UE
Il n'a pas encore reçu l’agrément des autorités médicales européennes que le vaccin produit par AstraZeneca et l'Université d'Oxford fait bondir la présidente Ursula von der Leyen. En cause des retards déjà annoncés dans la fourniture de la commande passée

Elle évaluera aussi l'efficacité de la protection en fonction de l'espacement des deux injections, testant un intervalle de quatre semaines, proche de celui initialement recommandé, et un intervalle de douze semaines retenu par les autorités britanniques pour toucher plus de monde. Pays d'Europe le plus touché par la pandémie avec plus de 108.000 morts, le Royaume-Uni a fait de la vaccination une cause nationale pour sortir de la crise sanitaire, face à un nouveau variant plus contagieux qui l'a forcé à adopter début janvier un troisième confinement

Le médecin chef adjoint pour l'Angleterre Jonathan Van-Tam a souligné l'intérêt de «disposer de données qui pourraient appuyer un programme de vaccination plus souple», notamment en raison des «contraintes liées à l'offre». «Il est même possible qu'en combinant les vaccins, la réponse immunitaire soit meilleure, avec des niveaux d'anticorps plus élevés et qui durent plus longtemps», a-t-il indiqué. 

Premier pays occidental à avoir commencé sa campagne, le Royaume-Uni a pour l'heure vacciné plus de 10 millions de personnes, et vise 15 millions de personnes d'ici à la mi-février, comprenant les plus de 70 ans, les soignants et les personnes les plus à risque. 

Photo: Our World in data

Par rapport aux autres pays du Vieux Continent, le Luxembourg apparaît en revanche à la traîne. Un retard que le Premier ministre Xavier Bettel (DP) justifiait par la volonté, le 25 janvier dernier, d'«assurer» une deuxième dose à toutes les personnes ayant reçu une première injection.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement français tente de passer la vitesse supérieure dans sa gestion de l'épidémie de covid-19 après avoir refusé d'imposer un nouveau confinement dans l'immédiat. Dans ce cadre, quatre sites pharmaceutiques en France vont commencer à produire des vaccins sur le territoire, dès fin février.
(FILES) In this file photo taken on January 14, 2021 helpers walk inside the Erika-Hess ice stadium that serves as the second vaccination center against the novel coronavirus in Berlin. - Sports stadiums, cathedrals and theme parks the world over have been rapidly repurposed as temporary vaccination centres in a global drive to administer the life-saving jabs. (Photo by Kay Nietfeld / POOL / AFP)
Alors que la ministre de la Santé estime que la phase 2 de la campagne d'injections pourrait débuter "en avance" en mars, Paulette Lenert a aussi détaillé les six catégories de personnes qui, progressivement, recevront le sérum anti-covid.
ARCHIV - 30.12.2020, Baden-Württemberg, Straßberg: Eine Medizinstudent vom Zentralen Impfzentrum in Tübingen zieht eine Spritze mit dem Impfstoff von Pfizer-BioNTech auf. (zu dpa: «Baden-Württemberg ändert wegen Lieferengpässen seine Impfstrategie») Foto: Felix Kästle/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Alors que l'Agence européenne des médicaments vient d'autoriser, ce vendredi, la formule développée par le laboratoire suédo-britannique avec l'Université d'Oxford, se posent toujours des interrogations sur les dates et quantités livrées aux Etats.
(FILES) This file illustration photo taken on November 17, 2020 shows vials with Covid-19 Vaccine stickers attached, and syringes, with a national flag of the United Kingdom, the Union flag. Drugs company AstraZeneca and British Prime Minister Boris Johnson on January 28, 2021 defended the effectiveness of its Covid-19 vaccine after regulators in Germany said it should not be given to over 65s. (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)
Il n'a pas encore reçu l’agrément des autorités médicales européennes que le vaccin produit par AstraZeneca et l'Université d'Oxford fait bondir la présidente Ursula von der Leyen. En cause des retards déjà annoncés dans la fourniture de la commande passée
Vials of Covishield, AstraZeneca-Oxford's Covid-19 coronavirus vaccine are pictured inside a lab where they are being manufactured at India's Serum Institute in Pune on January 22, 2021. (Photo by Punit PARANJPE / AFP)
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.
A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)