Changer d'édition

Report d’une étude-clé pour l’UE sur le glyphosate
International 2 min. 10.05.2022
Prolonger ou non son usage

Report d’une étude-clé pour l’UE sur le glyphosate

Sur cette photo d'archives prise en 2019, un agriculteur français pulvérise l'herbicide glyphosate "Roundup 720" fabriqué par le géant de l'agrochimie Monsanto, à raison de 720 grammes par hectare, à Saint-Germain-sur-Sarthe.
Prolonger ou non son usage

Report d’une étude-clé pour l’UE sur le glyphosate

Sur cette photo d'archives prise en 2019, un agriculteur français pulvérise l'herbicide glyphosate "Roundup 720" fabriqué par le géant de l'agrochimie Monsanto, à raison de 720 grammes par hectare, à Saint-Germain-sur-Sarthe.
Photo: AFP
International 2 min. 10.05.2022
Prolonger ou non son usage

Report d’une étude-clé pour l’UE sur le glyphosate

Le rapport sur les effets du glyphosate est reporté à juillet 2023. Cette évaluation est indispensable à la Commission européenne pour décider de la prolongation ou non de l'autorisation délivrée à l'herbicide dans l'UE.

(AFP) - Bruxelles s'est dit mardi «profondément inquiet» du report, à juillet 2023, d'une étude cruciale sur les effets du glyphosate pour la santé, qui doit servir de base à sa décision de prolonger ou non au-delà de décembre l'autorisation dans l'UE de cet herbicide controversé.


ARCHIV - 29.07.2021, Rheinland-Pfalz, Bischheim: Der Landwirt Gerold Füge fährt zusammen mit seinem Sohn auf einem Mähdrescher über das Weizenfeld seines Betriebs im Donnersbergkreis. Zu wenig Sonne und zu viel Regen haben teilweise die Qualität des Getreide beeinträchtigt, was den Erlös der Landwirte schmälert.         (zu dpa «Klimawandel zwingt Bauern zu Anpassungen - doch in welche Richtung?») Foto: Peter Zschunke/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Premier bilan après un an d'interdiction du glyphosate
En interdisant purement et simplement ce désherbant controversé en janvier 2021, le Luxembourg se montrait à l'avant-garde européenne. Un peu plus d'un an plus tard, l'heure est au bilan.

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont annoncé dans un communiqué commun «avoir dû réviser le calendrier des étapes restantes du processus de réévaluation» du glyphosate, en raison du «nombre sans précédent d'observations» reçues par les deux régulateurs, notamment de la part d'experts des Etats membres.

Une évaluation indispensable à la Commission européenne  

Afin de «prendre en considération» ces centaines de contributions, les deux agences repoussent à juillet 2023 les conclusions de l'EFSA sur «tous les risques possibles de l'exposition au glyphosate pour les animaux, les humains et l'environnement», un rapport initialement attendu au «second semestre 2022».

Cette évaluation est indispensable à la Commission européenne pour décider de la prolongation ou non de l'autorisation délivrée à l'herbicide dans l'UE. L'autorisation actuelle, étendue en 2017 pour cinq ans, expire en décembre 2022.


ARCHIV - 31.07.2021, Brandenburg, ---: Auf einem Feld wird mit einem Mähdrescher Roggen gedroschen. (Zu dpa «Branche: Hohe Getreidepreise kommen Bauern kaum zugute») Foto: Patrick Pleul/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les agriculteurs divisés sur le plan stratégique national
Des représentants de l'agriculture ont invité à une réunion d'information à Mertzig pour faire entendre leur voix contre le nouveau plan stratégique national.

«Je suis profondément préoccupée par le retard de l'évaluation du glyphosate, tout en prenant note du grand intérêt suscité par le processus d'évaluation», a commenté la commissaire à la Santé Stella Kyriakides.

Un avis actualisé d'ici «fin septembre»  

«Je leur ai demandé de faire tout leur possible pour achever leurs travaux dans les meilleurs délais (mais) il est extrêmement important que toutes les nouvelles preuves soient soigneusement examinées et prises en compte», a-t-elle souligné, rappelant que «les pesticides dont l'innocuité n'a pas été démontrée sont interdits» dans l'UE.

Le groupe d'évaluation du glyphosate, composé de quatre États (France, Hongrie, Pays-Bas et Suède), devrait dans un premier temps rendre à l'EFSA un avis actualisé d'ici «fin septembre».

De son côté, la France a pour objectif de sortir de l'essentiel des utilisations de ce désherbant classé comme «cancérogène probable» par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) en 2021, avant une interdiction totale en 2023. Des organisations agricoles s'y opposent, pointant l'absence de produit alternatif.


Sur le même sujet

Action «Gielt Band − Hei dierft Dir plécken»
Durant les prochains mois, des milliers d'arbres fruitiers seront entourés d'un ruban jaune à différents endroits du pays pour indiquer que la cueillette pour un usage personnel est autorisée.
Der Schifflinger Bürgermeister Paul Weimerskirch, Landwirtschaftsminister Claude Haagen und Syvicol-Präsident Emile Eicher (v.l.n.r.) stellten am Mittwoch die zweite Auflage der Aktion „Gielt Band“ vor.
Accompagnés de vaches en plastique grandeur nature, onze producteurs de lait bio luxembourgeois défileront dans le centre-ville ce jeudi matin, pour demander une meilleure valorisation de leur contribution en faveur de l'environnement.
Des aides financières seront mises à disposition des agriculteurs suite au conflit en Ukraine. Les bénéficiaires de ces aides ne sont toutefois pas encore identifiés.
Getreideexperten beobachten derzeit kräftige Preisaufschläge zum Beispiel bei Weizen, Mais und Ölsaaten wie Raps.